- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Islamophobie : + 75,2 % de « crimes de haine » à Londres

hate crime london©Shutterstock [1]

Islamophobie [2]. Les chiffres sont ceux de la police londonienne [3]. Selon un décompte effectué sur une année – douze mois jusqu’au 15 juin 2105 –, ce ne sont pas moins de 806 actes islamophobes qui ont été commis dans la capitale britannique, contre 460 sur la même période un an avant.

islamophobia London

Constat aussi alarmant en Belgique, d’après le rapport du Collectif contre l’islamophobie en Belgique [4](CCIB), qui rapporte un doublement des actes islamophobes entre 2011 et 2014 (+ 94%).

Pour plus de détails sur l’islamophobie en Belgique, consultez le rapport du CCIB : Rapport d’activités du CCIB [9].

S’agissant de la France, le collectif contre l’islamophobie en France [10] a constaté une « augmentation de l’islamophobie de 10,6 % en 2014, et de 70 % en janvier 2015 ».

islamophobie 2014 ccif rapport
Extrait du rapport du CCIF pour 2014 [11])

Cette sinistre tendance est confirmée par le Conseil de l’Europe, plus précisément par la Commission européenne contre le racisme et l’intolérance (ECRI), qui le 9 juillet dernier rendait public son rapport annuel, dans lequel elle s’alarme de « la montée spectaculaire de l’antisémitisme, de l’islamophobie et du discours de haine en ligne ».

Lire – Rapport annuel sur les activités de l’ECRI [12]

L’ECRI pointe un fléau qui ne cesse de se répandre. La haine se généralise et concerne tout le monde, sans exception. Il suffit de parcourir les réseaux sociaux pour se rendre compte qu’aucune communauté, aucune religion, aucune ethnie n’est à l’abri des discours de haine, qu’elle la subisse ou qu’elle la propage, à son corps défendant.

Chrétiens, musulmans, juifs, athées, Noir, Arabe, Blanc, etc. sont aussi victimes que prédicateurs de haine, par le truchement d’une minorité active : des chrétiens s’en prennent aux musulmans ou aux juifs, des juifs aux chrétiens ou aux musulmans, des musulmans aux chrétiens ou aux juifs, etc.

Cette réalité n’est malheureusement pas prise en compte. Pire, en France, la hiérarchisation des haines est actée et assumée par l’ensemble de la classe politique et d’une bonne partie des médias. Le gouvernement Valls est allé jusqu’à la matérialiser par la création du poste de « Délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme (DILCRA) », incarné par Gilles Clavreul [13].

Lire – Jamais gouvernement français n’avait osé assumer officiellement la hiérarchisation des haines [14]

Inutile de citer LICRA et SOS Racisme, deux associations, grassement subventionnées, qui ne cachent pas non plus leur communautarisme sélectif tout en niant l’islamophobie.