- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Faux étiquetage chez Auchan, la préfecture répond

Souvenez-vous. Début juillet, Aimé, lecteur d’Al-Kanz, nous informait que le magasin Auchan de la ville de Villebon-sur-Yvette dans l’Essonne commercialisait des pommes de terre avec un faux étiquetage.

Lire – Auchan et les pommes de terre françaises d’Israël [1]

Une fois n’est pas coutume, les légumes importés d’Israël avaient été mal étiquetés. C’est évidemment, comme à chaque fois, une erreur involontaire. Contacté, le magasin [2] a indiqué avoir « sensibilisé [son] équipe Fruits et Légumes sur la nécessité de s’assurer de la concordance du balisage et de la provenance des produits qui nous sont livrés chaque jour ».

Le hasard est ainsi fait que dans les étals de la grande distribution l’origine des produits venant d’Israël est régulièrement changée pour une autre.

Suite au billet consacré à ce faux étiquetage, Harun, autre lecteur d’Al-Kanz, a contacté la préfecture de l’Essonne qui lui a répondu quelques jours plus tard.

Objet : Etiquetage des pommes de terre

Votre courriel du 2/07/2013, enregistré le 3/07/2013 sous le n°2013-xxxx, a retenu toute mon attention.

Vous y exposez avoir constaté que le magasin Auchan à Villebon vendrait des pommes de terre bio originaies de France alors que, selon l’emballage, elles proviendraient en ralité du Israel.

Les professionnels doivent en effet informer les consommateurs des prix et conditions de vente pratiqués de manière claire et loyale.

Le fait de ne pas respecter ces obligations restreint le jeu de la concurrence, prive le consommateur de son libre choix et limite son rôle d’acteur sur le marché.

Mes services sont chargés de vérifier l’application de cette réglementation et votre courriel sera effectivement pris en compte dans la programmation des enquêtes effectuées par mon administration dans l’exercice de ses missions.

Veuillez agréer, Monsieur, l’assurance de ma considération distinguée.

Le directeur départemental

Auchan et les pommes de terre d'Israel - réponse préfecture

La vigilance des consommateurs et plus encore leur mobilisation active permettront de faire bouger les lignes. Ce type « d’erreur » récurrente dans la grande distribution finiront par tôt ou tard par cesser si les clients qui les découvrent prennent la peine de contacter les services d’inspection. Sans cela, la grande distribution continuera à observer ces pratiques inacceptables. Une fois encore, la balle est dans le camp des consommateurs. Agissons.