42 000 euros récoltés au profit du collège la Réussite lors d'un repas de charité

Par Al-Kanz

Solidarité. 42 000 euros en un repas. C’est la somme que le collège la Réussite a pu récolter lors du premier de repas de charité organisé ce dimanche 1er mars au restaurant l’Alambra de Stains (Seine-Saint-Denis). Un peu plus d’une quarantaine d’entrepreneurs musulmans se sont en effet réunis autour d’un objectif : soutenir le premier […]

Solidarité. 42 000 euros en un repas. C’est la somme que le collège la Réussite a pu récolter lors du premier de repas de charité organisé ce dimanche 1er mars au restaurant l’Alambra de Stains (Seine-Saint-Denis). Un peu plus d’une quarantaine d’entrepreneurs musulmans se sont en effet réunis autour d’un objectif : soutenir le premier collège musulman de France qui croule aujourd’hui sous les dettes et peine à boucler son budget. Le couvert était à 1 000 euros, une somme insignifiante pour un chef d’entreprise, capitale pour le collège-lycée la Réussite, qui se voit refuser depuis trois ans la reconnaissance de l’État – ce qui lui permettrait d’être sous contrat et de voir 65 % de ses frais pris en charge par l’Education nationale. Refus si incompréhensible qu’il a suscité l’indignation, en décembre 2008, de responsables politiques de Seine-Saint-Denis ; ces derniers n’hésitant pas à parler de « traitement anormal » et d' »impression d’inéquité ». C’est peu de le dire.

Soutenir le collège-lycée La Réussite

Face à cette situation très difficile, le SPMF (Synergie des professionnels musulmans de France) s’est décidé à organiser ce repas. L’idée est simple : les musulmans ont des projets, des problèmes et de l’argent. Cet argent permet, dans un cas comme celui du collège-lycée La Réussite, de résoudre un problème et d’offrir un peu d’air frais à cet établissement qui est à la peine, tant la charge financière est lourde, mais qui résiste grâce au dévouement de ceux qui le soutiennent (responsables, enseignants, parents d’élève, sympathisants, etc.). A titre d’exemple, une seule classe coûte annuellement 120 000 euros. Si l’on tient compte de la dette actuelle qui s’élève à plus de 360 000 euros, hors frais de fonctionnement, on comprend qu’un engagement sérieux de la part des musulmans est indispensable pour faire fonctionner cet établissement qui affiche des taux de réussite aux examens records (100 % de réussite aux bac et brevet). D’où le geste fort du SPMF.

Une première, un début

Si cette première peut impressionner et impressionnera, elle n’est au fond que la manifestation, bientôt anecdotique, d’un renouveau sociologique de la communauté musulmane. Les musulmans ont de l’argent. Quand bien même l’image du pauvre ouvrier étranger au SMIC arrivant difficilement à joindre les deux bouts demeure fortement ancrée dans la conscience collective, elle ne résiste pas à la réalité : la communauté musulmane constitue un poids qualitatif et quantitatif très important. Paradoxalement, ce poids est mal compris par des acteurs économiques – souvent pesant lourd – qui apprécient le marché à l’aune de critères sinon obsolètes tout au moins très souvent en déphasage avec une réalité qu’ils peinent à appréhender. D’où à cet égard des bourdes monumentales de la part de ceux-là même qui maîtrisent à merveille les règles du marketing et de la consommation.

A contrario, on assiste à un éveil efficient des musulmans eux-mêmes, qui les amène tout naturellement à prendre conscience de la manne qu’ils représentent. Le « Yes we can » obamien existe depuis des années chez tous ces musulmans entrepreneurs qui, par la force des choses, ont décidé de se lancer dans la formidable aventure de la création d’entreprise. D’un « Yes, we have to » nous sommes d’ailleurs passés aujourd’hui à un « Yes, he did it », porteur d’envie et d’espoir. On fait, on entreprend, et on se rend compte que la clientèle est là. Clientèle qui découvre ces nouvelles entreprises qui savent s’adresser à elle, sans artifice ni louvoiement. Cercle vertueux qui alors rayonne au-delà même du secteur marchand, comme en témoigne l’heureuse initiative du SPFM, qui soyons-en sûr n’est qu’un début. Un modeste début, in châ’a-Llâh.

Soutenons le collège-lycée la Réussite, envoyons nos dons à l’adresse suivante

Chèque à l’ordre de Réussite et à l’adresse suivante :
Collège Lycée Réussite
3 impasse Charles Cousin
93300 Aubervilliers

Virement :

Virement National :
Banque Postale : n° de compte : 5189464 C 020
Banque 30041

Virement International :
IBAN : FR18 2004 1000 0151 8946 4C02 032
BIC: PSSTFRPPPAR

Tous les dons manuels effectués par chèque donneront droit à la délivrance d’un reçu.

