- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Après avoir interdit le niqab en son sein, le Birmingham Metropolitan College fait machine arrière

niqab UK
Deux femmes en niqab en Grande-Bretagne – ©Alan Denney [1]

La mesure agitait les réseaux sociaux et le milieu étudiant depuis plusieurs jours. A Birmingham, la deuxième ville après Londres qui compte la plus forte population musulmane, un lycée, le Birmingham Metropolitan College, avait décidé d’interdire le port du niqab à l’ensemble du personnel et des étudiantes.

La direction exigeait que désormais chacun devait être « facilement identifiable », ce « à tout moment ». Incompréhension et colère immédiate des étudiantes qui portent le niqab, ainsi que nombreux Britanniques, bien au-delà de Birmingham. De même, les protestations se sont multipliées sur Twitter et Facebook et une pétition a été lancée sur le site Change.org.

Coup de théâtre ce soir. Sur sa page Facebook, le Birmingham Metropolitan College [2] a mis en ligne un communiqué dans lequel il annonce faire machine arrière.

Birmingham College Metropolitan

Indiquant craindre que l’agitation médiatique de ces derniers jours ne nuise à la qualité de l’enseignement et perturbe donc les étudiants, la direction a ainsi décidé d’amender son nouveau règlement pour permettre aux étudiantes de porter des vêtements qui « reflètent leurs valeurs culturelles », et donc religieuses.

Elle ajoute avoir écouté les différents points de vue des lycéens et demeurer confiante quant à ce revirement. Sur Twitter, la nouvelle s’est évidemment répandue comme une trainée de poudre [3].