- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Ramadan : Leclerc insiste, les musulmans descendent vraiment d’Aladin

Ramadan 2014 [1] – 1435. L’enseigne Leclerc persiste et signe : les musulmans viennent d’Orient, ils descendent d’Aladin. Un musulman, c’est un Arabe, point barre. De fait, une opération commerciale pour “les Arabes” ne peut passer outre l’Orient, ses saveurs, ses couleurs, ses odeurs. Les trois catalogues distribués ces jours-ci dans différents Leclerc de France sont là pour le rappeler.

leclerc ramadan pontault combault saveurs d'orientleclerc ramadan gleize saveurs d'orientleclerc ramadan bobigny saveurs d'orient

Dire aux musulmans qu’ils ne sont pas français

Comme Auchan, l’une des enseignes les plus farouchement opposées à considérer les consommateurs musulmans comme des consommateurs à part entière à qui l’on s’adresse sans mépris ni dédain, Leclerc n’entend pas permettre aux musulmans d’être ce qu’ils sont : des femmes et des hommes vivant en France, pour la plupart nés en France, sociologiquement français. Un musulman, c’est un Arabe, point barre.

Titrer son catalogue spécial ramadan “Saveurs d’Orient”, c’est dire aux musulmans qu’ils ne sont pas français.

Titrer son catalogue spécial ramadan “Saveurs d’Orient”, c’est dire aux musulmans qu’ils ne sont pas français. N’ayons pas peur des mots, quand la réalité les incarne : si le marketing est par définition segmentation, ici nous sommes plutôt dans une ségrégation qui doit plus à l’idéologie qu’à l’étude de marché. Il faut bien évidemment savoir raison garder et ne pas oublier qu’il ne s’agit là que d’une opération commerciale. Malgré tout, c’est précisément lorsque l’anodin revêt les habits de l’ostracisme que le rejet de l’autre devient plus insidieux et plus sournois.

Pas de respect, pas d’achats

On peut certes considérer “qu’il y a plus grave”, que “ce ne sont que des catalogues”, qu’ “il ne faut pas voir le mal partout”, que “ce n’est que du business”. On peut aussi penser que tant que l’on ne s’indignera pas aussi des représentations culturelles supposées “anodines”, on continuera à nourrir la bête.

C’est pourquoi il est impérieux d’envoyer un message très clair et sans ambiguité à ces enseignes qui méprisent le musulman, mais aguichent le consommateur : refusons de faire nos courses dans leurs magasins. Préférons les petits commerces ou les supermarchés indépendants. Si vous vivez dans une commune sans ce type de commerces, choisissez les enseignes comme Carrefour (et non Carrefour Market) ou encore Casino qui sont sorties de cette duplicité que l’on ne peut plus accepter.

Sachez que certains magasins s’inquiètent déjà d’une mobilisation, même minime : ils redoutent que les consommateurs décident de ne plus être pris pour des vaches à lait que l’on méprise si aisément. Cora [2], par exemple, est en alerte après la publication de l’article ci-dessous. Agissons ensemble, quitte à ce que cela prenne des années pour arriver au changement, mais agissons. Tout de suite.

Lire – “Saveurs d’Orient” au lieu de ramadan : boycottons la grande distribution [3]

Autre raison de ne pas faire ses courses dans certaines enseignes : la mise en avant des produits Reghalal [4], dont le caractère halal est entouré d’opacité, et celle des produits de la marque El Saada, contrôlés plusieurs fois positif au porc, sans que la société Jouvin, qui les commercialise et qui est responsable de cette fraude, n’ait eu de comptes à rendre.

faux halal leclerc
Reghalal et El Saada dans un catalogue Leclerc pour ramadan

N’hésitez pas envoyer un mail à Leclerc ou à prendre votre téléphone. Toutes les coordonnées, notamment du magasin le plus proche de chez vous sont à chercher sur le site de l’enseigne : http://www.e-leclerc.com [5].

Lire – Porc dans le halal : dénonçons El Saada marque d’un fraudeur impuni [6]

Terminons en signalant une exception à la campagne commerciale et idéologique des magasins Leclerc, en l’occurrence ce catalogue où a été ajouté la mention “spécial ramadan”. Appréciable mais insuffisant.

leclerc ramadan sarre union