- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Hajj : comment l’inaction des musulmans favorise les arnaques

hajj
Crédit photo : Flickr – Ammar Abd Rabbo [1]

Hajj [2]. Le hajj a longtemps été une période de l’année formidable… pour nombre de malfrats. Et il continue de l’être. Certes, ce n’est plus vraiment le bon vieux temps, où détrousser de pauvres retraités et leur subtiliser argent et passeport étaient un jeu d’enfant.

La médiatisation des arnaques, la prise de conscience des autorités et le travail de terrain de quelques-uns ont rendu il y a quelques années la tâche plus difficile à tous ceux qui profitent de la crédulité de leurs coreligionnaires pour les arnaquer. Pour autant, aucune mesure d’ampleur n’a été prise ni par les instances musulmanes, qui ne soucient là encore pas des musulmans, ni par l’ensemble des mosquées [3].

De la colère éphémère…

« Plus difficile » ne veut malheureusement pas dire « plus du tout ». Cette année encore, il devrait y avoir des pèlerins floués. De pauvres gens qui n’iront pas réaliser le rêve de toute une vie, des pèlerins naïfs restés sur le carreau qui auront perdu leur passeport et leurs économies. Et puis des familles en colère. Des jeunes gens qui nous écriront pour crier leur colère contre « ces pseudo musulmans qui arnaquent leurs frères » (dixit).

Ces enfants d’ex-futurs pèlerins nous diront alors toute la haine qu’ils ont contre ces malfrats qui ont osé rouler leurs parents. Ils nous diront combien leur sentiment d’injustice est grand et jureront qu’ils feront tout pour que justice soit faite. Évidemment, ils désireront ardemment que le bien triomphe et que les malfaisants soient mis hors d’état de nuire. Mais leur priorité sera d’abord de retrouver le passeport et/ou l’argent de leurs parents. Il est hors de question de laisser les malfrats faire fortune sur le dos de pauvres innocents. Surtout quand les victimes sont des proches.

…à l’indignation égoïste

Depuis des années, après le hajj, nous recevons des mails de victimes ou d’enfants de victimes éplorés. Des cas de personnes, par exemple, dont les parents avaient été victimes d’une agence voyou. En pleine tourmente, ces dernières sont prêtes à remuer ciel et terre, à se sacrifier pour que ces arnaques n’aient plus jamais cours. A peine l’argent et les passeports retrouvés, « as-salâmu ‘alaykum », silence radio, circulez, il n’y a plus rien à voir. Ce qui importe finalement, c’est que leur père, leur mère, leur frère, leurs cousins retrouvent leur argent, leur passeport.

Chaque année, les réactions sont, légitimement, nombreuses et vives. Les musulmans sont écœurés de constater que même le hajj, pilier de l’islam, n’est pas à l’abri des magouilles. Mais combien d’entre eux se soucient de la bonne organisation du pèlerinage ? Qui prend soin de prendre réellement le problème à bras-le-corps ? Tout le monde sait que tout n’est pas propre, mais l’écrasante majorité des musulmans reste les bras croisés jusqu’à ce que le mal les touche. Et quand le scandale arrive, lorsqu’il est trop tard pour les pèlerins floués, on veut absolument que les « choses changent ». Si seulement…

Le constat est très amer : les années précédentes ont montré que rien ou si peu est entrepris. Comme pour le halal, comme pour le premier jour de ramadan, comme pour les obsèques, comme pour faire reculer l’islamophobie, etc., on se fiche de savoir si les choses doivent changer. Où plutôt on ne fait pas grand-chose, comptant comme souvent qu’autrui fasse tout le travail.

Une solution aisée : l’information

Cet égoïsme est le meilleur allié des magouilleurs. Pourtant, nous pourrions tous très facilement participer à l’assainissement du marché du hajj. L’information est l’une des meilleures armes contre les agences voyous. Il suffit à un futur pèlerin de connaître précisément la marche à suivre pour ne pas se faire avoir.

Imaginons seulement que toutes les mosquées de France prennent le soin d’informer les futurs pèlerins des pièges à éviter et des démarches à suivre rigoureusement. Une simple affiche A4 à l’entrée de chaque lieu de culte suffirait alerter nombre de fidèles.

Imaginons seulement et attendons-nous cette année encore à des fraudes massives.