- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Islamophobie : quand 20 minutes hiérarchise les haines

islamophobie femme voilee agressee [1]

Islamophobie [2]. Ce matin, La Dépêche du midi rapporte qu’une « femme de religion musulmane a été agressée par un individu mardi matin à Toulouse. Enceinte, elle a été hospitalisée et a déposé plainte. Son mari dénonce cet acte islamophobe ».

Lire – Toulouse : une femme voilée et enceinte agressée à cause de sa religion [1]

Cette agression est évidemment très grave. La future maman a été frappée par un homme, lequel aurait été armé d’un couteau, et accompagné par un ami qui a assisté à la scène sans participer aux violences, selon La Dépêche.

Le quotidien gratuit 20 minutes a choisi de classer cette agression dans la rubrique « faits divers », ce qui en soi n’a rien de scandaleux. Mais voilà, comme le relève Elsa Ray, chargée de projet et porte-parole du Collectif contre l’islamophobie en France [3] (CCIF), le même journal traite d’une autre infamie, cette fois contre un rabbin.

Grave antisémitisme, banale islamophobie ?

Avraham Weill, rabbin [4] à Toulouse, a en effet été empêché de voter, dimanche dernier lors du premier tour des élections départementales, car il portait une… kippa [5]. Ou comment la frange radicale des laïcistes chauffés à blanc par l’islamophobie ambiante s’emploie à éradiquer tout signe religieux en France.

Lire – Toulouse : empêché de voter parce qu’il portait une kippa, un rabbin porte plainte [6]

Il ne faut évidemment pas voir dans cette discrimination en raison d’une appartenance religieuse, en l’occurrence au judaïsme, un simple « dérapage », selon le vilain mot tant à la mode. Il s’agit bien là d’un énième avatar de cette dérive dangereuse qui en France fait de tout individu désirant publiquement vivre sa foi une cible potentielle. Ni les juifs, ni les chrétiens, ni les musulmans ne sont à l’abri de ces extrémistes laïcistes.

Une femme violemment agressée car musulmane, un homme discriminé car juif. Eh bien selon 20 minutes, le premier cas doit figurer dans la rubrique « faits divers », le second dans faits de « société ».

Quelque chose ne tourne décidément pas rond dans le monde du journalisme (et au-delà). La hiérarchie de l’info, appelle-t-on cela.