- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

20 novembre 1979 : la Grande Mosquée de La Mecque prise d’assaut

Juhayman al-Otaibi
Juhayman al-Otaibi – © Wikipedia

C’est un épisode sanglant souvent ignoré des plus jeunes. Le 20 novembre 1979, 1er muharram 1400, entre deux et trois cents individus armés prennent le contrôle du Masjid al-Haram, la Grande Mosquée de La Mecque [1], avec à leur tête un certain Juhayman ibn Muhammad ibn Sayf al-Otaibi, un militaire saoudien qui reproche notamment au régime des Saoud leur accointance avec les Américains et leur corruption.

Plus étonnamment, Juhayman ibn Muhammad ibn Sayf al-Otaibi exige que son beau-frère Mohammed Ben Abdallah Al Qahtani, lequel participe au coup de force, soit reconnu comme le Mahdi, sauveur de la fin des temps.

Le sang ne doit pas être versé. Il y aurait sacrilège. Les autorités du Royaume n’agiront pas tant qu’elles n’auront pas obtenu des ulemas qu’ils lèvent l’interdit. Une fois la fatwa [2] – avis juridique – obtenue, l’assaut est donné par les forces saoudiennes, assaut qui vire au fiasco avec la mort de plus d’une centaine de la Garde nationale saoudienne.

Officers_Juhayman_al-Otaibi-1
Les hommes d’al-Otaibi furent soient tués pendant l’assaut soit capturés – ©Wikipedia

Le roi Khaled d’Arabie sollicite alors la France et son célèbre GIGN [3] (groupe d’intervention de la gendarmerie nationale). L’histoire retiendra la conversion express à l’islam du sulfureux capitaine Paul Barril, ainsi que de quelques autres de ses hommes. Les Français commanderont les troupes saoudiennes et réussiront à mettre fin le 5 décembre 1979 à l’opération d’Al-Otaibi, qui sera un mois plus tard, décapité avec une soixantaine de ses camarades.

Avant-hier, jeudi 20 novembre 2014, le compte d’archives du New York Times sur Twitter rappelait cet événement survenu il y a 35 ans.