- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

SOS Racisme, le CRIF et la LDJ réussissent à faire interdire la manifestation pour la Palestine

manifestation paris gaza
©Sans_Agy [1]

Ils viennent de remporter une bataille plus médiatique que politique, mais cela reste une victoire. La milice juive raciste LDJ (ligue de défense juive), le CRIF (conseil représentatif des institutions juives de France) et SOS racisme, bonne conscience socialiste, ont réussi leur coup : la manifestation pro-palestinienne prévue samedi a été interdite.

On sait pourtant aujourd’hui que les violences ont été provoquées par les miliciens racistes de la LDJ. On sait par ailleurs que l’attaque de la synagogue de la Roquette n’a jamais eu lieu et qu’il s’agit d’un coup monté, amplement relayé par les médias et validé par des politiques de droite et de gauche, mais plus grave encore par le gouvernement et le président de la République.

Roger Cukierman, celui qui appelait il y a quelques années à combattre les musulmans par le ventre, a obtenu gain de cause : le président du CRIF oeuvre en coulisses pour faire taire toute critique d’Israël et en premier lieu une manifestation de solidarité à l’égard des civils tués par les bombes de lâchées par l’aviation israélienne.

Bernard Cazeneuve choisit donc de pratiquer un clientélisme communautariste dans la plus grande tradition française, oubliant au passage que les médias ne sont plus les seuls canaux d’information. Interpelé sur les propos racistes (“sales Arabes”, “sales Nègres”, mais aussi “pas d’Arabes, pas d’attentats”) proférés devant des policiers par les miliciens de la LDJ, le ministre de l’Intérieur fait la sourde oreille, comme du reste le parti socialiste, Anne Hidalgo et le férocement communautariste Claude Goasguen.

Coup réussi donc pour le CRIF et le parti socialiste, dont l’aveuglement et le parti pris invraisemblables lui coûtent déjà très cher : de nombreux internautes, électeurs socialistes, ont indiqué clairement qu’ils ne donneront plus jamais leur voix aux socialistes.

Si le parti socialiste soutient l’offensive criminelle d’Israël à Gaza, Alexis Bachelay, lui-même élu socialiste, a clairement condamné les tueries. En voilà qui peut se regarder dans une glace.

La République inégalitaire a décidé de restreindre la liberté de manifester à des citoyens qui ont le malheur de ne pas s’aligner sur la propagande d’un Etat étranger. Cette interdiction a été maquillée comme une voiture volée à partir d’éléments fabriqués de toutes pièces et démentis par des preuves accablantes. Le LDJgate est une affaire d’Etat.