- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Comptes de Barakacity clôturés : informons le gendarme des banques

gaza inondations barakacity
Aider Gaza ne plaît pas aux banques

Lors d’un dîner très agréable partagés avec quelques amis, alors que nous discutions de finance islamique [1] et de banques, l’un des convives, qui a une connaissance très fine et rare du secteur bancaire français et international, nous confiait la chose suivante : les banques françaises, toutes aussi puissances soient-elles, ont une peur bleue des organismes de contrôle, et de citer l’AMF (Autorité des marchés financiers).

Contactons l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution

Cet ami bien renseigné nous expliqua que lorsqu’une banque reçoit une lettre ou un courriel d’un de ces organismes suite à la plainte d’un tiers, la panique s’empare de nombreux hauts responsables, et non des moindres. Peu importe le plaignant.

C’est donc forts de cette indication que nous allons ensemble, si vous le voulez, bien alerter l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution [2] (ACPR), mais aussi l’AMF, même si cet organisme est moins concerné que son homologue, pour les informer de la fermeture abusive des comptes de l’ONG Barakacity.

Lire – Gaza : la Société générale et le CIC ferment arbitrairement les comptes de Barakacity [3]

Vous pouvez envoyer votre réclamation à partir du formulaire disponible sur le site de l’ACPR. Cliquez sur l’image suivante pour y accéder ou sur le lien suivant : Formulaire de transmission d’information banque [4].

acrp barakacity [4]

Vous pouvez aussi envoyer une lettre par voie postale ou un courriel. Voici les coordonnées de l’ACPR.

Autorité de contrôle prudentiel et de résolution
61 rue Taitbout
75436 Paris Cedex 09

Standard
+(33) 01 49 95 40 00

Contact général ACPR
[email protected]

S’agissant de l’AMF, il est aussi possible d’envoyer un courriel en passant par un formulaire disponible sur le site. Chacun jugera bon ou non de contacter cet organisme : Contact AMF [5].

Mobiliser les mosquées, informer son entourage

Si l’on ne doit rien attendre des grandes organisations musulmanes (CFCM, RMF, UOIF, GMP), qui refuseront de se mouiller pour éviter de se faire mal voir du pouvoir politique, nous pouvons toutefois sensibiliser les associations islamiques qui ont un compte bancaire soit à la Société générale soit au CIC, les deux banques qui ont fermé arbitrairement les comptes de Barakacity. Informez-les sans attendre de cet abus de pouvoir et invitez-les à quitter ces banques si elles y ont leur compte bancaire. Rappelez-vous que demain nous sommes vendredi, que c’est le jour de la semaine où les mosquées sont bondées et débordent de fidèles. Voilà l’occasion d’inviter l’imam à informer les fidèles et aux bonnes volontés de distribuer des tracts à la sortie de la mosquée.

Vous pouvez aussi, individuellement, informer vos voisins à la manière d’un internaute qui s’est mobilisé sans l’aide de personne et a distribué des tracts appelant au boycott d’Israël [6] dans les boîtes aux lettres de son quartier.

pare-brise boycott israel 3pare-brise boycott israel 4

Après les boîtes aux lettres, les pare-brise des voitures du quartier.

boycott israel pare-brise 2.jpgpare-brise boycott israel

Faites de même. Cette action est à la portée de tout le monde. Il vous suffit d’avoir une imprimante et quelques feuilles. Vous pouvez soit réaliser vous-mêmes vos tracts soit imprimer des articles consacrés à ces fermetures de compte arbitraires. Si vous avez un compte Twitter, interpelez les médias.

La mobilisation de chacun est importante : les grandes entreprises, qu’elles appartiennent à l’industrie agro-alimentaire (Nestlé [7], Fleury Michon [8], McDonald’s [9], etc.), à la mode (HM [10], La Redoute [11], etc.) ou au secteur bancaire (LCL [12], Société générale [13], etc.), répugnent à voir leur image écornée. Elles dépensent des millions en communication et publicités pour séduire toujours plus de pigeons prospects et mènent, entre elles, une guerre sans merci pour recruter le plus clients de possible. Tout bad buzz qui abîme leur image est pris très au sérieux.

Pour autant, ces mêmes entreprises misent systématiquement sur l’essoufflement d’une mobilisation qui leur est défavorable. Or, la communauté musulmane a montré à maintes reprises qu’elle oublie très vite les offenses qu’elle subit. Question : va-t-on cette fois encore consentir à ce que l’on nous crache impunément au visage ou a-t-on enfin le désir de préserver notre honneur et de forcer au respect tout candidat à l’islamophobie décomplexée ?

Nous serons respectés in cha’a-Llah lorsque chacun d’entre nous agira continuellement, systématiquement et durablement. Il faut en finir avec cette inaction qui nous gangrène et qui permet aux islamophobes de s’essuyer les pieds sur notre honneur.

L’islamophobie ne disparaîtra jamais. A chacun de choisir : soit nous décidons tous, individuellement et collectivement, de la contenir, soit nous attendons que d’autres agissent à notre place. Il faudra alors s’attendre à toujours plus de victimes de cette haine tenace et en nette progression depuis plus d’une dizaine d’années.

Si vous vivez à l’étranger et que dans votre pays, la Société générale ou le CIC ont des filiales, pensez vous aussi à vous mobiliser.