- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Sifaoui, faussaire récidiviste, blanchi par le service public

sifaoui

Après une mobilisation pour alerter le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) au sujet de l’irresponsabilité de nombreux médias qui ne cessent d’inviter Eric Ciotti, incompétent notoire qui a fait de l’islamophobie un plan de carrière, nous vous invitons aujourd’hui à contacter de nouveau le CSA. Encore, et jusque l’ensemble des médias daignent observer les règles élémentaires de déontologie qui les obligent.

Yves Calvi si complaisant

Cette fois, c’est l’émission d’Yves Calvi “C dans l’air” qui est concernée, puisqu’une fois n’est pas coutume y fut invité Mohamed Sifaoui, prêcheur de haine aux pratiques prétendument journalistiques maintes fois remises en cause, incompétent notoire et connu comme le loup blanc en Algérie, qu’il a fuie, pour ses méthodes très particulières. Pourtant en France, le Landerneau médiatique offre à ce dernier régulièrement une tribune, alors même qu’il mêle allègrement condamnation – légitime et nécessaire – des terroristes et amalgames infâmes de l’ensemble des musulmans. Il lui suffit pour cela d’affubler ces derniers de l’anathème “islamiste” pour que micros et plateaux s’ouvrent à lui.

Faut-il rappeler les refus de la RTBF (télévision belge) et de la télévision suisse de diffuser l’un de ces “reportages” « J’ai infiltré une cellule islamiste », sévèrement contesté par nombre de spécialistes… et de téléspectateurs. L’émission Arrêt sur images reviendra sur cette fable, dont elle pointera les méthodes pour le moins controversées (euphémisme). Yves Calvi ne semble y voir aucun problème.

Voir – Les méthodes de Sifaoui démontées – Arrêt sur images [1]

Citons un article du journaliste Alain Gresh consacré aux pratiques du “faussaire”, comme le qualifie le chercheur Pascal Boniface, dans un ouvrage abondant d’éléments factuels, vérifiables par tous.

Lire – Après avoir infiltré Al-Qaida, Sifaoui infiltre Arte [2]

Ajoutons cet autre article du site Backchich [3] : Les croisades de Sifaoui [3]. Ou encore, last but not least, le portrait de Mohamed Sifaoui “personnage douteux” (dixit), “érigé en héraut de l’anti-islamisme”, du 6 septembre 2007, disponible sur le site Politis [4]. Extrait.

Des Chinois et d’Estelle Mouzin…

Un second “reportage” sur la mafia chinoise (sic) suscita la colère de plusieurs dizaines d’associations de la communauté chinoise de France, mais aussi des autorités chinoises qui exigèrent des excuses publiques, après sa diffusion. L’article suivant résume assez bien l’affaire. Nous ne reviendrons pas dessus.

Lire – Le reportage de Mohamed Sifaoui pour le Droit de Savoir tourne à la farce [9]

Mais il y a bien plus sordide, comme le découvrirent à leurs dépens les parents de la fillette Estelle Mouzin, disparue et jamais retrouvée. Le protégé de Caroline Fourest et “pote” de Sos Racisme est à l’origine de fouilles dans un restaurant chinois, sous lequel la police devait retrouver le corps de la fillette.

L’article de France Soir en dit plus.

Lire – Estelle Mouzin – Mohamed Sifaoui, l’étrange informateur [16]

S’agissant du restaurateur, il ne se serait jamais remis de cette fausse piste… Tout cela, les médias s’en moquent. Ils ont leur appeau à islamophobes, garant d’un audimat certain. Le journalisme est par définition la discipline de la vérification. Pourtant, Sifaoui est invité par copinage, par démagogie et dans certains cas par paresse (on l’a vu dans telle émission alors on l’invite aussi). Reconnaissons-lui toutefois une spécialité incontestable, parfaitement résumée par le tweet suivant.

N’y a-t-il pas en France un(e) seul(e) journaliste, pas plus, qui pourrait enquêter sur l’individu, sur son passé en Algérie, sur sa fuite de ce pays où il est détesté jusque dans les plus féroces des cercles laïcistes ? C’est dire ? Sans parler que son expertise ne dépasse pas les studios de BFTMV ou de “C dans l’air”. Quel universitaire, chercheur, politologue, etc. digne de ce nom citerait donc la nouvelle star de l’extrême droite française ?

Faire cesser l’infame complaisance des médias

“C’est dans l’air” justement. Comme vous le savez, le tweet salutaire de Samuel Grzybowski, président de l’association Coexister, concernant l’incurie de RFI qui invita Eric Ciotti, nous a amené début juillet à alerter le CSA.

Lire – Mettons fin à la démagogie haineuse d’Eric Ciotti, alertons le CSA [20]

Nombreux dans le cas de Ciotti à alerter en quelques clics le CSA, nous devons continuer jusqu’à ce que les vilaines pratiques de quelques rédactions cessent. Mohamed Sifaoui est aux musulmans ce qu’un Alain Soral est aux juifs. Même haine, même amalgame, même démagogie, même simplification inquisitoriale ; à une différence près : Sifaoui est adoubé par quelques médias complices.

Mais il est plus grave encore : lorsque Sifaoui intervient dans “C’est dans l’air” ou sur BFMTV, non seulement il jette en pâture volontairement des millions de musulmans, mais encore fait-il le jeu de l’EI. Quoi de mieux pour les terroristes que de voir un démagogue pointer non pas ceux qui projettent de mener des attentats, mais les musulmans lambdas, cibles si télégéniques ?

Il est grandement temps de mettre un terme aux affabulations haineuses de Mohamed Sifaoui. Rendez-vous donc sur le site du CSA en cliquant sur le lien suivant : Formulaire pour signaler un programme [21]. Renseignez tous les champs. Pour l’heure, le nom de l’émission et la radio, tout est dans le tweet ci-dessus.

csa sifaoui [21]

Il faudra indiquer dans le formulaire :
– le nom de l’émission : C dans l’air.
– le jour de diffusion de l’émission : le 16 juillet 2015
– l’heure de diffusion de l’émission : 17h45

Nous vous invitons à écrire votre propre courriel. Vous pouvez aussi vous inspirer de celui que nous venons d’envoyer en cliquant sur le lien suivant : modèle de courriel à envoyer au CSA à propos des propos haines de Mohamed Sifaoui [26].