- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Coupe du Monde : mais avant, les joueurs prient

Voilà une photo qui a toute sa place sur le site Je prie partout [1], qui accueille les photos de personnes en prière partout : au boulot, dans la nature, en ville, à la campagne, etc.

On y voit l’équipe d’Algérie, les fameux Fennecs, accomplir la deuxième prière obligatoire de la journée, celle du dhuhr [2] (la prière de la mi-journée). Ils prient en groupe : l’un des joueurs guide la prière, il est debout devant. C’est lui l’imam.

Cette prière compte quatre unités, avec entre la deuxième et la troisième une position assise pendant laquelle on récite une prière appelée « tashahud ». Après quoi on se lève pour accomplir la troisième unité. L’imam mène l’office et, de ce fait, précède toujours de quelques secondes les fidèles, qui ont l’obligation de suivre. C’est ce qui explique que sur la photo l’imam est debout et les autres joueurs encore assis, sauf deux joueurs au premier plan qui se lèvent. Les autres se sont levés dans la foulée.

Notons que cette prière n’a rien à voir avec la compétition. Ces joueurs prient comme tout musulman pratiquant doit prier, où qu’il soit.

Au vu des maillots portés par les joueurs, la photo semble avoir été prise lors de la coupe du Monde 2010. Mais nous allons essayer de nous procurer une photo équivalente prise lors de cette coupe du Monde.

Outre la prière, l’islam compte quatre autres piliers qui sont : la shahada (attestation de foi), le siyam ou sawm (jeûne du mois de ramadan [6]), la zakat [7] (impôt social purificateur) et le hajj [8] (pèlerinage).

Les cinq prières quotidiennes obligatoires sont : le fajr (ou subh) avant l’aube, le dhuhr, le ‘asr, le maghrib, le ‘icha. Chaque temps de prière est défini selon la position du soleil. Ce temps correspond à l’intervalle entre deux prières. C’est dans cet intervalle que les fidèles doivent impérativement s’acquitter de leur obligation, comme l’indique le verset 103 de la sourate 4 : « […] la prière demeure pour les croyants une prescription à des temps déterminés. »

Au passage, le nom des joueurs algériens, les Fennecs, vient du fennec, appelé aussi « renard des sables », qui vit dans le Sahara, désert qui couvre une grande partie du territoire algérien.

fennec