- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

« Le problème du foulard islamique » de Creil : Apéricube-La Vache qui rit présentent leurs excuses

vache qui rit et le foulard islamique

La Vache qui rit et le « problème du foulard islamique » [1], c’est le titre de l’article que nous publiions hier soir.

Nous y traitions du choix pour le moins déplacé d’une question de culture générale, comme on peut le lire sur la photo ci-avant. « Où le problème du foulard islamique est-il apparu en 1989 ? », a-t-on pu lire en croquant gaiment dans un cube de fromage de la marque Apéricube.

Dès hier soir, vous avez été un certain nombre à envoyer un message au groupe Bel, propriétaire de la marque Apéricube et La Vache qui rit. D’autres attendaient lundi matin pour contacter par téléphone l’entreprise. C’était sans compter la célérité du community manager d’Apéricube [2] et de La Vache qui rit [3] qui ce soir, dimanche, aux alentours de 19h30 a posté un message sur la page Facebook de la marque. En voici la teneur.

A la suite des nombreux messages que nous avons reçus concernant une question présente sur un emballage d’Apéricube sur le « problème du foulard islamique », nous vous devons une explication.
La photo de cet emballage date en fait de 2010, comme l’a relevé lathrop.
Ces questions sont effectivement tirées, comme le dit hum hum, de notre partenariat avec le jeu « Trivial Pursuit ».
Mais Al-Kanz a aussi raison de dire que sa présence sur les emballages est de notre responsabilité. Nous assumons donc pleinement cette erreur, et nous sommes bien conscients que cette question a pu choquer. Elle est totalement inappropriée, et ne reflète en aucun cas la position de Bel et de la marque Apéricube, dont les valeurs font du respect des croyances, de la culture et des convictions de chacun un principe fondamental.
Sa présence est le reflet d’un défaut de vigilance de notre part, alors que des milliers de questions différentes ont pu figurer sur ces emballages.
Nous l’avons bien sûr retirée depuis.
Nous vous assurons que notre intention n’était pas de heurter qui que ce soit et nous présentons nos plus sincères excuses à tous ceux qui ont pu l’être.

La Vache qui rit - réponse à propos du foulard islamiqueApericube - réponse à propos du foulard islamique

On peut se satisfaire de ce que le groupe Bel reconnaisse qu’il y bien eu une erreur. Ce qui est remarquable, c’est que contrairement à Herta en janvier 2011 lorsque de l’ADN de porc a été trouvé dans des knackis prétendument halal certifiés halal par la SFCVH-mosquée de Paris [4], la réaction de la marque a été immédiate. On a là une belle leçon pour futurs communities manager. Tout comme l’affaire Herta est devenue un cas d’école enseignée dans les filières communication, marketing et même à Science Po [5], cette gestion rapide et efficace par Apéricube-La Vache qui rit d’un possible bad buzz a un certain intérêt. Le community manager devrait en profiter pour demander une augmentation.

Dernier point : si vous vous rendez sur les pages Facebook d’Apéricube et de La Vache qui rit pour y lire directement les explications données, évitez de lire les commentaires. Ils sont à vomir. A ces messages infames, La Vache qui rit a tenu à répondre ce qui suit [6] :

Il n’y a pas de doute sur le côté inapproprié de la question et il est donc légitime que des personnes se soient senties heurtées. Nous demandons à nos fans de bien vouloir garder un esprit d’ouverture et de respect en évitant des propos désagréables ou déplacés. Tout le monde est bienvenu sur cette page dans sa diversité et nous souhaitons maintenir un esprit apaisé sur cette page. Nous vous remercions tous pour l’affection que vous portez à la marque

La Vache qui rit Facebook