- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Paris sportifs : « 1300 euros de revenus et 42 000 euros de dettes ; vend du cannabis pour s’en sortir »

La mobilisation contre les dangers et les ravages des paris sportifs fait son chemin. Ces derniers jours plusieurs voix se sont levées pour dénoncer ce que le journaliste Sébastien-Abdelhamid [1] appelle le « marketing de la misère » ; en l’espèce les campagnes de publicité agressives des Betclic et autres Winamax en direction des jeunes de banlieues.

Lire – Euro 2021 et paris sportifs en ligne : l’overdose du « marketing de la misère » [2]

Derrière ce marketing, il y a la réalité, terrible : l’addiction, le surendettement, l’appauvrissement, les violences au sein du foyer, dans certains cas la destruction de la cellule familiale, etc. Bref, les paris sportifs sont un fléau qui silencieusement ravage des vies, des familles.

La journaliste Latifa Oulkhouir s’est penché sur ces ravages dans un article publié sur le Bondy Blog, dont elle est aussi la directrice. Extrait.

« Le cercle social comme le cercle familial ont un impact sur l’addiction que cela peut engendrer. Armelle Achour rappelle la place que peuvent avoir les jeux de hasard au sein d’une famille : « On avait le PMU qui drainait une population populaire, le parent amenait le fils au PMU. Aujourd’hui, les PMU sont en perte de vitesse et les paris sportifs ont pris la place. Et la socialisation que l’on pouvait trouver lorsqu’on se rendait au PMU se perd et prend une autre forme. Avec les paris sportifs, le jeu entre davantage dans la cellule familiale. L’enfant va voir le parent devant un match et tout va tourner autour du pari, pas du sport. L’enfant est éduqué au jeu au sein même du foyer. »

Au téléphone, la directrice égrène les différentes situations que son association a dû prendre en charge : « 1300 euros de revenus et 42 000 euros de dettes ; vend du cannabis pour s’en sortir ; un jeune homme endetté et qui va avoir un enfant dans cinq mois ; un autre qui a dilapidé les 130 000 euros de l’héritage de son père en paris sportifs… » »

Pour lire l’intégralité de l’article, cliquez sur le lien suivant : Dans les quartiers, les paris sportifs font des ravages

Lire aussi, toujours sur le Bondy Blog : Paris sportifs en ligne : « On chasse les joueurs qui gagnent » [3].