- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

« Saveurs d’Orient » au lieu de ramadan : boycottons la grande distribution

Ramadan [1]. Dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es. Qu’ils te disent ce qu’ils pensent que tu manges, je te dirai ce qu’ils pensent que tu es.

Mépriser le musulman, aguicher le consommateur

Le cirque continue, le mépris aussi. Cora vient de publier son catalogue à l’occasion du mois de ramadan. Mais comme d’habitude l’enseigne considère les musulmans un peu trop infréquentables pour indiquer clairement qu’elles s’adressent à eux.

Cora ramadan 2014

Tout cela n’est pas nouveau. Depuis plusieurs années, l’ensemble de la grande distribution, hormis le groupe Casino, suggère que les musulmans descendent d’Aladin [2]. Signifier à une partie de la population française autochtone qu’elle appartient à des contrées lointaines, lui interdire sinon la commensalité à tout le moins une identité culinaire et gastronomique. Le musulman dans sa figure fantasmée, éternellement allogène, qui ne s’incarne que dans une couscoussière premier prix et, hier, dans des palmiers en carton pâte recyclés [3].

Ce mépris assumé par les enseignes de la grande distribution se répète tous les ans, avec une mention spéciale pour Auchan qui refuse mordicus de parler de « ramadan ». Pourtant, l’enseigne des Mulliez engrange à cette occasion des millions d’euros grâce aux consommateurs musulmans.

Lire
– « La clientèle musulmane peut représenter jusqu’à 10 ou 15 % d’un hypermarché »

– Pendant ramadan, « on multiplie notre chiffre d’affaires par 3,5 » [4]

Les consommateurs en position de force

Contrairement aux apparences, la situation est ultrafavorable aux consommateurs et aux clients que nous sommes tous peu ou prou de ces enseignes. La grande distribution, comme les enseignes de hard discount, se font une guerre sans merci. Leur objectif : gagner le maximum de clients et, partant, de parts de marché sur leur concurrent. Carrefour, Auchan, Leclerc et consorts sont à couteaux tirés. C’est à qui non seulement aura le plus de clients possible, mais aussi et surtout qui en perdra le moins possible. Perdre des clients est une hantise quotidienne pour ces géants de la grande distribution. D’où par exemple l’agressivité de Leclerc, qui n’hésite pas à attaquer frontalement la concurrence.

En période de ramadan, les consommateurs musulmans constituent un filon que l’ensemble de la grande distribution a décidé d’exploiter. Aubaine et valeur sûre, ramadan est à la grande distribution ce que le Père Noël est aux enfants. Or, le consommateur, quel qu’il soit, est, surtout en période de crise, le véritable patron du commerçant. S’il décide de changer de crémerie, c’est la mort du crémier.

Boycottons les méprisants

Rien ne nous oblige à faire nos courses chez Carrefour, Auchan, Cora, Leclerc, Hyper U, etc. Encore moins lorsque ces enseignes nous considèrent si infréquentables qu’elles refusent d’indiquer « ramadan » sur leurs prospectus. Ce refus est d’autant plus inacceptable chez des enseignes qui osent – et c’est tant mieux – « fêter Pessah », la Pâque juive, sur leur catalogue.

Catalogue Auchan Pessah [8]

Lire – Pessah : la Pâque juive « fêtée » par la grande distribution [9]

Ce traitement différencié interroge… et bien plus encore. C’est pourquoi nous vous invitons à boycotter toutes les enseignes qui continueront à nous cracher au visage, puis nous demandent d’attendre que cela sèche. Ce boycott sera soit total si cela est possible, soit partiel : on s’efforcera d’acheter le moins de produits possibles dans ces enseignes. Si votre hypermarché Leclerc indique ramadan contrairement au magasin Auchan de votre ville, n’allez plus chez Auchan, rendez-vous chez Leclerc.

Lorsque cela est possible privilégions les commerces de proximité et les supérettes qui ont réussi à grignoter de belles parts de marché à la grande distribution : MaklaCenter à Stains (93) et aux Mureaux (78), Val Prim à Mantes-la-Jolie (78), le Jardin du Val à Argenteuil, H Market à Aulnay-sous-Bois (93) et tant d’autres dans toute la France.

Il faut bien évidemment être pragmatique. Les effets de ce boycott ne se feront pas sentir cette année. Mais si l’on peut dès-à-présent être de ceux qui sauront poser les jalons de ce qui pourrait dans les années à venir être une véritable force économique, ne nous en privons pas. Nous ne demandons aucun privilège. Nous préfèrerions même que Carrefour, Auchan, Casino, Cora, etc., tous vendeurs de faux halal, boudent le ramadan.

Que ces enseignes continuent à insulter l’avenir en considérant que nous Français musulmans descendons d’Aladin. Nous n’oublions pas.