En revanche, pour tous les autres moyens de paiement, les reçus ne seront délivrés que sur demande spécifique (par courriel : ass.reussite@orange.fr).

Collège-Lycée : http://www.lareussite.net/



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (22 commentaires)

  1. Muslima    

    Assalâmu ‘alaykum

    100 % de réussite au bac et au brevet… quel est le nombre d’établissements subventionnés/conventionnés qui peuvent se targuer des mêmes résultats, mâ châ-a-Llâh !!!
    Sinon, qu’Allâh (swt) préserve les 42 généreux donateurs et une fois de plus, bravo aux personnes derrière le resto de l’Alambra, qu’Allâh (swt) les récompense. Amîne.

    1
  2. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Amîn aux invocations

    2
  3. Jowa    

    Salamo alaykome,
    très bonne initiative, vivement d’autres et qu’elles soient nombreuses inchaAllah.

    PAr contre, j’ai une réserve sur le fait de mettre en avant le chiffre 100% de réussite! c’est pas très logique ! dans un collège ou lycée, on a toujours des niveaux différents de réussite des éleves! et a mon humble avis cela met en doute l’objectivité des critères de correction et de sélection des condidats admis aux épreuves du brevet ou bac. Je suis pour dire : « école avec un haut pourcentage de réussite genre 94% ou même un peu moins ! mais pas 100% » wa Allaho a3lam wa a7kam.

    3
  4. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Jowa,

    Ils donnent les résultats, pas des statistiques approximatives. Si tous les élèves ont eu leur bac et leur brevet, eh bien ça fait bien 100 %.
    Le bac et le brevet, c’est l’Education nationale qui les donne.

    4
  5. Kaikai    

    Assalamou aleykoum

    D’un “Yes, we have to” nous sommes d’ailleurs passés aujourd’hui à un “Yes, he did it”, porteur d’envie et d’espoir.

    C’est pas plutôt « Yes, WE did it »?

    Sinon une question bête: les élèves ne paient pas de frais de scolarité?

    5
  6. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Non, c’est bien « Yes, he did it ». Il l’a fait. On ne soupçonnait pas qu’une telle boîte pouvait être montée. Un type se lance et réussit. Et on se dit : « Il l’a fait ». Et donc, je peux le faire.

    Les frais de scolarité ne couvrent jamais les frais de fonctionnement. Sauf à faire payer des cotisations à 5 chiffres :)

    6
  7. linda    

    As salam alaykoum

    Je suis contente pour eux et Qu’allah leur facilite! Amine, mais j’ai un pincement au coeur, ils demandent de l’aide et cela est tout a fait normal, mais lorsque j’ai fait une demande de prêt d’une classe pour deux heures de cours le samedi, afin d’enseigner l’arabe a des sourds et malentendants, et lorsque nous leurs expliquons que nous n’avons pas d’argent pour payer un loyer, ils refusent notre demande. Ou est le mal de prêter une salle de deux heures a une association musulmane ?!!??? L’argent

    Ils devraient faire preuve de plus de rahma et de compréhension, car ils sont tout autant dans la difficulté, et font des appels de tout cotés.

    Qu’ALLAH en soit satisfait! amine

    7
  8. Fatima    

    Asalam aleykoum,

    Qu’apporte une école privée dite musulmane qui dispense une heure d’éducation religieuse et en plus facultative, franchement c’est de la pure hypocrisie, à ce compte là, je ne vois pas l’intérêt d’une telle école et je n’aurais aucune envie de soutenir une telle hypocrisie, en outre, s’ils galèrent depuis des lustres pour avoir un soutien financier de la part de l’éducation nationale, c’est surement qu’Allah soubhanah ta’ala ne leurs accorde pas Son consentement tant qu’ils ne feront pas preuve d’un peu plus de sincérité dans leur démarche.

    8
  9. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Linda,

    amin,

    Fatima,

    Elle apporte un cadre que n’apporte pas l’école publique. Elle permet à de jeunes filles et de jeunes garçons qui se sentent mal dans des collèges et lycées traditionnels de ne pas abandonner leurs études et de ne pas avoir à faire le choix entre, par exemple, faire leurs prières à l’heure et l’instruction. Il y aurait beaucoup à dire.
    Vous devriez mesurer votre propos. Vous faites preuve au mieux de naïveté, ce qui ne vous empêche pas d’être injuste. Vos commentaires à l’emporte-pièce sont plus nocifs qu’autre chose.

