- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

Emouvant : Lamia et son “cadeau”, la sclérose en plaques

sep possible .jpg

Rappelez-vous de ces mots qui décrivaient la situation difficile et triste d’une maman, Oum Youssouf, frappée par une maladie particulièrement handicapante, la sclérose en plaques. C’était en novembre dernier, à l’occasion d’une interview menée par Marie pour Al-Kanz.

Marie : De quoi souffres-tu le plus ?
Oum Youssouf :
Clairement, je ne sais pas si j’ai vraiment accepté ma nouvelle vie. Je dois m’adapter à mon nouveau corps, à ces changements, à ces états que je ne connaissais pas, pour une durée encore indéterminée. Ce qui me fait souffrir, c’est parfois l’impuissance que je ressens, mais je n’en parle pas. Je fais comme si de rien n’était. J’accepte le décret d’Allah, al-HamduliLlah, toujours en toutes circonstances. Comment pourrais-je être heureuse des bienfaits qu’Il m’a accordée et fâchée par les épreuves ? Allah dit bien dans le Coran, sourate 29, verset 2 (sens du verset) : « Est-ce que les gens pensent qu’on les laissera dire ‘nous croyons !’ sans les éprouver ? »

Lire – Sclérose en plaques : Oum Youssouf vit la maladie comme une force [1]

A l’époque, l’interview d’Oum Youssouf avait beaucoup ému. Voici maintenant d’autres lignes.

“Moi cé kiii ? » Comme dirait mon fils Y. 3 ans. Eh bien, moi c’est Lamia, joyeuse maman de quatre loulous, trentenaire, et la pêche, hummm sauf quand la vilaine me joue des tours.

La vilaine ? Qui est-elle donc ? Ma colocataire, ma sympathique colocataire, qui habite officiellement avec moi depuis la naissance de ma dernière poupée, en Mai 2014. Vous voulez en savoir plus hein ? Eh bien j’y viens, c’est ma sclérose en plaque, oui MA sclérose en plaque, ce n’est pas mon ennemie, ce n’est pas mon fardeau, c’est mon cadeau, oui, oui, vous avez bien lu, mon cadeau, directement envoyé pour moi, même si je l’appelle la vilaine, c’est affectueux…

C’est ma possibilité à moi de voir le monde autrement.

Oui vous l’avez compris, il s’agit de la même personne. Oum Youssouf, Lamia donc, a singulièrement changé et ça se voit, ou plutôt ça se lit, plus précisément à cette adresse : http://seppossible.fr [2].

La maman de quatre enfants qui a vu un jour sa vie totalement bouleversée par une maladie terrible, la sclérose en plaques, a donc lancé son blog au nom particulièrement évocateur : SEppossible, c’est possible. Car oui tout est possible, toujours, même lorsque l’on se trouve dans la pire des situations.

Nous savons la Miséricorde d’Allah, nous savons combien Dieu Le Très-Haut est juste. La maladie est certes une épreuve, mais elle est aussi l’occasion de s’en remettre totalement en Allah. Quand vous souffrez, quand plus personne ne peut rien pour vous, quand ni les médicaments, ni les traitements, ni rien ne réussit à apaiser vos douleurs, vous vivez cette solitude profonde et unique qui purge votre vie de toutes ces scories qui l’enlaidissent.

A tout le moins, la maladie offre cette possibilité. Alors, seul(e) face à Dieu, de cette solitude singulière qui renvoie chacun à sa finitude, vous vous adressez à Dieu sans fards ni faux-semblants. La maladie vous interdit le mensonge, la maladie forge votre tawwakul, cette formidable remise en Dieu, cette confiance profonde et apaisée qui transforme votre épreuve en une simple étape dans votre vie.

Lorque Lamia écrit que sa sclérose en plaques est son cadeau, “[sa] possibilité à [elle] de savoir doublement pourquoi [elle sourit], pourquoi [elle rit], pourquoi [elle vit]”, elle ne dit rien d’autres que cette vérité, que ce rapport au monde et surtout à Dieu que seule une maladie qui vous réduit, une maladie qui vous détruit, peut faire éclore. Et dans les ténèbres de la souffrance, des pleurs et du désespoir luit alors la petite lueur printanière du souvenir d’Allah et de la haute récompense qui attend les patients.

Retrouvez donc Lamia sur son blog en cliquant sur le lien suivant : http://seppossible.fr [3]. La nouvelle blogueuse y propose un ebook gratuit.

ebook sep possible [3]

Vous pouvez aussi :
– la suivre sur Twitter : https://twitter.com/lamzzzzzz [4].
– la suivre sur Facebook : Lamia Saleh [5]
– l’écouter dans une vidéo témoignage réalisée avec le réseau Carenity : “La SEP m’a permis de me redécouvrir” [6]

N’hésitez pas à lui laisser un petit mot en commentaires. Vos précédents messages, nous a-t-elle confié, l’ont particulièrement touchée.