- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Perquisitions : Valls a ciblé volontairement les musulmans pratiquants, pas les terroristes

saccage police mosquee
Mosquée d’Aubervilliers [1] (93) saccagée par des policiers

Islamophobie [2]. 13 novembre 2015. Des terroristes commettent plusieurs attentats qui feront 130 morts et plusieurs centaines de blessés. Nous sommes à trois semaines du premier tour des élections régionales, qui annoncent une lourde défaite de parti socialiste au pouvoir.

L’occasion confirmera le larron

Manuel Valls, ancien petit maire d’une ville de banlieue et actuel Premier ministre par accident, craint les résultats du Front national. Marine Le Pen lui fait peur. L’occasion confirmera le larron.

Islamophobe assumé, Manuel Valls décide de commanditer plusieurs milliers de perquisitions contre des musulmans, pour la seule raison qu’ils sont pratiquants. Il espère ainsi convaincre les Français qu’il agit contre les terroristes. Ainsi le parti socialiste remportera peut-être les élections à venir, ou à tout le moins évitera-t-il la déculottée qu’il mérite (et qu’il aura) [3].

Dès lundi 16 novembre, nous mettions en garde contre les postures martiales du Premier ministre et du ministre de l’Intérieur. Les semaines qui suivirent nous donnèrent raison.

Lire – Attentats de Paris : pourquoi les postures de Valls et Cazeneuve sont inquiétantes [4]

Les informations de première source (fidèles, responsables de mosquées, familles perquisitionnées, police, avocats, etc.) dont nous disposions ne faisaient aucun doute : Manuel mettait la pression sur les préfets. Il voulait du chiffre et punir les musulmans.

Expéditions punitives contre des innocents

Sur le terrain et dans les médias, certains préfets firent du zèle, d’autres prirent soin de limiter la casse. Les uns, à l’instar de Yannick Blanc, préfet du Val-d’Oise, après la bavure au restaurant Pepper Grill [10], tentèrent en vain de criminaliser les perquisitionnés. D’autres évitèrent la langue de bois.

Citons par exemple Frédéric Clowez, directeur de cabinet du préfet d’Eure-et-Loir, qui confirma à L’Echo républicain que Manuel Valls s’en est pris en toute connaissance de cause aux musulmans pratiquants, pas aux terroristes.

Lire – Avec l’état d’urgence, les perquisitions en Eure-et-Loir se font « dans une optique préventive » [11]

Il faut le répéter, les perquisitions punitives visaient bien des musulmans pratiquants. Il y a clairement eu discrimination et criminalisation fondées sur la seule religion – l’islam – des perquisitionnés. « Frédéric Clowez ne s’en cache pas, il s’agit bien de musulmans pratiquants, indique L’Echo républicain. Et le directeur de cabinet du préfet d’ajouter : « Ce ne sont pas des gens qui sont inquiétés dans des affaires judiciaires. Nous sommes dans une optique préventive ».

Des milliers d’innocents ont été la cible d’expéditions punitives parce que musulmans.

Traduction : des policiers, armés jusqu’aux dents, s’en prennent à d’honnêtes citoyens, souvent au milieu de la nuit, mettent sens-dessus-dessous leur domicile, violentent physiquement dans certains cas un ou plusieurs perquisitionnés, les menottent, les mettent en joue devant femme et enfants, tiennent des propos dégradants à l’endroit des épouses à qui ils interdisent de revêtir leur voile, endommagent meubles et effets personnels, etc. puis repartent non sans parfois menacer leurs victimes de suites inquiétantes, pour l’unique et simple raison qu’ils sont musulmans.

Beaucoup sont aujourd’hui traumatisés, certains ont perdu leur travail, d’autres sont sous traitement médical, d’autres encore ont choisi de déménager.

Du juif des années 30 au musulman de 2015

En France, en 2015, l’Etat a ainsi commis 3 021 perquisitions, dont une écrasante majorité contre des musulmans, parce qu’ils sont musulmans, pourtant parfaitement innocents. Frédéric Clowez le confesse : « ce ne sont pas des gens qui sont inquiétés dans des affaires judiciaires ». Le pouvoir socialiste sait que ces femmes et ces hommes sont blancs comme neige, mais « nous sommes dans une optique préventive ». Les cibles assumées de Manuel Valls sont musulmanes, donc terroristes en puissance. La prévention serait donc nécessaire, les expéditions racistes justifiées. CQFD.

Le musulman a clairement remplacé le juif des années 30.

Malheur ainsi à celles et à ceux « qui ont une pratique particulièrement assidue, qui changent de comportement ou d’apparence vestimentaire », selon la précision hallucinante de F. Clowez. Malheur à ceux contre qui les voisins, la famille ont quelques griefs : parmi celles et ceux perquisitionnés, certains « ont été repérés par les services de renseignement ou +signalés par des voisins, un membre de la famille…+ » Dénonciation calomnieuse, cette tradition bien française [14].

Le musulman a clairement remplacé le juif des années 30. Délation infondée, prévention puisque en chaque juif musulman sommeille un ennemi de la France, criminalisation, punition collective et, plus préoccupant encore, approbation de ces actions racistes par l’ensemble des Français, conditionnés par un matraquage médiatique qui accrédita les mensonges et calomnies de Manuel Valls : le Premier ministre a revigoré la France de Drumont. Seule la cible a changé. Même procédés, même infâmie, même impunité.

Indiquons pour finir que François Hollande et Manuel Valls craignent une action collective des perquisitionnés. Ils savent avoir agi en contradiction totale avec les lois qui régissent ce pays. Hollande et Valls bientôt sur le banc des accusés ?