- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Maroc : Marjane, numéro 1 de la grande distribution, ne vend plus d’alcool

Souvenez-vous. En 2012, à l’occasion du mois de ramadan [1], le numéro 1 de la grande distribution au Maroc [2] mit fin à la vente d’alcool dans huit de ses magasins.

Lire – Maroc : Marjane arrête bien (partiellement) la vente d’alcool [3]

L’année d’après, en 2013, toujours à l’occasion du mois de ramadan, le nombre de magasins qui virent ses caves fermer fut multiplié par deux. Ce n’était donc plus huit mais seize hypermarchés du leader marocain qui remplacèrent leurs rayons alcool par d’autres rayons.

Lire – Maroc : l’enseigne Marjane ne vend plus d’alcool seulement dans la moitié de ses magasins [4]

Quelques mois plus tard, en octobre 2013, Marjane [5] ferma dix caves, selon un distributeur de vins et spiritueux interrogé par le site marocain LesEcos [6].

Conséquence directe : les ventes d’alcool, notamment de vins, connaissent une chute vertigineuse. Les chiffres rapportés par le site La Voix Eco parlent d’eux-mêmes :

“Les ventes légales d’alcool ont enregistré cette année une baisse sans précédent. De janvier à août, le repli est de 17,91 % par rapport à la même période de 2013 (soit un volume de 623 321 hl [hectolitres, NDLR]contre 759 395 hl il y a un an). C’est le vin qui est le plus touché avec une chute de 46,14% des volumes (133 571 hl en 2014 contre 248000 hl en 2013). Les ventes des spiritueux sont pour leur part passées de 43617 hl à 38 861 hl, soit une baisse de 10,9%. Quant à la bière, le recul est de 3,6%, le volume ayant passé de 467777 hl en 2013 à 450888 hl en 2014.”

Les ventes de vins ont fondu de moitié à fin août ! [7]

La fermeture des caves de Marjane n’est pourtant pas la seule explication à cette dégringolade, selon un expert cité par La Voix Eco. Une augmentation de la taxe intérieure de consommation (TIC) expliquerait aussi cette baisse.

Officiellement, au Maroc, il est interdit de vendre de l’alcool aux musulmans.