[Interview] Agissons contre les émeutes de la faim

Par Al-Kanz

Alors que la hausse des prix alimentaires provoque crise et émeutes dites « de la faim », le Fonds international pour le développement agricole (FIDA) prévient que la situation ne devrait pas s’améliorer au cours de cette année. En 2007 déjà, la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) indiquait une hausse de […]

Alors que la hausse des prix alimentaires provoque crise et émeutes dites « de la faim », le Fonds international pour le développement agricole (FIDA) prévient que la situation ne devrait pas s’améliorer au cours de cette année. En 2007 déjà, la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) indiquait une hausse de 42 % pour les céréales et de 80 % pour les produits laitiers.

L’Afrique, touchée de plein fouet, craint de fait une crise alimentaire sans précédent. Au Sénégal, l’association Teranga-Kaolack, connue pour son engagement auprès des déshérités de la région de Kaolack, se mobilise. Interview de sa présidente.

Al-Kanz : Pouvez-vous nous décrire la situation à Kaolack ?
Aminata Cissé :
Comme dans le reste du pays, la situation est très délicate en ce moment. A la chaleur accablante qui sévit à Kaolack en cette époque de l’année s’ajoute ce contexte de pénurie qui rend difficile le ravitaillement en riz. Les pratiques spéculatives de certains commerçants n’arrangent rien. Il y a des jours où les sacs de riz deviennent invisibles, à moins de pouvoir payer un surplus. Tout le monde n’en a pas les moyens.

Al-Kanz : Qu’est-ce qui vous a amené à réagir rapidement ?
A. C. : Quand on sait la difficulté que rencontrent certaines populations pour se nourrir en temps normal, on ne peut qu’être alerté à la moindre annonce de pénurie. Par la grâce d’Allah, nous avons reçu voilà quelques jours un don assez important d’un montant de 600 euros qui nous a permis d’acheter sans tarder une tonne de riz et des cartons de lait en poudre.

Agissons contre les émeutes de la faim
Distribution de lait par l’association Teranga-Kaolack

Al-Kanz : Comment, selon vous, la situation va-t-elle évoluer à Kaolack ?

A. C. : A Kaolack ou ailleurs, tout dépendra avec l’aide d’Allah, des mesures à moyen terme que saura prendre le gouvernement pour faire face à la cherté de la vie, en attendant le lancement de la Grande Offensive agricole pour la nourriture et l’abondance (Goana). Des distributions de riz ont commencé dans les zones rurales mais, malgré le budget débloqué, il s’agira de rations assez modestes, de l’ordre de 5 kg par personne. Il est évident que c’est une mesure d’appoint, dérisoire face à l’incertitude qui pèse sur l’avenir des Sénégalais.

Al-Kanz : Quels sont précisément les besoins des habitants de Kaolack ?

A. C. : Les nécessiteux du quartier de Médina Baye, qui constituent avec les élèves des écoles coraniques la principale cible de nos actions, ont avant tout besoin de denrées de première nécessité : riz, mais aussi lait, et sucre, qui leur permettront de préparer un repas sommaire. Le quotidien Ouest-France, il y a quelques jours, a évoqué la situation de certains Dakarois qui sont désormais condamnés à se passer de déjeuner et à se contenter d’un repas unique. Or, la situation dans les provinces est toujours plus pénible que dans la capitale. Je vous laisse donc imaginer l’urgence.

Al-Kanz : Comment vous aider dans votre soutien à ces déshérités ?

A. C. : Nous aimons à le répéter depuis la création de notre association. Face à une telle misère, aucune aide, aussi modeste soit-elle, n’est à négliger. Un kilo de riz coûte entre 250 et 300 francs CFA, soit moins de 46 centimes d’euro, moins qu’un timbre ! Pour nous qui vivons en France, cela ne représente pas grand-chose, mais pour nos frères, c’est en train de devenir un luxe. Nous allons lancer prochainement une nouvelle campagne de collecte, en espérant que nos soeurs et nos frères seront nombreux à y prendre part. Le Prophète (saws) disait que celui qui peut dormir paisiblement la nuit pendant que le ventre de son frère crie famine n’était pas un vrai croyant. Dans un monde devenu village global, il nous faut, plus que jamais, assumer nos responsabilités envers la oumma.

Pour faire un don

Envoyez votre chèque à l’adresse suivante (ordre du chèque : Association Teranga Kaolack)
Association Teranga Kaolack
110 bis rue Heurtault
93300 Aubervilliers
France

Par virement bancaire :

Banque : 30003
Guichet : 03720
No compte : 000 505 16065 clé 67
IBAN FR76 30003 03720 00050516065 67
BIC-ADRESSE SWIFT SOGEFRPP

contact : contact@teranga-kaolack.com
site : http://www.teranga-kaolack.com



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (8 commentaires)

  1. Iki    

    les saoudiens viennent de faire un don de 50 millions de dollars à la FIDA, ce qui est pas mal mais c’est encore peu

    1
  2. Abouheni    

    HAÏTI • Des galettes de boue pour tout repas

    Dans ce pays, l’un des plus pauvres du monde, les paysans affamés finissent par manger de la boue salée et séchée. L’augmentation du prix des céréales, les inondations, l’instabilité politique et la mauvaise gestion de l’aide humanitaire sont en cause.

    no comment!

    2
  3. Abouheni    

    http://www.dailymotion.com/relevance/search/haiti%2Bgalette/video/x481i2_haiti-famine-galette-dargile_news

    Les pauvres sont une richesse pour les riches, mais il ne le savent pas!

    3
  4. L’Islam en Région Dunkerquoise » Blog Archive » Les émeutes de la faim    

    […] trouverez ici un interview de la présidente de l’association, Aminata […]

    4
  5. islamdunkerquois    

    Assalamou’alaikoum,

    A ce sujet de la faim dans le monde, le reportage « we feed the world » est effrayant.

    5
  6. Ahmed    

    l’adresse mail contact@teranga-kaolack.com ne semble pas marcher

    6
  7. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Ca devrait fonctionner maintenant. Nous avons prévenu qui de droit, suite à votre message.
    Bâraka-Llâhu fik

    7
  8. Ahmed    

    Jazaakumullahu keyran pour nous faire connaitre cette association;

    Là je ne vois pas ce qui pourrait empêcher de faire un don, même pour ceux qui n’ont pas bcp quelques euros peuvent faire l’affaire pour beaucoup de gens…

    8

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE