- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

“Guérilla urbaine”, “synagogue assiégée”, “CRS paumés”, ce qu’un socialiste a voulu faire croire

Publié le 17 juillet. Mis à jour le 18 juillet à 17h23. De nouveaux éléments nous permettent d’affirmer que, contrairement à ce que nous pensions, la version fournie par Jean-Baptiste Soufron n’a pas été biaisée par hasard. L’affaire est d’une extrême gravité.

soufron roquette

Jean-Baptiste Soufron est membre du parti socialiste, accessoirement secrétaire général du Conseil national du numérique et ancien conseiller de l’ex-ministre PS de l’Economie numérique, Fleur Pellerin.

Ce trentenaire, à l’aise avec l’Internet et les réseaux sociaux, a publié sur son compte Instagram une vidéo et une photo des échauffourées survenues à Paris rue de la Roquette, non loin de la synagogue.

La vidéo a servi à certains journalistes à accréditer la thèse selon laquelle un groupe d’individus issus de la manifestation pro-palestinienne a “attaqué” le lieu de culte juif. Mardi 15 juillet, le site du Nouvel Obs publia en partie “l’enquête de Marie Lemonnier et Olivier Toscer [1] », à retrouver dans son intégralité dans la version papier du 17 juillet.

Sur Nouvelobs.com, l’enquête se termine par la publication de la vidéo Instagram de Jean-Baptiste Soufron, précédée d’un commentaire qui annonce la couleur : les pro-Palestiniens sont les casseurs et ceux qui agressent les jeunes gens de la ligue de défense juive, qui, eux, “répliquent”.

soufron nouvel obs ldjgate

Sur le site d’i-Tele, un article, plus fouillé que celui du Nouvel Obs, cite aussi la vidéo de Jean-Baptiste Soufron. Le commentaire est cette fois plus nuancé. i-Télé cite le socialiste en précisant que “pour lui” il ne fait “aucun doute” que “les pro-Palestiniens cassent tout”. i-Télé ne vérifie néanmoins pas si le propos correspond à ce que l’on voit dans la vidéo.

ldjgate itele soufron

Voici précisément le commentaire qui accompagne la vidéo Instagram de Jean-Baptiste Soufron.

souffron guerilla roquette

Regardons maintenant la vidéo.

Jean-Baptiste Soufron filme les individus, armés et particulièrement excités, qui se trouvent sous sa fenêtre et non ceux qui sont au loin. On se dit, après avoir lu son commentaire, qu’il s’agit des ces “pro-Palestiniens” qui “cassent tout”.

Pourtant, en regardant d’un peu plus près on constate que ceux qui sont sous l’oeil direct de Jean-Baptiste Soufron sont les miliciens de la LDJ. On remarque tout d’abord au loin, dans le camps adverse, un jeune homme avec un keffieh, symbole palestinien par excellence.

pro palestinien soufron

D’autres éléments permettent de comprendre que le smartphone de Jean-Baptiste Soufron filme bien la LDJ :

1- Comme sur les deux autres vidéos [2] qui ont été rendues publiques en début de semaine, cet individu tient dans la main une bombe lacrymogène de grande capacité, identique à celles utilisées par les forces de l’ordre. Il en est de même pour l’individu numéro 4, sur l’image ci-dessous.

ligue de defense juive

Plus clair encore, l’individu 2 n’est autre que celui qui tient une bonbonne de gaz sur l’image suivante.

bonbonne de gaz LDJ

L’homme en jeans et pull bleu, armé d’une barre de fer, que l’on voit sur la photo ci-dessus, en haut à gauche, apparaît aussi dans la vidéo Instagram (en bas à droite, la barre à la main).

instagram ligue defense juive soufron homme en bleu

Quant à l’individu 3, ce n’est autre que celui-ci, survêtement noir de marque Adidas, bandes blanches, et franges du châle religieux qui tombent le long des jambes.

police crs ldj rue de la roquette paris 5

Lire – LDJgate, affaire d’Etat : un policier aux miliciens de la LDJ, “Restez derrière les gars” [3]

Autre contribution de Jean-Baptiste Soufron, la photo suivante, accompagnée d’un commentaire pour le moins surprenant.

synagogue assiegee

Précisons maintenant que J.-B. Soufron est aussi journaliste et avocat ; autant dire que les mots revêtent pour lui une importance toute particulière. “Synagogue assiégée” : vocabulaire martial qui va bien avec la thèse des hordes d’antisémites arabo-musulmans qui ont choisi d’attaquer une synagogue. Comme à la bonne franquette, enfin plutôt à la bonne sarrasine.

Quant aux “CRS débordés et paumés”, cela n’appelle aucun commentaire ni explication rationnelle. Des CRS qui attendent, oui. Des CRS débordés, où ça ? Paumés, ah ?

Que dire sinon qu’encore une fois il est préjudiciable de réagir à chaud. Jean-Baptiste Soufron est un homme publique, encarté dans un parti et investi en politique. Ses approximations ont nourri, certainement involontairement, la manipulation de la ligue de défense juive, qui non seulement a appelé ses nervis à se rassembler devant la synagogue de la Roquette pour une bataille rangée avec leurs adversaires pro-Palestiniens, mais encore s’est rendu en marge de la manifestation précisément pour s’en prendre à celles et ceux qui sont selon elle antisémites, car pour un Etat en Palestine.

Terminons en indiquant que Jean-Baptiste Soufron a partagé la publication de Dominique Sopo [4], président de Sos Racisme, qui, sur Facebook, a condamné la xénophobie et les provocations racistes de la LDJ.

dominique sopo souffron ldj