- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

Le Betar, milice extrémiste, a-t-il décidé d’un sujet du JT de TF1 ?

Hier, la ligue de défense juive a réussi un joli coup. Après que l’un de ses membres a appelé à un rassemblement devant la synagogue de la Roquette en vue de provoquer une bagarre avec des manifestants pro-Palestiniens, la milice, interdite aux Etats-Unis et en Israël, a crié à l’attaque de la synagogue et à la prise d’otages. Rien que ça.

Lire provisoirement – “Sale Arabe”, “sale Nègre”, la France ne te défendra pas [1]

Les réactions ont été nombreuses. A chaud, cela est bien légitime. Personne ne peut rester indifférent à de tels événements. Sauf que dans le cas présent il aurait fallu prendre le temps de la vérification, tant le climat est tendu et délétère.

Pourtant ni médias ni hommes politiques n’ont eu l’attitude responsable de reprendre à leur compte une information sur les faits tels qu’ils ont eu lieu et qui a minima ont été volontairement provoqués par des extrémistes juifs.

Nul ne doit excuser les violences qu’il y a eu entre groupes, pro-Israël contre pro-Palestine. Mais surinterpréter la réalité en alimentant la rumeur au point d’évoquer une attaque de synagogue est totalement irresponsable.

La ligue de défense juive revendique régulièrement et publiquement ses expéditions punitives à caractère toujours racial. La milice se vante de mener une lutte contre les antisémites, qui prend systématiquement la forme de ratonnades, comme on peut le constater sur Facebook [2]. Les skinheads, c’est mal. La LDJ, c’est bien.

ldj facebook 10 juillet.jpg

Ivres de leur succès, les extrémistes juifs ont décidé de pousser plus loin la désinformation qui court depuis hier. Premiers importateurs du conflit israélo-palestinien en France, ils comptent bien mener une guerre médiatique sur le territoire français. C’est ainsi que le Betar, autre milice violente, affirme sur Twitter avoir pris contact avec la chaîne de télévision TF1 afin que leur propagande puisse être diffusée à grande échelle à une heure de grande écoute.

Ces extrémistes se sentent tellement à l’aise qu’ils affirment publiquement avoir eu l’assurance d’un journaliste, Patrick Ninine, que le sujet sera diffusé ce soir dans le journal télévisé de 20H sur TF1.

Nous avons essayé de joindre le journaliste Patrick Ninine pour en savoir plus, sans succès. De même, nous n’avons pas réussi à joindre la rédaction de TF1.

Si vous voulez essayer, n’hésitez pas à contacter, avec courtoisie, la rédaction : 01 41 41 12 34. Les énervés sont priés de ne pas prendre leur téléphone. Nous sommes entre bonnes gens, merci d’éviter tout propos excessif.

Vous pouvez aussi appeler le bureau de Nonce Paolini, PDG de TF1 : 01 41 41 22 50.
Contentons-nous de demander si l’information est vérifiée, comment est-ce possible qu’un groupe extrémiste puisse décider du contenu du journal télévisé de la première chaîne du pays ?

Celles et ceux qui préfèrent le mail peuvent prendre contact avec Catherine Nayl, directrice de l’information : [email protected] et sur Twitter : @CNayl [7]