spot_img
- Publicité -spot_imgspot_img

Plus que six mois avant le prochain ramadan

Dans la même catégorie

Ramadan 2023 – 1444. En début de semaine, nous serons déjà au mois de rabi’ al-awwal, troisième mois du calendrier musulman. Nous voilà ainsi à quelque six mois du premier jour du mois de ramadan, qui devrait en effet débuter aux alentours du 22 mars prochain. Autrement dit, ramadan, c’est déjà demain.

D’ici là, on peut attendre passivement, on peut égrener les jours, mais on peut aussi s’y préparer concrètement dès aujourd’hui. Voici comment.

Se préparer en jeûnant

Préparer son corps en jeûnant régulièrement toute l’année ou au moins avant ramadan permet d’aborder et de passer un mois de jeûne de façon autrement plus efficace et agréable que lorsqu’on l’y entre brutalement.

Nous serons à partir du dernier dimanche d’octobre et jusque fin mars prochain en heure d’hiver. Autant dire que nous aurons cinq mois entiers de journées courtes, ce qui est un atout pour accoutumer son corps et son esprit à s’abstenir de boire et de manger de l’aube au coucher du soleil.

Cette période est propice, dans nos latitudes, à la pratique de jeûnes surérogatoires, comme le sont celui du lundi et du jeudi ou ceux des jours blancs.

Lire – Jeûnes facultatifs : l’appli Fasting Reminder vous les rappelle

Pour celles et ceux qui, en outre, préfèrent se préparer quand ils ne travaillent pas ou quand il n’y a pas cours, les jours fériés, les week-ends et les vacances scolaires sont tout indiqués.

On peut aussi avant de commencer cette préparation au mois de ramadan s’adonner à ce fameux jeûne dit « intermittent ». Rien de compliqué à cela : il suffit d’espacer par exemple son dîner et son petit déjeuner de douze à dix-huit heures.

Ce type de jeûne, bénéfique pour la santé et accessible à qui a déjà observé celui de ramadan, est une façon douce de se préparer puisque l’on peut boire de l’eau et même du thé ou du café (sans sucre, bien entendu).

Lire – Les bienfaits du jeûne intermittent

Se préparer en lisant le Coran

Chacun sait que durant le mois de ramadan il est bon de terminer la lecture du Livre saint. Pour y arriver au moins une fois, il faut réussir à lire vingt pages par jour, en suivant un planning progressif de lecture.

Malgré tout, cela peut être difficile pour celles et ceux qui peinent à lire en arabe (ou à lire tout court) ou si, hors période de ramadan, le Coran prend la poussière sur une étagère ou exposé sur la télévision sans jamais être ouvert.

C’est pourquoi il est préférable de mettre en place un calendrier de lecture à appliquer quotidiennement sur les six mois à venir. Cette préparation progressive permettra à celles et ceux qui lisent peu d’être peu ou prou en confiance quand débutera le mois de ramadan.

Coran
© Sara Yeomans – Flickr

Imaginons la progression suivante :
– octobre 2022 : débuter par la lecture d’une page par jour avec pour objectif trois pages quotidiennes à la fin de ce premier mois.
– novembre 2022 : débuter par trois pages, atteindre six pages par jour.
– décembre 2022 : débuter par six pages, atteindre dix pages par jour.
– janvier 2023 : débuter par onze pages, atteindre seize pages par jour.
– février 2023 : débuter par dix-sept pages, atteindre vingt pages par jour.
– mars 2023 et tout ramadan : lire vingt pages par jour.

Il s’agit là évidemment d’une simple suggestion. A chacun de l’adapter à soi ou d’élaborer sa propre progression.

Se préparer en agissant pour autrui

Les associations, musulmanes ou non, à vocation sociale ou humanitaire ne manquent pas en France. Si le mois de ramadan est une école pour soi, un mois pour devenir meilleur, il est aussi un mois pour les autres. Je deviens meilleur aussi en me préoccupant d’autrui.

Lire – Un Petit Bagage d’amour, l’association au chevet des femmes enceintes et bébés à la rue

Ainsi, il serait heureux que chacun se donne pour objectif dès aujourd’hui d’apporter concrètement son aide à l’occasion du mois — et même avant — de ramadan. Renseignons-nous et voyons ce qui existe déjà dans notre quartier, dans notre ville, sur Internet, à la mosquée. Partons à la découverte d’initiatives existantes, portées ça et là, en France et dans le monde, et voyons comment nous pouvons soit nous en inspirer soit y participer.

Rappelons à toutes fins utiles que partout en France les mosquées font face plutôt à une pénurie de bonnes volontés qu’à un tsunami de femmes et d’hommes qui veulent apporter temps et compétences en ce mois où les besoins sont importants.

Nous avons tous, collectivement et individuellement, six mois pour que le mois de ramadan prochain soit meilleur que le précédent. Ne perdons pas de temps !

- Publicité -spot_img

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles