- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Palestine : 15 mai 1948, Nakba, le casse du siècle

nakba 1948

15 mai 1948, terrorisés par les massacres, près de 800 000 de Palestiniens sont expulsés par une armée de criminels qui leur voleront leurs terres.

Lire – Deir Yassin : 9 avril 1948, la Palestine vit son Oradour-sur-Glane

Depuis, les gestionnaires successifs des Territoires israéliens n’ont eu de cesse de vouloir convaincre qu’il ne s’agit pas d’un hold-up et que les Palestiniens sont les agresseurs.

Depuis 71 ans, ces criminels oeuvrent à travestir l’histoire, avec la complicité d’autres Etats, tout aussi voyous. Pour autant, leur ligne de défense s’effrite de jour en jour.

Le 15 mai 1948, ce fut un hold-up en bonne et due forme. Fuyant les actes de terrorisme et autres tueries organisés volontairement pour effrayer les populations locales, les Palestiniens furent jetés sur les routes de leur pays, la peur au ventre, et finirent dans des camps de réfugiés.

Depuis le casse du siècle, les Palestiniens n’ont plus de passeports avec la mention « Palestine » comme ce fut le cas avant la spoliation de leur pays.

passeport nakba
via AimanofArabia [13]

Casse du siècle très bien résumé sur Twitter par @Questionhalal [14] :

Mais les braves ont gardé les clés et comptent bien rentrer à la maison. Ils rentreront un jour, patience, in sha’a-Llah.


Traduction : « Il y a 70 ans, des milliers de familles palestiniennes ont subi une campagne de terrorisme qui les a forcées à fuir leurs foyers. Elles ont gardé les clés de leurs maisons en pensant qu’elles reviendraient dans quelques semaines. La grande majorité n’a jamais pu [revenir] ».



Traduction « Un Palestinien tient ses documents de propriété et les clés de sa maison avant d’être déporté en 1948 (Nakba) par Israël. »

L’un des éléments de langage de l’Etat voyou consiste à nier l’existence de la Palestine. Les faits sont pourtant là.

palestine coin
via ms_msmarshas [33]

Mais au-delà de ces faits, que la Palestine n’ait en soi pas existé ne change rien. Elle est une partie de la grande région du Sham et l’on a expulsé près d’un million de personnes de la terre où ils vivaient pour y installer des étrangers venus du monde entier. Injustice sur injustice.

Sauf que le vaillant peuple palestinien ne plie pas. A l’instar de cette grand-mère qui, fière et forte, tance ce soldat : « Ferme-la, je ne suis pas plus âgée que toi, je suis plus âgée que ton Etat. »


Et ces Palestiniens prosternés à l’occasion d’une prière pendant la Grand Marche du retour.


Aujourd’hui, 71 ans jour pour jour depuis la Nakba, Israël a assurément prévu d’assassiner d’autres civils. Cette stratégie de terreur vise évidemment à contraindre Gaza à se soumettre au joug de ces criminels.

Dernier point : l’Etat voyou accuse régulièrement le Hamas d’avoir inscrit dans sa charte sa destruction et de refuser de renoncer à ce projet. Il se garde en revanche de rappeler au monde que la destruction de la Palestine n’est pas un projet, elle est effective et quotidienne. L’image suivante, que l’on voit très rarement, voire pas du tout, dans les médias, résume pourtant parfaitement la situation.

palestine 2014