- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

L’avenir très sombre de Muslimshow

muslimshow [1]

Faut-il encore présenter Muslimshow, bande dessinée qui cartonne sur les réseaux sociaux, mais aussi dans toute l’Indonésie, la Malaisie, mais pas dans les librairies françaises ?

Parue en juin 2010, portée par Dargaud, numéro 1 européen de la BD, le premier tome consacré au mois de ramadan a été suivi par un deuxième (sur le mariage), puis un troisième tome (sur les voisins).

L’aventure s’est poursuivie et se poursuit toujours sur Internet, avec des traductions dans plusieurs langues, et des pages Facebook qui cartonnent :

Muslimshow sur Facebook

La faible couverture médiatique en France de Muslimshow cache un succès important à l’étranger, comme en témoigne les centaines de milliers de fans sur le réseau social Facebook.

– 402 000 fans pour la page Facebook en français de Muslimshow : https://www.facebook.com/MuslimShow [2]
– 643 000 fans pour la page en anglais : https://www.facebook.com/themuslimshow [3]
– 54 000 fans pour la page en arabe : https://www.facebook.com/MuslimShowArabic [4]
– 18 000 fans pour la page en turc : https://www.facebook.com/muslimshowtr [5]
– 38 000 pour la page en indonésien : https://www.facebook.com/muslimshowindonesia [6]
– 15 000 pour la page en bengali : https://www.facebook.com/TheMuslimShowBangla [7]

Si vous découvrez Muslimshow, eh bien regardez donc les planches suivantes.

Si vous connaissez, eh bien vous avez sûrement remarqué – depuis quelques mois déjà, puisque le changement a eu lieu en novembre 2014 – qu’il y a un avant et un après. L’après, c’est aujourd’hui des personnages qui ne sont plus que silhouettes noires.

On devine, bien évidemment, la volonté de sortir d’une position délicate relative au statut du dessin en islam, et plus précisément de l’interdiction formelle de représenter des êtres animés.

Pour en savoir plus – Que dit l’Islam sur les images ? …et sur la photographie ? [19]

Les planches n’en sont pas moins efficaces. Muslimshow a même pris de la bouteille et a clairement gagné en finesse et en mordant, mais un mordant doux.

Il y a dans Muslimshow ce que nous appelons la « pédagogie par embuscade », qui consiste à transmettre, à enseigner, à partager sans que ladite pédagogie n’apparaisse.

Lire une planche de Muslimshow, rire du comique de la situation évoquée, passer à autre chose, se rendre compte que l’on est peu ou prou concerné, réfléchir. Et changer ?

L’avenir sombre de Muslimshow s’annonce in cha’a-Llah radieux.