- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Islamophobie : condamnation du restaurateur du Cénacle

Tribunal Bobigny
Tribunal de Bobigny – © CCIF

L’affaire fit grand bruit pendant l’été 2016. Jean-Baptiste Debreux, patron du restaurant le Cénacle situé à Tremblay-en-France en Ile-de-France, fut accusé d’avoir tenu des propos islamophobes à l’encontre de deux clientes musulmanes. Après un vif échange, le restaurateur refoula les jeunes femmes, comme l’attesta alors une vidéo mise en ligne peu après l’incident.

Voir – Le restaurant Le Cenacle refuse les femmes voilées car « tous les musulmans sont des terroristes » [1]

“On ne veut pas être servi par des racistes, Monsieur!”, lança l’une des jeunes femmes au restaurateur, lequel rétorqua : “Les racistes ne mettent pas des bombes et ne tuent pas des gens, les racistes comme moi !”. “Parce qu’on a mis des bombes, Monsieur ?”, répondit la jeune femme. “Madame, les terroristes sont musulmans et tous les musulmans sont terroristes. […] Des gens comme vous, j’en veux pas chez moi. […] Maintenant, vous le savez, alors partez !”

Ces propos ont valu à Jean-Baptiste Debreux une condamnation jeudi 16 mars par le président de la 16e chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Bobigny.

Le restaurateur a ainsi été condamné à “5 000 euros d’amende, dont 2000 euros avec sursis, 1 000 euros de dommages et intérêts pour la plaignante, 1 000 euros au titre des frais d’avocat”, précise le collectif contre l’islamophobie en France [2] (CCIF) sur son site. La décision de justice devra en outre être affichée pendant deux mois à l’entrée du restaurant le Cénacle. Jean-Baptiste Debreux devra en outre payer 1 euro symbolique au CCIF et ​1 000 euros au titre des frais d’avocat.