- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

185 imams et représentants musulmans britanniques refusent de prier sur les terroristes

tombe janaza
Tombe musulmane [1]

Le geste est fort, très fort, et dépasse le symbole. 185 imams et leaders musulmans britanniques ont annoncé hier refuser d’accomplir la prière funéraire (salat janaza) sur les corps des terroristes après les attaques de Londres.

Une très sévère condamnation, sans précédent

Publié dans un premier temps sur la page Facebook d’un imam engagé contre les violences conjugales, l’imam Abdullah Hasan [2], le communiqué a été repris et publié aujourd’hui dans l’après-midi sur le site du Muslim Council of Britain (MCB), l’équivalent britannique du Conseil français du culte musulman, prenant ainsi une teneur beaucoup plus solennelle et officielle.

muslim council britain janaza
Capture d’écran du site du MCB
[3]

Priant Dieu que les terroristes soient jugés dans l’Au-Dela selon la gravité de leurs crimes – ce qui est aux yeux d’un musulman constitue déjà une première et forte condamnation -, ces imams et responsables religieux ne se contentent pas de dire leur refus de prier sur leurs dépouilles, mais demandent à toute autorité musulmane britannique de faire de même.

Ce refus d’accomplir la prière funéraire est une très sévère réprobation, une sorte de bannissement qui, contrairement à ce que l’on a pu lire sur les réseaux sociaux aujourd’hui, ne va pas jusqu’à l’excommunication explicite (takfir), acte particulièrement grave.

Il faut entendre ce refus d’effectuer la salat janaza comme l’exercice d’un droit de retrait de la part des imams signifiant une condamnation extrêmement ferme et sans appel. De son temps, le Prophète lui-même (paix et bénédiction sur lui) refusa d’accomplir cette prière en certains cas, laissant le soin à d’autres de s’en charger.

Aux musulmans lambda de s’en charger

Là est une nuance importante : cet appel ne dit pas à l’ensemble des musulmans d’enterrer ces corps sans prière funéraire préalable. Il dit : « nous responsables refusons de prier sur ces terroristes et laissons aux musulmans lambda de prier à notre place. » La prière mortuaire est un moment très important dans la vie du musulman ; si bien du reste que chacun espère que nombreux seront ceux qui prieront sur sa propre dépouille.

Si ce refus pourra paraître abscons et insuffisant pour des non-musulmans, les musulmans qui en ont pris connaissance en ont déjà mesuré toute l’ampleur.

La prière funéraire est due, Dieu se chargera du jugement des actes horribles de ces terroristes. A l’instar des prêtres qui prient lors de la mise à mort des serial killers aux Etats-Unis, des musulmans devraient prier pour ces individus, dans le but d’honorer ce devoir religieux, sans qu’ils ne soient coupables de complicité ou de sympathie avec ces derniers.

Si les médias donnent peu la parole aux musulmans, interdisant de fait d’entendre les vives condamnations qui émanent depuis toujours de la communauté musulmane, cette prise de position des autorités musulmanes britanniques s’inscrit dans une continuité.

Le nombre de signataires de l’appel devrait augmenter dans les prochains jours.