- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

#FreeMoussa : l’UOIF appelle les autorités françaises à agir pour la libération de Moussa

Dans un communiqué publié sur sa page Facebook [1] aux alentours de 17h aujourd’hui, l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) demande aux autorités françaises de se mobiliser pour que Moussa, humanitaire de l’ONG Barakacity, soit libéré. Voici le communiqué.

Un jeune humanitaire, Moussa Tchantchuing, de l’association Baraka City, avait été incarcéré au Bangladesh le 19 décembre.
Selon son association, il était parti porter assistance à la minorité Rohingya, persécutée en Birmanie et au Bangladesh et il vivrait aujourd’hui des conditions de détention très difficiles.
L’UOIF appelle les autorités du Bangladesh à une attitude de bienveillance à l’égard de Moussa Tchantchuing dont l’activité ne vise manifestement en rien la sécurité ni la stabilité de leur pays. Elle appelle les autorités françaises à prendre les dispositions qu’elle juge utiles pour une libération rapide de Moussa Tchantchuing et, dans l’attente, pour que ses conditions de détention soient les plus humaines possibles.
Union des organisations islamiques de France,
Paris-la Courneuve le 27 décembre 2015.

La réaction est tardive, mais elle reste bienvenue. Quid du CFCM et des centaines de mosquées et associations musulmanes en France ? Même si la culture du communiqué de presse est plus que balbutiante dans la communauté musulmane, un mot de soutien serait bienvenu. Moussa donne énormément de son temps, de ses biens et de sa personne. Recevoir en retour chaleur et solidarité ne serait pas démérité.

Si votre association et/ou votre mosquée publie un communiqué de soutien, n’hésitez pas à nous tenir informé en publiant un commentaire ci-dessous. Merci pour Moussa.