- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

“Nous pourrions nous vêtir pour 1 000 ans”

Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
1. La course aux richesses vous distrait,
2. jusqu’à ce que vous visitiez les tombes.”

Coran [1], Sourate 102, La Course aux richesses

Lors d’un cours consacré à l’exégèse d’un hadith parmi les hadiths compilés par l’éminent savant An-Nawawi dans son ouvrage incontournable Les Quarante hadiths, un cheikh, qu’Allah le compte parmi les plus aimés ici-bas et dans l’Au-delà, nous adressa la remarque suivante :

“Regardons donc dans nos armoires. Regardons donc tous ces habits que nous cumulons. Avec tout ce que nous achetons, avec tout ce que nous possédons comme vêtements nous pourrions nous vêtir pour 1 000 ans“. Silence glacial dans les rangs jusqu’à la fin du cours et même après, élèves tétanisés par la justesse du propos et la prise de conscience de nos vies si peu versées dans la tempérance.

“Si le fils d’Adam possédait une vallée emplie d’or, il voudrait en posséder une seconde.”

Sens du hadith rapporté par Al-Bukhari (qu’Allah soit satisfait de lui) – référence 445/8/76 [2]

Bienheureux celui qui, parmi nous, peut dire qu’il n’est pas dans ce cas, qu’il ne possède pas cinq, six pantalons, une dizaine de chemises, autant de pulls, de vestes, voire de chaussures.

Abû l-‘Abbas Sahl Ibn sa’d As-Sa’idi – رضي الله عنه – rapporte : Un homme vint dire au Prophète – صلى ا لله عليه وسلم – « Envoyé d’Allah, montre-moi une œuvre que si je la fais, Allah m’aimera et les gens m’aimeront aussi ».

Il lui dit : « Mène une vie de tempérance, Allah t’aimera ; renonce à ce que possèdent les gens, les gens t’aimeront. »

Hadith 31, Les Quarante hadiths d’An-Nawawi via http://annawawi.free.fr [3]

Bienheureux sont celles et ceux qui se rendent compte de cette propension banale que nous avons à cumuler les biens matériels et qui n’hésitent pas à s’en détacher quand des appels à la générosité sont lancés par des organisations humanitaires, qui oeuvrent partout dans le monde auprès des plus démunis.

Bienheureux sont celles et ceux qui donnent de leurs biens les plus chers plutôt que de donner ce dont ils ne veulent plus et n’hésitent pas à offrir aux nécessiteux les dernières chaussures, les derniers vêtements, les derniers ustensiles, etc. qu’ils viennent d’acquérir et qu’ils n’ont pas encore portés ou utilisés.

267. Ô les croyants ! Dépensez des meilleures choses que vous avez gagnées et des récoltes que Nous avons fait sortir de la terre pour vous. Et ne vous tournez pas vers ce qui est vil pour en faire dépense. Ne donnez pas ce que vous-mêmes n’accepteriez qu’en fermant les yeux ! Et sachez qu’Allah n’a besoin de rien et qu’Il est digne de louange.

Coran, Sourate 2, La Vache

Cette course aux richesses est dramatique. Elle devient même criminelle quand elle s’accompagne de l’indifférence – que n’équilibre en rien une générosité relative – à l’égard de ceux qui n’ont plus rien et qui vivent tout près de chez nous.

Muslimshow a publié cette semaine une planche bouleversante, qui ne laissera certainement pas grand-monde indifférent.

thesaurisation muslimshow

Encore, encore, encore… Jusqu’au jour où tu visiteras ta tombe [4].