- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

Boostée par le martyr de Gaza, l’application Buycott cartonne en France et dans le monde

buycott

Buycott, c’est le nom d’une application dont tout le monde parle. Publiée le 31 janvier 2013, Buycott a pour objet initial non pas de boycotter des marques et des entreprises malveillantes, mais d’inciter des consommateurs à soutenir des sociétés aux pratiques vertueuses en lançant des campagnes d’achats sur une période donnée.

Avec les crimes de guerre de l’Etat voyou d’Israël, soutenu par son parrain américain et son obligé français, l’application bénéficie d’un buzz mondial.

Aujourd’hui, l’application est détournée de son objectif premier : elle n’est pas utilisée pour soutenir des sociétés, mais pour boycotter les produits israéliens. Sur les trois premières campagnes qui progressent le plus en terme d’abonnés, deux appellent au boycott d’Israël.

buycott

La campagne qui compte le plus de membres est consacrée au boycott d’Israël avec plus de 190 000 abonnés : “Long live Palestine boycott Israel” (Longue vie à la Palestine, boycott d’Israel [1]).

L’autre campagne, “Avoid Israeli Settlement Products” [2] (éviter les produits des colonies israéliennes), regroupe près de 100 000 membres et arrive en troisième position.

Ces derniers jours, l’application a occupé – et occupe toujours dans certains pays – la première place tant de la catégorie Utilitaires de l’Apple store que du classement général ! Il suffit de consulter le tableau suivant pour s’en convaincre : la colonne de droite indique le classement dans la catégorie Utilitaires de l’Apple Store, celle du milieu le classement général et celle de gauche le pays concerné.

meilleurs classement buycott.jpg
Meilleurs classements – ©Appanie [3]

buycott boycott israel
Classement du 1er août 2014

Lors de la seconde Intifada, déclenchée en septembre 2000 par le criminel de guerre Ariel Sharon, de nombreuses initiatives ont vu le jour un peu partout dans le monde. Israël était déjà inquiet. Le 9 juillet 2005, la campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) [4] était officiellement lancée.

Cette fois, à l’heure des réseaux sociaux, l’impact de cette vaste campagne de boycott, que les associations communautaristes françaises tentent de criminaliser, pourrait atteindre une ampleur inégalée, bien plus importante que l’ensemble des campagnes précédentes.

Pour télécharger l’application – en anglais seulement – Buycott pour iPhone ou smartphone sous Androïd, rendez-vous sur le site : http://www.buycott.com/mobile [5].