- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Justice : le CCIF fait condamner le site islamophobe Riposte laïque

justice riposte laique [1]

L’islamophobie a bonne presse et ne suscite toujours pas la réprobation sociale qu’elle devrait susciter, à l’instar d’autres haines: Véronique Genest, qui s’est déclarée « islamophobe », est invitée sans vergogne sur les plateaux de télévision ou qu’Alain Finkielkraut [2], qui est aux musulmans ce que Dieudonné [3] est aux juifs, déverse urbi et orbi sa haine de l’islam et des musulmans.

Une condamnation en appel

Malgré tout, la situation évolue. L’islamophobie commence à coûter cher et c’est tant mieux. La Cour d’appel de Paris vient en effet de faire un rappel à la loi à deux autres islamophobes déclarés : Pierre Cassen, ancien trotskiste mal vieilli qui a passé l’arme à l’extrême droite, et Mohamed Hilout, dit « Pascal », internaute de longue date qui, après avoir fait chou blanc dans les forums musulmans dans les années 2000 avec son « Nouvel Islam », a été recueilli par Riposte laïque, refuge deux point zéro de l’aigreur islamophobe.

Les Tic et Tac de l’islamophobie pensaient pouvoir continuer à déverser leur haine des musulmans sur leur site Internet. C’était sans compter les lois de la République qui interdisent toute provocation à la haine, particulièrement lorsque cette haine est liée à une appartenance confessionnelle. Saisie par le collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), le juge en charge du dossier a condamné Pierre Cassen à 4 000 euros d’amende et Mohamed Hilout à 1 500 euros.

Provocation à la haine

Les compères doivent en outre, précise le CCIF sur son site [4], « verser solidairement à la Ligue des droits de l’Homme (LDH) 1 500 euros de dommages et intérêts », « un euro à titre de dommages et intérêts et 800 euros au titre des frais de justice aux autres associations parties civiles : Licra, SOS Racisme, Mrap et CCIF. »

En première instance, Riposte laïque avait été déjà jugée coupable de « provocation à la discrimination, la haine, ou à la violence à l’égard d’un groupe de personnes en raison de leur origine ou de leur appartenance à une religion » pour la publication de deux articles.

Cette condamnation sera enfin l’occasion pour ceux qui ne visitent jamais le site de Pierre Cassen et de Mohamed Hilout d’apprécier la décision du tribunal que Riposte laïque a obligation de faire figurer sur ses pages. Sauf si, bien entendu, les condamnés comptent se pourvoir en cassation ; ce qui semble être le cas puisqu’ils mènent une quête auprès de la réacosphère pour trouver l’argent nécessaire à un prochain procès.

Cette victoire contre la haine a été possible grâce aux efforts du CCIF qu’il ne faut pas hésiter à soutenir : http://www.islamophobie.net [5].