- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

Nice : “Ma mère ne peut pas être victime et coupable à la fois”

Hanane Charrihi
© Le Plus L’Obs

L’attentat de Nice a arraché à la vie 84 innocents, des femmes, des hommes et des enfants. Une trentaine de victimes sont musulmanes. Soit plus d’un tiers.

La toute première personne percutée et assassinée par le tueur de Nice est une musulmane, mère et grand-mère de 60 ans, voilée et active dans la communauté musulmane niçoise, notamment lors des opérations de solidarité auprès des démunis. Elle s’appelait Fatima Charrihi.

Sa fille, Hanane Charrihi, a choisi de témoigner en sa mémoire. Extrait.

“Ma mère était une femme aimante, dévouée, dotée d’une grande gentillesse. C’était aussi une croyante, une vraie. Elle portait le foulard et pratiquait un islam juste. C’est elle qui nous a transmis les vraies valeurs de la religion musulmane.

Avec mes six frères et sœurs, elle a toujours veillé sur nous. Installée à Nice depuis 1983, elle n’a jamais cessé de travailler avec acharnement.

Ma maman était une femme extraordinaire, comme toutes les mamans. Je lui vouais une admiration sans faille.

Jeudi 14 juillet, ma mère est morte parce qu’un fou a décidé de s’en prendre à des innocents, au nom d’un islam qui n’en est pas un.

Aujourd’hui, je ne trouve pas les mots pour exprimer ma peine, mais aussi ma colère.”

Pour lire le témoignage dans son intégralité, cliquez sur le lien suivant : Ma mère musulmane a été tuée à Nice. Un passant m’a dit que c’était “tant mieux” [1].