- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

L’islamophobie n’est pas une préoccupation pour la socialiste Anne Hidalgo

L’une est à droite et appartient à l’UMP, Nathalie Kosciusko-Morizet. L’autre est à gauche et fait partie du parti socialiste, Anne Hidalgo. Toutes deux convoitent la très prisée mairie de Paris.

La première a refusé de condamner les propos ignominieux du maire du 16e arrondissement de Paris. Souvenez-vous, c’était en février, Claude Goasguen accusa les musulmans de droguer les lycéens musulmans dans les mosquées, ce qui, selon lui, les amènerait à interdire l’enseignement de la Shoah en classe. Plus grave encore, il les accusa d’être massacreurs aujourd’hui de chrétiens et demain de juifs.

Lire – Islamophobie : Claude Goasguen, la Shoah et les “lycéens musulmans drogués dans les mosquées” [1]

Interpelée à ce sujet, Nathalie Kosciusko-Morizet a simplement indiqué qu’elle regrettait ; sans que l’on sache finalement ce qu’elle regrette précisément. L’ancienne maire de Longjumeau a eu maintes fois l’occasion de préciser son propos, mais elle préféra en rester là. Insulter les musulmans, les traiter de massacreurs de chrétiens et de juifs ne vaut pas condamnation claire pour NKM.

Lire – Claude Goasguen : NKM refuse de condamner ses propos, mais les “regrette” (sic) [2]

La seconde, à gauche, a la mémoire et l’indignation sélectives. Ce soir, à quelques heures de la fin de la campagne électorale, Anne Hidalgo, adjointe au maire de Paris, Bertrand Delanoë, a posté sur son compte Twitter l’image suivante.

anne hidalgo islamophobie

Poster un tel message un vendredi soir, à deux jours des élections, ne vise évidemment pas à s’attirer les faveurs des homosexuels et des juifs. Nous sommes en république, le communautarisme, ça n’existe pas. Enfin si, ça existe, mais que chez les musulmans.

Des musulmans d’ailleurs, de la haine contre les musulmans, Anne Hidalgo n’en pipe mot. L’homophobie, l’antisémitisme oui, mais pas l’islamophobie. Cet “oubli” n’a pas échappé aux internautes sur Twitter.

Anne Hidalgo a-t-elle craint comme Nathalie Kosciusko-Morizet de considérer les musulmans comme des citoyens à part entière et, partant, de s’aliéner une partie de l’électorat socialiste ? Ou s’est-elle gardé de subir les foudres de Manuel Valls, dont l’ultracommunautarisme sélectif amène à s’en prendre régulièrement aux musulmans ?