- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Horaires de prière : des mosquées du Rhône changent d’angle de calcul

conseil théologique des imams du rhône horaires de priere
Mohamed Minta et Azzedine Gaci – © Abdelmalik [1]

Nous le rappelons depuis plusieurs années sur Al-Kanz, particulièrement quand vient le mois de ramadan [2] : le choix de l’angle 12° pour calculer les horaires de prière [3] pour l’ensemble du territoire français constitue un très grave problème s’agissant de la validité du jeûne.

Comme chacun le sait, l’heure de la première prière quotidienne, la prière du (subh), constitue la limite à partir de laquelle le jeûne commence. Or, le calendrier basé sur l’angle 12° indique une heure de prière après l’aube : l’aube est donc déjà levée. De fait, celui qui jeûne et qui s’arrête à l’heure indiquée par ce calendrier mange après l’aube, ce qui est très problématique pour la validité de son jeûne.

Notons aussi que l’angle 12° pose problème avec l’horaire de la prière du ‘icha (la dernière prière).

Lire – Attention aux horaires selon l’angle 12°, problématique pour le jeûne [4]

Or, les horaires selon l’angle 12° se sont imposés partout en France non pas pour leur pertinence, mais, comme nous l’avons maintes fois répété, parce que c’est l’angle utilisé dans les calendriers de l’UOIF (aujourd’hui Musulmans de France) qui se vendent ou sont distribuées depuis de longues années dans les librairies, les boucheries ou les mosquées.

Prenant le sujet très au sérieux, certaines mosquées en France ont, après vérification, décidé d’élaborer leur propre calendrier, à l’instar en 2014 et 2015, de la mosquée de Vigneux-sur-Seine ou la mosquée de Versailles, toutes deux en région parisienne.

Lire – Horaires des prière : la mosquée de Vigneux élabore son calendrier [5]

La semaine dernière, 35 mosquées du Rhône (69) officialisaient par un communiqué de presse du conseil théologique des imams du Rhône (CTIR) l’adoption de nouveaux horaires de prière.

Fruit du travail d’une commission composée d’une dizaine d’imams, après discussions, consultations de scientifiques et d’astrophycisiens, vérification de visu sur les hauteurs des monts du Lyonnais, nous précisent Kamel Kabtane et Azzedine Gaci, recteurs respectivement de la grande mosquée de Lyon et de la mosquée Othmane à Villeurbanne, les angles de calcul retenus sont les suivants : 13,5° pour la prière du subh (appelée aussi fajr) et 14,5° pour la prière de ‘icha.

“Ce choix a fait l’unanimité, car il répondait aux exigences à la fois scientifique, théologique et pratique (observation)”, indique Azzedine Gaci. CQFD.

Il est grand temps que l’ensemble des mosquées de France s’emparent aussi et vraiment de ce sujet, le mieux de façon unitaire pour tout le territoire. A défaut, il est urgent que les fédérations locales se penchent sur la problématique de l’angle 12° et des horaires de prière erronés.