- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Affaire Goasguen : demain sur Twitter, NKM répond à vos questions

NKM twitter

Devant le public conquis du KKL [1], Claude Goasguen [2] rugissait d’islamophobie [3]. Le lion de droite accusait les lycéens musulmans d’être “drogués dans les mosquées” et d’empêcher les professeurs d’histoire d’enseigner la Shoah. Il reprenait à son compte l’affabulation de Caroline Fourest. C’est évidemment faux, mais puisque Fourest le dit, islamophobes de droite comme de gauche, reprennent sans vérifier.

Lire – Islamophobie : Claude Goasguen évoque les “lycéens musulmans drogués dans les mosquées”

Mais cette calomnie est moins grave que celle tue par les médias, et par Abdallah Zekri – membre du CFCM – lui-même : Claude Goasguen a présenté les musulmans comme un danger non seulement pour les juifs, mais aussi pour les chrétiens, les accusant de tuer des chrétiens d’Orient par dizaines de milliers.

Il n’y a pas que les juifs qui seront poursuivis par les musulmans. Il y a les chrétiens d’Orient qui sont massacrés par dizaines de milliers dans le silence des démocraties occidentales. Israel n’a de leçons de démocratie à recevoir de personne, même pas de la France.

Claude Goasguen est candidat à sa propre succession à la mairie du 16e arrondissement de Paris. Il fait ainsi partie de l’équipe de l’UMP Nathalie Kosciusko-Morizet, qui brigue la mairie de Paris.

Demain, à 17h30, Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM) a prévu de répondre aux questions des internautes. C’est l’occasion de lui demander pourquoi elle ne réagit pas aux propos islamophobes de Claude Goasguen, et le cas échéant ce qu’elle en pense. L’ancienne maire de Longjumeau pourra continuer à faire l’autruche – elle n’a pas répondu tout comme Jean-François Copé aux questions qui lui ont été posées sur Twitter concernant cette affaire. Mais si demain nous sommes nombreux à lui poser la question, son silence sera remarqué.

Demain, rendez-vous sur Twitter. Suivre le hashtag : #NKMLIVE.

Notons que ni Anne Hidalgo ni son porte-parole Bruno Julliard n’ont pipé mot. Même silence chez les socialistes, dont le porte-parole, David Assouline s’inquiète plus d’avoir été traité de cafard par Jean-Luc Mélenchon que de la banalisation de la xénophobie lorsqu’elle affecte les musulmans.

Dassouline cafard Melenchon