- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

“Le voile est une invitation au viol” : BHL n’assume plus ses propos

Magali MeiMagali Mei [1], photographe professionnelle

C’est une interview qui fait grand bruit. Après un échange avec Bernard-Henri Lévy, Isaac Chotiner, journaliste au célèbre New Yorker, livre cette semaine un papier qui a ravi de très nombreux internautes. Et pour cause.

Contrairement à la plupart des journalistes français qui, à de rares exceptions, face à BHL sombrent dans une coupable complaisance, le journaliste américain pose les questions qui fâchent. Cash !
Libye, Roman Polanski, Dominique Strauss-Kahn et pour finir les femmes musulmanes portant un hijab.

Lire – Bernard-Henri Lévy on the Rights of Women and of the Accused [2]

Sur le voile, Isaac Chotiner commence par évoquer le tweet [3] ci-dessous pour ensuite rappeler à BHL une infâme comparaison : “You have also compared a head scarf to inviting rape.” (“Vous avez également comparé le voile à une invitation au viol.”)

hijab Bernard-Henri Lévy BHL

Réponse de l’interviewé, peu habitué à avoir face à lui un journaliste qui fait son job de… journaliste : “Non, non, non, non ! Je n’ai jamais dit cela. C’est une citation fausse reprise encore et encore. Je n’ai jamais prononcé cette phrase de voile et de viol. Absolument jamais.” Et Isaac Chotiner de revenir à la charge : “C’est donc une fausse citation ?” BHL, que l’on imagine bien embarrassé, nie encore : “Je n’ai jamais dit cela.”

hijab Bernard-Henri Lévy Chotiner

“So when the Muslims say that the veil is to protect women, it is the contrary. The veil is an invitation to rape.” Isaac Chotiner insiste et cite précisément le propos du bavard français : “Alors, quand les musulmans disent que le voile vise à protéger les femmes, c’est le contraire. Le voile est une invitation au viol. »

Cette ignominie est pourtant bien réelle. Il ne s’agit nullement d’une “citation fausse” (fake quote). Elle figure dans un article – qui n’est plus en ligne – du quotidien britannique The Jewish Chronicle en date du 12 octobre 2006. A l’époque, le site britannique de veille contre l’islamophobie Islamophobia Watch [4] publia l’extrait – que l’on retrouve aussi sur Wikipedia [5] – dans lequel l’auteur du papier cite BHL commentant une déclaration polémique de Jack Straw, alors ministre des Relations avec le Parlement britannique et ex-secrétaire au Foreign Office, au sujet du port du voile.

“Our time is almost up, but BHL becomes the most animated I have seen him when I ask him about Jack Straw’s intervention on Muslim women and the veil. ‘Jack Straw’, he says, leaning close to me, ‘made a great point. He did not say that he was against the veil. He said it is much easier, much more comfortable, respectful, to speak with a woman with a naked face. And without knowing, he quoted Levinas, who is the philosopher of the face. Levinas says that [having seen] the naked face of your interlocutor, you cannot kill him or her, you cannot rape him, you cannot violate him. So when the Muslims say that the veil is to protect women, it is the contrary. The veil is an invitation to rape.”

Source : The Jewish Chronicle, 12 octobre 2006.

Traduction : « Notre temps est presque écoulé, mais BHL s’agite comme je n’ai jamais eu à le voir lorsque je l’interroge sur l’intervention de Jack Straw sur le voile et les femmes musulmanes. ‘‘Jack Straw’’, dit-il en s’appuyant contre moi, ‘‘a fait valoir un très bon argument. Il n’a pas dit qu’il était contre le voile. Il a dit qu’il est beaucoup plus facile, beaucoup plus confortable, respectueux de parler avec une femme au visage apparent. Et sans le savoir, il a cité Lévinas, qui est le philosophe du visage. Lévinas dit qu’en regardant le visage nu de votre interlocuteur, vous ne pouvez pas le tuer, vous ne pouvez pas le violer. Alors, quand les musulmans disent que le voile vise à protéger les femmes, c’est le contraire. Le voile est une invitation au viol’’. »

La fin de l’interview dans The New Yorker est tout aussi délicieuse qu’assassine. Non content d’avoir poussé BHL à assumer ses prises de positions, parfois scabreuses à l’instar de la défense qu’il déploie pour couvrir Roman Polanski accusé d’avoir violé une enfant de treize ans, Isaac Chotiner finit l’homme à la chemise blanche et la “stupéfiante outrecuidance”*, en lui assénant, à la manière d’un parent tançant son enfant qui ne l’écoute pas, ceci : “Je viens de dire qu’elles [les femmes musulmanes NDLR] méritent d’être respectées et entendues”. “Oui, oui, oui. J’ai compris. J’ai entendu. J’ai entendu”, clôt celui qui a si peu l’habitude de répondre à un journaliste non complaisant.

* selon le bon mot de l’historien Pierre Vidal-Naquet dans une lettre publiée dans Le Nouvel Observateur du 18 juin 1979 à lire sur le site Palimpsestes : Lettre de Pierre Vidal-Naquet à propos d’un ouvrage de Bernard-Henri Lévy [7].