- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

5 bonnes raisons de commencer une diète médiatique

non a la télévision
Shutterstock [1]

Article proposé par par Karym Ouki du site Blog islam [2].

Je m’appelle Karym, informaticien et blogueur. Cela fait plus d’un an que je pratique une diète médiatique qui a grandement changé ma vie. Je ne lis pas les journaux, je n’écoute pas la radio et je ne regarde jamais le journal télévisé. Et vous savez quoi ? Je me porte très bien ainsi.

Attendez, attendez, je vous vois venir : « Non mais Karym, t’es bien gentil, mais ce n’est pas par ce que tu vis dans ta bulle qu’on devrait faire la même chose. » Tout d’abord, laissez-moi vous montrer les cinq avantages à pratiquer une diète médiatique.

La perte de temps

Nous vivons dans une ère où l’information nous submerge littéralement. Journaux, mails, internet, radios, télévisions, les sources sont innombrables et très souvent redondantes. Avez-vous une idée concrète du temps perdu à entendre les mêmes choses inlassablement ? Ne pourriez-vous pas faire un meilleur profit de ce temps ? Je suis convaincu que oui !

La sourate, sourate 103 du Coran Al-Asr est une leçon de vie pour la communauté musulmane. Elle nous rappelle que notre temps est précieux et compté dans ce bas monde.

1 – Par le Temps!

2 – L’homme est certes, en perdition,
3 – sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, s’enjoignent mutuellement la vérité et s’enjoignent mutuellement l’endurance.

Une source de stress

Il est 20h, vous avez passé une journée éprouvante au boulot et après un frugal repas vous vous affalez devant le petit écran pour décompresser. Au programme du journal télévisé du 28 novembre 2013 :
Vers l’interdiction des tatouages en couleur, les bactéries pour lutter contre le cancer ?, le casse du siècle au Carlton de Cannes a duré trente secondes, les images exclusives de l’évasion de Nantes, Chômage : les alternatives à Pôle emploi, Baisse du chômage : « L’emploi reste précaire », les Semianyki, des clowns venus du froid, le gagnant du loto, la météo.

Vous avez noté les mots en gras ? Des mots pas très positifs, n’est-ce pas ? Des mots qui inconsciemment vont influer sur votre moral, votre courage, vos croyances. J’aurais pu prendre n’importe quel journal télévisé, je suis sûr que nous aurions eu sensiblement les mêmes informations essentielles, réjouissantes et positives…

Pour la petite histoire, saviez-vous que le générique du journal télévisé de TF1 est inspiré des notes du film « Les Dents de la mer » ? Une musique écrite pour faire monter le niveau de stress.

Du pessimisme ambiant

Il est 9 heures du matin, le soleil brille, les oiseaux chantent en cette belle journée de printemps. Vous et vos collègues prenez un café avant de commencer votre journée de travail. Les sujets de conversation tournent autour de la crise, de l’augmentation du prix du pétrole et du chômage. Le bombardement continu des mauvaises nouvelles et de perspectives d’avenir peu réjouissantes par les médias finissent par porter un coup à votre moral et à celui de vos collègues.
Pourtant, vous avez plutôt une bonne situation, vous ne manquez de rien alHamduliLlah. L’impact financier de ces informations sera quasiment nul sur votre vie, mais le pessimisme ambiant vous le fait croire. La peur de l’inconnu, la peur du lendemain, la peur du chômage, de l’échec et de la privation. Les médias jouent sur la peur des gens.

Mais qui vous garantit que vous vivrez jusqu’à demain ? Votre destin est dans les mains d’Allah et tout ce qui doit se réaliser se réalisera. Alors, ayez confiance en Allah et en votre avenir. Soyez reconnaissants de ce que vous possédez et Il vous donnera plus encore.

« Une diète médiatique permet de gagner en liberté et indépendance d’esprit ! » Olivier Roland

Un exemple que je trouve particulièrement beau et parlant est celui de l’oiseau qui part de son nid au matin le ventre vide et qui retourne le soir le ventre plein.

Des limites de notre cerveau

Une étude à grande échelle a été réalisée aux États-Unis par le psychologue hongrois, Mihaly Csikszentmihalyi. Le sujet de l’étude était : « Dans quelles conditions se réalise-t-on vraiment ? »

Un des résultats de l’étude montre que notre cerveau est limité en quantité d’informations. C’est-à-dire que tout ce que l’on injecte dans notre cerveau (le dernier meurtre, les paroles du dernier politicien, les statistiques du chômage) des choses pas très importantes dans notre vie quotidienne, eh bien elles s’accumulent.
Le problème, c’est qu’on a une place limitée en nombre d’informations que l’on peut retenir. Et les informations qu’on a en tête nous façonnent, la façon dont on va produire des choses, être créatif ou pas, etc.
Ainsi, il est très important de choisir la façon dont on va gérer cette capacité d’information. Il faut donc surveiller les choses que l’on ingurgite. Est-ce qu’elles vont me permettre de faire ce que je veux faire ? Réaliser mes rêves, accomplir mes objectifs ?

Par exemple, notre mémoire à court terme à la capacité de retenir environ sept informations simultanément. Donc si votre cerveau est rempli de cinq informations inutiles, voire débiles et néfastes, il ne vous restera plus que deux informations positives pour accomplir ce que vous voulez accomplir.

« Nous nous créons nous-mêmes par la façon dont nous investissons notre attention. » Jean Rivière

Être acteur plutôt que spectateur

Maintenant que vous commencez à comprendre l’enjeu qui consiste à ne plus subir les médias, je souhaiterai vous inviter à choisir vos propres sources d’informations. Comment ? Sélectionnez des sources d’informations directement liées à votre métier et/ou qui vont vous aider à avancer dans vos projets. Cela peut être des magazines spécialisés, des blogs, des livres, etc.

À la place des journaux télévisés, lisez des livres sur l’islam. Ou alors, sortez avec des amis. Ou faites une séance de sport. Si vous êtes investis dans une cause (CCIF) ou une association humanitaire (CBSP) alors soyez encore plus actifs ! Vous pouvez aussi consacrer ce nouveau temps libre à apprendre l’arabe ou le Coran. Les possibilités sont infinies !

Maintenant je vous propose un challenge !

Essayer la diète médiatique pendant une semaine. Coupez-vous des informations généralistes (radio, télé, journaux papier ou sur Internet) pour ne vous concentrer que sur les médias qui vous intéressent réellement. Ceux qui apporteront un réel changement dans votre vie, vos projets, votre motivation et votre bonne humeur.
Avec votre nouveau temps libre, vous pouvez par exemple lire plus de livres, vous remettre au sport, passer plus de temps en famille, suivre des blogs sérieux, vous mettre sérieusement dans l’apprentissage de la langue arabe. Vous l’avez compris, faites des choses positives !

Si cette semaine vous venait à vous plaire, je vous invite à poursuivre le test un petit mois, histoire de faire des petits réglages pour continuer sur la voie de la liberté.

Et de temps en temps, n’oubliez pas de poser à vos collègues de bureau la fameuse question : « Hey, quoi de neuf dans le monde ? » ;)