- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

La Vache qui rit et le « problème du foulard islamique »

Mise à jour dimanche 25 août 21h57. Lire « Le problème du foulard islamique » de Creil : Apéricube-La Vache qui rit présentent leurs excuses [1]

Islamophobie fromagère. La Vache qui rit, البقرة الضاحكة comme on dit chez eux, est présente dans 120 pays du monde, sur cinq continents.

La Vache qui rit dans le monde

Dans certains pays, elle fait un carton. L’Algérie par exemple se distingue par sa place de numéro 1 des fans du fromage triangle. Hum.

Algérie numéro 1 sur la Vache qui rit

Au Maroc, la Vache qui rit se décline dans une gamme qui lorsqu’elle s’étale dans un rayon peut impressionner.

La Vache qui rit au Maroc
© Jbdodane [2]

Sur Twitter, on nous précise que cette gamme marocaine compte six produits différents.

En Arabie saoudite, la Vache qui rit au fromage rouge coûte 3,95 riyals saoudiens la boîte, soit 78 centimes d’euro.

La Vache qui rit en Arabie saoudite
Capture d’écran du site Panda.com.sa [5]

En Sierra Leone, la Vache qui rit ne s’étale pas que sur les tartines de pain.

La Vache qui rit en Sierra Leone
© Jbdodane [6]

Et en France. Ben en France quoi. Voyez par vous-mêmes.

vache qui rit et le foulard islamique

On imagine l’amateur d’Apéricube qui ouvre avec gourmandise son paquet tout juste sorti du frigo. Il pose ses trois petits cubes sur la table, pressé d’y goûter en même temps que de se cultiver. Mais pas n’importe quelle instruction, ma bonne dame ! De l’instruction digne de notre République, ma bonne dame !

De l’instruction comme la voulait le père de l’école française, ce bon vieux Ferry – Jules, par son succédané contemporain. Ce bon Jules Ferry qui a tant voulu convaincre [7] « qu’il y a pour les races supérieures un droit, parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures… » Sauf que les Apéricube sont à la culture générale ce que les Carambar sont à l’humour.

« Où le problème du foulard islamique est-il apparu en 1989 ? ». Ça, c’est de la question. Ça, c’est de la culture générale, cette culture qui émancipe l’individu pour en faire un citoyen parmi les citoyens, et au final bâtir une nation. Le « problème du foulard islamique ». En 1989. La Vache qui rit, quand il s’agit de culture générale, ne rigole pas. Parce qu’en 1989 c’est l’événement de l’année. A côté l’histoire du muret tombé dans une sombre ville d’Allemagne, c’est de l’aménagement du territoire. Exit Tian’anmen ou Ceaucescu. De toute façon, ça fait tellement longtemps, que personne ne se souvient dans quelle équipe ils jouaient ces deux gusses.

En revanche, ce fichu foulard porté par deux gamines de 13 et 14 ans, l’amateur d’Apéricube doit absolument, sinon s’en souvenir, se le mettre dans la tête. Bon le problème, c’est que Leïla et Fatima, les deux collégiennes qui ont servi de chair à canon aux laïcards islamophobes de l’époque, ont eu la mauvaise idée de vivre à Creil. Creil, bon sang ! Faire oeuvre de patriotisme en instruisant les amateurs de mauvais fromage, c’est déjà pas facile. Mais si les islamissses sabotent insidieusement ce travail… Qui donc en France connaît Creil ? Qui est capable de situer Creil sur une carte ? Mauvais Français !

Moins sérieusement, si d’aventure vous trouviez inopportune cette question, il vous est possible :

1) de cesser de consommer le mauvais fromage vendu par le groupe Bel (Kiri, Leerdammer, Boursin, Babybel, Bonbel, Gervais, etc.),
2) d’écrire à l’entreprise en lui disant tout le bien que vous pensez de cette façon d’aborder la culture en la contactant par téléphone au 01 40 07 72 50 et par mail via le formulaire du site : Contact Fromageries Bel [8]. Vous pouvez aussi choisir un contact précis en fonction de votre lieu de résidence : Trouver un contact – Fromageries Bel [9].
3) de leur suggérer d’autres questions au moins aussi odieuses.
4) de faire un coucou sur la page Facebook de la Vache qui rit et sur celle d’Apéricube : La Vache qui rit sur Facebook [10]Apéricube sur Facebook [11].

N’hésitez pas à prendre votre téléphone dès lundi matin ou à dès maintenant à écrire un petit mot. Nous ne sommes ni dans l’anecdote ni dans le futile. Il y a bien là quelque chose qui relève de l’islamophobie ordinaire, inconsciente ou volontaire. Que les éveillés agissent et contactent Bel. Le groupe doit s’expliquer.

(merci à Ouahiba)