- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Palestine, Bérénice de Jean Racine, 1670

Chez les partisans du criminel de guerre Netanyahu [1] et les soutiens du projet du Grand Israël, il est un révisionnisme de bon aloi, lequel consiste à nier l’existence même de la Palestine [2].

Du révisionnisme au sujet de la Palestine

Chez ces gens-là, toute référence à la Palestine doit être niée : historique, politique, sociologique, etc. C’est ainsi que pour ces gens-là les Palestiniens n’existent pas, ce sont des Jordaniens. C’est ainsi que pour ces gens-là la Palestine elle-même n’existe pas, c’est une invention des antisémites.

Ceci explique que ces gens-là ne trouvent rien à redire à la destruction progressive que mène depuis un demi-siècle l’Etat voyou d’Israël. Culottés et n’ayant honte de rien, ces gens-là n’ont de cesse, dans le même temps, de citer un bout de papier, la charte du Hamas, qui nie l’existence d’Israël. Comme ce député israélien français, Meyer Habib (prononcez Khabib comme Khamas), que les télévisions nous ont infligé pendant toute la durée des tueries d’Israël à Gaza. En parfait pantomime, le député UDI n’a eu de cesse d’user l’énorme ficelle de ladite charte, sans jamais évoquer la réalité, celle qui détruit au sens propre la Palestine. Evidemment.

Effacer les traces après le casse

Autrement dit, chez ces gens-là, on défend et soutient la destruction réelle, effective et meurtrière de la Palestine et l’on pleurniche le voeu pieu du Hamas de voir les Territoires israéliens subir le même sort. Tragiquement cocasse.

Chez ces gens-là donc, « Palestine » n’est qu’un mot, une invention, une arme des antisémites pour remplacer l’éternelle Israël, propriété exclusive des juifs, actée par la Bible. Cette invention coïnciderait avec l’invention la proclamation d’indépendance de l’Etat d’Israël, véritable hold-up, inaugurée dès le lendemain, le 15 mai 1948, par la Nakba [3], qui vit près de 800 000 de Palestiniens expulsés de leurs terres.

Lire – Palestine : la Nakba, casse du siècle [4]

Chez ces gens-là, le révisionnisme est une pratique qui répond à une exigence : l’itération. Répéter sans fin, absolument sans fin, que la Palestine n’existe pas, qu’elle n’est qu’une invention qui date de la création par effraction de l’Etat voyou d’Israël. A force de répétition, pense-t-on chez ces gens-là, le mensonge finira par s’ancrer. Inutile de citer les innombrables occurrences où « Palestine » apparaît bien avant cette date (pièces de monnaie, cartes, billets de banque, discours, etc.)

L’Etat voyou qui gère les Territoires israéliens et se sait illégitime a un objectif : convaincre qu’il ne s’agit pas d’un hold-up et que les Palestiniens sont les agresseurs. Maquiller son crime comme une voiture voilée, avec l’appui de puissantes organisations comme l’AIPAC [5] aux Etats-Unis, réécrire l’histoire passée et présente. Ça eut fonctionné, mais ça fonctionne bien moins. La ligne de défense des tueurs d’enfants, qui ne tient pour l’heure que grâce à la complicité d’autres Etats voyous, s’effrite de jour en jour. Plus encore lorsque les faits, rien que les faits, sont exposés à toutes et tous, à l’instar de cet extrait de l’oeuvre de Jean Racine, qui n’était pas palestinien (enfin askiparé !) : Bérénice, 1670. Précisons que nous aurions pu citer bien d’autres auteurs (Voltaire, Chateaubriand, Dumas, Bernardin de Saint-Pierre, Molière, etc.)

palestine racine

A l’attention des malfaiteurs connectés. Il ne sert de rien de nourrir le projet de hacker le site de Jean Racine. Il n’en a pas. A l’époque, on ne pouvait payer encore en ligne.