- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Pétrole : consommateurs heureux, pays producteurs à la recherche d’argent frais

baril petrole Voilà quelques mois que faire le plein à la pompe n’est plus un calvaire. Avec un baril de pétrole à ce jour à 32,86 dollars, le prix de nos carburants ravit le porte-monnaie de l’automobiliste. Pourtant, si nous sommes évidemment très nombreux à nous en réjouir, la conjoncture actuelle ne fait pas l’affaire de tout le monde, puisque qui dit “faible prix du baril de pétrole” dit “faibles recettes” pour les pays producteurs. D’où des ajustements que le quidam ne soupçonne pas, lesquels nous sont expliqués dans un article que nous vous invitons à lire. Extraits.

“Si la dégringolade des prix du brut fait les affaires du consommateur, la musique n’est pas la même pour les pays producteurs. On l’a vu ces derniers temps, la forte baisse de la rente pétrolière a des effets directs sur la situation budgétaire et financière des pays producteurs.
[…]
Emirats Arabes Unis, Qatar, Arabie Saoudite, Russie, ou encore Norvège, l’ensemble de ces fonds détiennent encore 3 000 milliards d’actifs. Ils devraient, selon cette étude, en vendre encore pour 400 milliards sur l’ensemble de l’année 2016.
[…]
Ils étaient auparavant les instruments de démonstration d’une vraie puissance financière, une sorte de cagnotte perpétuelle chargée d’investir dans l’immobilier de prestige à l’étranger, le sport, la recherche…”

Pour lire l’article dans son intégralité, cliquez sur le lien suivant : Fonds souverains pétroliers: une menace à 400 milliards de dollars ? [1]