- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Manuel Valls : « s’attaquer à un musulman, c’est s’attaquer à la République »

Mosquée de Paris
Mosquée de Paris – © Sandrine Magrin [1]

Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, chargé des relations avec les cultes, change de ton. Il faut le souligner.

Mercredi soir, invité comme les ministres qui l’ont précédé à l’Intérieur à la mosquée de Paris pour l’iftar (repas de rupture du jeûne), l’hôte de la place Beauvau a voulu adressé « un signe d’affection » aux musulmans un « message de fermeté » aux auteurs d’actes islamophobes, rapporte l’AFP.

« Actes islamophobes », selon l’AFP, pas selon Manuel Valls, qui préfère, éléments de langage obligent, parler d’« actes anti-musulmans », marchant ainsi sur les pas de Brice Hortefeux et s’exprimant comme le président de la République François Hollande en juin dernier.

Lire – Islamophobie : François Hollande dénonce le « racisme anti-musulman » [2]

Le ministre de l’Intérieur a dénoncé la « montée des violence à l’égard des musulmans de France », violence qu’il a qualifiée de « tout à fait inacceptable », d’où son « message de fermeté » envers les auteurs de ces actes. « La République doit être intransigeante à l’égard de ceux qui s’attaquent aux cultes », a-t-il ajouté, ne manquant évidemment pas de préciser qu’ « il faut être intransigeant à l’égard de tous les fondamentalistes ».

Sur Twitter, l’avocat Hafiz Chems-eddine, membre de la fédération de la grande mosquée de Paris, qui devait prendre la présidence du CFCM avant que le Maroc ne décide de mettre son véto, confirme la fermeté du ministère de l’Intérieur.

Ces déclarations publiques, fermes et claires du ministre de l’Intérieur arrivent à un moment où les actes islamophobes se multiplient particulièrement contre les femmes, attestant du reste que l’islamophobie est un racisme de lâches.

Lire
Agressions islamophobes : plusieurs femmes prises pour cible à Reims [4]
Islamophobie : une jeune femme menacée au couteau à Trappes [5]

Quelques heures plus tôt, c’est François Hollande qui accueillait à l’Elysée Dalil Boubakeur, président du CFCM, à qui, précise le communiqué officiel de la présidence, il a redit « l’engagement du gouvernement pour lutter contre tous les actes de haine et notamment contre ceux dirigés contre nos concitoyens de confession musulmane, rappelant que chaque citoyen doit pouvoir, dans une République laïque, pratiquer sa foi paisiblement. »