- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Dounia Bouzar, Sarah Palin du Ghetto, à propos du port de “la tenue traditionnelle”

qamis shukr online
Vêtement banal pour les musulmans. Pathologie pour Dounia Bouzar

Dounia Bouzar, Sarah Palin du ghetto, revient à la mode. Nous sommes en période de soldes. De là à penser qu’il y a un lien entre la grosse campagne de promotion de son dernier ouvrage et la liquidation des invendus…

Samedi, Libération décida de servir la soupe à Sarah. Soupe réchauffée évidemment. Depuis plusieurs années, celle que l’on dit “anthropologue” explique urbi et orbi qu’il existe une nébuleuse intégriste mue, très dangereuse, qui vivrait in abstracto dans une sorte d’ether urbain duquel l’ensemble des musulmans serait exclu.

D’une hérésie scientifique et académique

Convoquant des concepts tirés de la sociologie et plus drôlement de la psychiatrie, Dounia Bouzar réussit une chakhchoukha à faire pâlir toutes les mamas du bled qui rêveraient de faire la Sorbonne pour à leur tour servir de tels plats au cirque médiatique.

Chakhchoukha

La chakhchoukha est une spécialité culinaire algérienne composée d’ingrédients multiples et variés. Chakhchoukha vient du mot “chakhchakh”, qui signifie “mélanger”.

Comme ta mère dans sa cuisine quand elle vous prépare une chakhchoukha, Dounia Bouzar chakhchakh. Et pour cause, elle ne parle pas l’arabe. Ladite anthropologue confesse volontiers prier en français, un quart de siècle après sa conversion à l’islam. Dans une société normale, cette lacune disqualifierait de facto son discours sur l’islam : elle n’a pas accès aux textes religieux. D’un point de vue scientifique et académique, c’est là une hérésie. Sauf en France lorsqu’il s’agit de s’adonner au muslim bashing.

Quand même !, comme dirait Manuel

Rappelons que Dounia Bouzar affirme mordicus que le terme “halal” ne s’applique qu’à la viande. Mutatis mutandis, ce serait comme affirmer que le mot “président” ne s’applique qu’à François Hollande. Quel ignorant s’aventurerait à affirmer cela, sinon celui qui en dehors de l’actualité immédiate n’aurait aucune connaissance lui permettant de dépasser l’acception circonstanciée du terme en question ?

En France, ça passe comme une lettre à La Poste. Tout discours dénonçant cet islam sans gêne©, cet intégrisme qui nous menace, est per se valable. Peu importe qu’il soit absolument inepte, voire fantasmatique comme celui de Dounia Bouzar.

Mais revenons-en donc au propos de la Sarah Palin du Ghetto. Deux journalistes de Libération donc, Alice Géraud et Anastasia Vécrin ont proposé à leur rédaction une interview de cette dernière. Vu le contenu de l’entretien, on devine les motivations strictement alimentaires de cette livraison. Alice, Anastasia, on comprend, c’est la crise. Les pâtes, faut bien les payer et puis entre nous vu qu’il y a de moins en moins de monde qui lit Libé, ça ne se verra peut-être pas.

Ces jeunes intégristes au-delà du réel

Cette interview nous a rappelé un ancien ouvrage de Dounia Bouzar : L’intégrisme, l’islam et nous, livre perlé. En 2010, nous évoquions l’hilarante déclaration sur le port des jeans chez “les jeunes proches de l’intégrisme. Permettez que nous vous la resservions.

« En principe, rares sont les jeunes proches de l’intégrisme se pavanant dans la rue en jean moulant, à moins d’être en pleine action stratégique. »

Lire : Les jeans, stratégie des intégristes musulmans [1]

La page d’après, page 53, – merci à Alice et Anastasia sans qui nous n’aurions pas replongé dans nos archives (d’avril 2008) –, Sarah ose à propos des musulmans qui porte “la tenue traditionnelle”(sic) ceci.

“Car la tenue traditionnelle est adoptée par de nombreux musulmans lorsqu’ils pratiquent leurs rituels. Pour certains d’entre eux, c’est une façon de s’envelopper dans des limites de pureté pour s’adresser à Dieu. Mais dès lors que la prière se termine, chacun revient au monde réel. »

#Loul, comme disent les barbus, ou #lol, comme dit le monde civilisé. Mon Dieu !