- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Halal : le géant Bigard renonce à s’offrir Isla Délice

halal bigard isla delice

“Isla Délice n’est pas à vendre”, dit-on depuis des années chez Zaphir, société propriétaire de la marque halal.

“Cela fait dix ans que Hertzog [Jean-Daniel Hertzog, patron de Zaphir] veut vendre Isla Délice”, ironise un professionnel du secteur.

Et pour cause ! Rappelez-vous en 2010 par exemple l’article du journaliste Emmanuel Botta consacré au vif intérêt de Nestlé, numéro 1 mondial de l’agro-alimentaire, pour le marché du halal – nous étions alors à quelques mois du naufrage Herta halal.

Le papier se terminait par ces lignes :

“L’arrivée récente de nouveaux acteurs, comme Fleury Michon, Labeyrie ou Pierre Martinet, pourrait toutefois changer la donne et obliger le suisse à sortir du bois. A moins qu’un gros chèque ne lui [Nestlé] permette de distancer d’un coup tous ses rivaux. D’après nos informations, le numéro 1 français du halal, Isla Délice, serait actuellement à vendre.

A l’époque, contactée par nos soins, Zaphir démentit toute volonté de vendre.

Lire – Halal : Nestlé rachètera-t-il Isla Délice ? [1]

Huit ans plus tard rebelote. Ou changement de position : non seulement Isla Délice est à vendre, mais encore Jean-Daniel Hertzog est depuis plusieurs semaines en discussion avec différents acteurs intéressés par la marque. Et non des moindres, puisque le géant français Bigard était en lice.

Bigard, premier producteur français de viande, premier pour le boeuf au niveau européen et troisième en viande toujours au niveau européen, avec un chiffre d’affaires de 4,4 milliards d’euros – selon les dernières informations rendues publiques – et 14 000 emplois, semblait être le meilleur candidat.

bigard chiffre affaires
Répartition du chiffre d’affaires de Bigard par circuit de distribution

Autant dire que le rachat de Zaphir, leader de la charcuterie halal, par un groupe aussi puissant que Bigard aurait donné quelques sueurs froides à bien des acteurs de ce marché ; sans compter la longue expérience dans le halal du prétendant avec notamment sa filiale Socopa. Le marché du halal français aurait été complètement chamboulé, les cartes redistribuées.

Lire – Socopa “halal”, c’est Bigard. Bientôt blacklisté ? [2]

Il n’en sera pourtant rien. Sauf si bien entendu Jean-Daniel Hertzog revoit ses exigences et cède son entreprise à un prix plus bas. Bigard, après avoir clairement signifié son intérêt pour Isla Délice, a en effet finalement jeté l’éponge, jugeant excessif le tarif demandé.