- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

Oeufs en batterie : que Super U cesse leur commercialisation

oeufs de batterie chez Super U

Serge Papin, PDG de Système U, indiquait en mars dernier vouloir “supprimer [des produits de la marque U] toutes les substances qui font polémique”.

Il n’en fallait pas moins pour l’association de défense du bien-être animal, la très active L214, pour le prendre au mot en exigeant le retrait immédiat des oeufs de poulets en batterie.

L’élevage en batterie, comme le rappelle la L214 sur son site Internet [1], c’est “80 % des poules en France [qui] vivent enfermées dans des cages qui ne leur laissent même pas la place d’étendre leurs ailes sans se gêner les unes les autres”. Mais encore :

– 16 poules/m² (l’équivalent d’une feuille A4 par poule !)
– Pas de sortie à l’extérieur
– Pas de lumière du jour
– Sexage : les poussins mâles sont broyés ou gazés
– Épointage : les becs sont souvent coupés peu après la naissance
– Transport / abattage après un an de ponte

La réalité en images.

Les oeufs issus de ce type d’élevage sont très facilement identifiables. Ce sont, on le comprend aisément, les oeufs les moins chers, vendus généralement dans des grands plateaux en carton par trentaine. Mais, plus efficace encore, le marquage, obligatoire, sur chaque oeuf. Sur les oeufs issus de l’élevage en batterie figure une série de chiffres qui commence par 3FR (fr si l’oeuf vient d’un élevage français).

oeuf-3-fr

Une photo est plus parlante.

oeuf 3 fr L214

Si le code commence par un 2, l’oeuf provient d’une poule élevée au sol ou en volière. Son sort est moins grave que celui de sa congénère qui vit et meurt dans une cage, mais ce ne sont pas non plus des conditions acceptables. Restent les codes 1 et 0 pour les élevages en plein air et les élevages bio. Ce sont des oeufs qu’il faut absolument privilégier. Vous payez certes un peu plus cher, mais en payant un euro de plus pour six oeufs vous soutenez un mode d’élevage respectueux non seulement de l’animal, mais aussi des consommateurs. Rappelons à toute fin utile que les poules élevées en cage, au sol et dans des volières sont gavés d’antibiotiques, croupissent dans leurs défécations et sont des malades qui sans les médicaments qu’on leur administre ne survivraient pas. Les éleveurs qui ont choisi ces mode d’élevage retirent du reste quotidiennement des poules de leurs abris.

Voici un tableau élaboré par la L214 qui résume bien le tout.

tableau-comparatif-oeufs-fonction-du-mode-d-elevage-900px

Revenons-en donc à Super U et à la campagne menée contre les oeufs vendus dans les magasins de l’enseigne. Si l’élevage en batterie vous révulse, mobilisez-vous en le disant haut et fort à Super U :

– sur leur page Facebook : https://www.facebook.com/La.Marque.U [2]
– sur twitter : http://twitter.com/sergepap [3] (PDG des magasins U). Tweetez avec le hashtag #systemeU
– dès lundi matin, par téléphone au service consommateur : 09 69 36 69 36 (prix appel local)
– en téléphonant dès demain matin au supermarché de votre ville. Vous trouverez les coordonnées en cliquant sur le lien suivant : Magasins U partout en France [4] ou sur l’image suivante, depuis le site des magasins U :

magasins système U France [4]

Soyez au rendez-vous ne serait-ce qu’en envoyant un message à Serge Papin sur Twitter et en laissant un message sur la page Facebook. Sachez qu’en début d’année la L214 a réussi à faire plier Monoprix qui a décidé de ne plus vendre des oeufs issus des élevage en batterie suite à l’action de l’association.

Lire : Monoprix s’engage contre les oeufs de poules élevées en cage [5]

Pour finir, pourriez-vous vous rendre dans votre cuisine, ouvrir votre frigo et vérifiez le code qui figure sur les oeufs que vous avez récemment achetés. Verdict ?

Visitez le site : Secouez Super U [6].