- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

LDJGate : “on instrumentalise et on se fait passer pour les victimes comme avec la synagogue”

synagogue LDJ

La capture d’écran ci-dessus a été réalisée grâce au cache de Google. Prise sur le site de la ligue de défense juive, milice extrémiste et raciste interdite en Israël et aux Etats-Unis, mais impunie en France, elle permet de corroborer ce que l’Etat français couvre : la manipulation médiatico-politique des échauffourées qui ont eu lieu aux abords la manifestation de soutien à Gaza.

Le communautarisme aveugle de Manuel Valls et Anne Hidalgo

Prenant pour argent comptant les mensonges du groupuscule d’extrême droite juif, Manuel Valls, Premier ministre, Anne Hidalgo, maire de Paris, et Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, ont participé de plein gré à ce qui est en passe de devenir une affaire d’Etat, bien plus grave que l’affaire du RER D.

Malheureusement, le communautarisme sélectif guide nos politiques. Plutôt que de prendre le temps de la vérification, tous ont déroulé le scénario présenté par la milice, repris à l’envi par les autorités juives, toutes aussi irresponsables que les nervis de la LDJ. Les médias ne sont pas en reste : Le Parisien publia très vite un article qui reprit intégralement la version de la milice. D’autres titres suivirent. Hier, Libération alimenta la manipulation médiatique avec une interview ahurissante du rabbin Haïm Korsia.

Un an après les événements de Trappes, les faits montrent que les médias français préfèrent l’idéologie au journalisme.

Des affrontements prémédités et assumés publiquement

Il aurait suffi de parcourir les réseaux sociaux et attendre quelques heures avant d’accréditer le coup monté de l’attaque de la synagogue de la Roquette. Citons, par exemple, une nouvelle fois le cas de l’extrémiste qui intervenait sur Twitter sous le pseudonyme @israel_mon_pays avant de le modifier dans la soirée en @israelkahane, puis, acculé et mis à nu, de supprimer son compte.

Comme promis le 10 juillet par la LDJ sur Facebook, les violents miliciens se sont donné rendez-vous pour aller “casser de l’antisémite” en marge de la manifestation pro-palestinienne. @Sacha550, un Français officiant dans les rangs de Tsahal et appartenant selon toute vraisemblable lui aussi à la LDJ, s’en pris vertement au milicien irresponsable : ce dernier prémédita les affrontements devant la synagogue, au moment où des fidèles juifs y étaient rassemblés. “Vous êtes dingues ou quoi”, tança @Sacha550 à @IsraelKahane quelques minutes avant que le jeune homme ne supprime son compte Twitter.

sacha 550 israel kahane

La colère de @Sacha550 est légitime. Une vidéo amateur a permis de constater que la LDJ était armée de barres de fer, de bombes lacrymogènes semblables à celles des agents de police, de pieds de tables, prises sur les terrasses de restaurants, et pire encore d’une bonbonne de gaz.

bonbonne de gaz LDJ
Les miliciens de la LDJ armés en plein Paris

Lire – Bonbonne de gaz, lacrymo, barres de fer, la ligue de défense juive couverte par la police [4]

La LDJ couverte au plus haut niveau de l’Etat français

Quid du commentaire de l’internaute Jeremy Haddad sur le site de la ligue de défense juive ? Invitons tout d’abord chacun à constater par lui-même qu’il s’agit bien d’un commentaire publié sur le site de la milice communautariste et raciste. Si l’article a été étrangement supprimé, Google offre, grâce à son cache, la possibilité de le retrouver. Cliquez sur l’image ci-dessous pour y accéder :

LDJ cache [5]

Nous pouvons nous demander pourquoi l’article et donc les commentaires ont été supprimés. Mais préférons les faits aux conjectures. Admettons que ce Jeremy Haddad est un troll qui veut faire porter le chapeau à la LDJ. Vu la gravité des faits, il ne fait nul doute que la police enquêtera et retrouvera l’IP de ce Jeremy Haddad afin de vérifier s’il existe ou non et s’il fait partie du groupuscule raciste.

Contentons-nous donc de citer la milice, qui multiplie les revendications et les annonces de ratonnades. Là encore chacun peut vérifier par lui-même sur la page Facebook de la LDJ qui ne se cache pas [6].

ligue de défense juive menace
Revendication publique de ratonnade sur Facebook [6]

La LDJ ne dissimule pas non plus son islamophobie. Ni sur Twitter, où elle écrit “Pas d’Arabes, pas d’attentats”. Imaginez l’équivalent : “Pas de juifs pas d’attentats”.

Ni dans la rue devant des policiers, où en choeur les miliciens crièrent “Pas d’Arabes, pas d’attentats”, mais encore “sales Arabes”, “sales Nègres.” Il vous suffit de cliquer sur l’image suivante pour accéder à la vidéo amateur disponible sur Youtube.

sale arabe sale negre [8]

Lire – “Sale Arabe”, “sale Nègre”, la France ne te défendra pas [9]

On retiendra que Manuel Valls et la classe politique se sont précipitées pour condamner des faits sur la base de rumeurs fausses, mais se taisent à propos de ces propos racistes. En France, on peut dire “sales Arabes”, “sales Nègres” sans être inquiétés. On peut même jouir malgré tout d’une couverture au plus niveau de l’Etat.

Naïf qui croit encore à l’égalité républicaine.