    9
  10. Fatima    

    Asalam aleykoum,

    me traiter de naïve, ne trouvez-vous pas mieux comme argument? Je mesure bien me propos et ma critique est on ne plus constructive, désolée si cela vous dérange! Mais avouez quand même que quelque soit le but de l’école: apposer le mot musulman juste parce que les fondateurs de l’établissement ou que les enfants qui fréquentent l’établissement sont musulmans, quoique il me semble que celui-ci n’accueille pas que des musulmans, ce qui est à mon avis un bon point, il y a assez de discrimination dans cette société dont nous sommes en tant que musulmans les premières victimes.
    Ce qui ne me convient pas c’est justement cette appellation qui, m’a l’air quelque peu vide de sens et de sincérité (ne confondez pas sincérité avec naïveté, svp!), pensez-vous vraiment qu’avec une heure d’éducation religieuse, on puisse prétendre apporter un soutien à ses enfants qui se sentent mal? Leurs apprend -ton le Coran, la seerah et l’histoire de la civilisation islamique?

    10
  11. Muslima    

    Assalâmu ‘alaykum

    @ Fatima :

    Dans un collège musulman, il y a la prière à l’heure et en groupe. Il y a la possibilité pour les jeunes filles et les jeunes garçons de s’instruire en respectant les ordres d’Allâh (swt) concernant l’habillement. La course aux marques y est largement moindre qu’ailleurs.
    Pensez-vous sincèrement qu’un jeune frère se risquerait à porter un qamis autre part que dans un collège musulman ?
    Le voile, on en parle plus puisque la question est close depuis la terrible année 2004.
    Ensuite, il y a la possibilité de fêter toutes nos fêtes, sans se prendre des remarques par après, sans compter l’ambiance de ramadhan dans une classe où tout le monde le pratique.
    Enfin, (je ne sais pas pour ce collège-ci mais cela se fait à Décines) il y a des duas collectives avant les interrogations et/ou les examens.

    J’aimerais par conséquent vous poser une question :
    avec tous les avantages cités plus haut, plus un taux de réussite de 100 % au collège et au lycée, et donc la quasi-certitude (et Dieu Sait mieux) que nos enfants réussissent le brevet et le bac, je me demande ce que vous attendez de plus d’un collège-lycée public dit classique ?

    11
  12. Fatima    

    Asalam aleykoum,

    ce que je déplore c’est qu’au niveau éducation religieuse, le programme est plutôt pauvre, il s’agit de former l’esprit de ceux qui sont censés être les musulmans de l’avenir, bien plus que soigner les apparences et se concentrer sur une réussite pour le ici-bas, qu’il en est de celle pour l’au-delà, il s’agit de transmettre un savoir incha Allah au nom d’Allah.

    12
  13. Muslima    

    Assalâmu ‘alaykum

    Vous ne répondez pas à ma question.
    Et qu’est-ce qu’un « programme »-comme vous dites- par rapport à « vivre » sa religion tous les jours au collège ?
    Pouvoir faire sa prière, renforcer sa foi au milieu de frères et soeurs chaque jour, faire des duas, discuter aux « récrés » entre musulmans, faire TOUTES SES PRIERES A L’HEURE et en GROUPE… qu’est-ce qui est le plus formateur ? Cette façon de vivre sa religion ou des « cours magistraux » sur l’islam que vous souhaitez voir plus nombreux ?
    Que peut-on espérer de mieux pour ses enfants que cela ?
    … un programme de x heures ?
    (ce qui d’ailleurs n’empêche pas le programme de s’étoffer avec le temps)

    13
  14. Fatima    

    Asalam aleykoum,
    je ne crois pas que avoir remis en question l’établissement et son concept en question, mais le manque de cours religieux et pour répondre à votre question, je répondrais par deux autres questions:
    Est-ce que la vie scolaire avec tout ce que vous avez énuméré plus haut devrait empêcher un programme religieux plus conséquent par ex.3 heures et plutôt obligatoire que facultatif?
    Et pourquoi attendre pour étoffer le programme? comme vous dites
    Wasalam

    14
  15. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Fatima,

    Non, non, vous avez juste parler d’hypocrisie et avez remis en cause leur sincérité. S’agissant de la naïveté, j’ai dit « au mieux », préférant m’abstenir de développer ce qui serait au pire.

    15
  16. Muslima    

    Assalâmu ‘alaykum

    Ah bon ? Quel est le sens de vos propos dans ce cas, si ce n’est pas une remise en question ?
    Vous avez commencé votre premier message en disant :
    « Qu’apporte une école privée dite musulmane qui dispense une heure d’éducation religieuse et en plus facultative, franchement c’est de la pure hypocrisie, à ce compte là, je ne vois pas l’intérêt d’une telle école et je n’aurais aucune envie de soutenir une telle hypocrisie »

    Vous dites « je ne vois pas l’intérêt d’une telle école et je n’ai pas envie de soutenir cette hypocrisie » ?
    Vous préférez donc mettre vos enfants dans le public car les cours d’instruction islamique ne sont pas obligatoires et pas assez nombreux à votre goût ? Et tout le reste alors ?
    Je ne comprends pas votre logique.

    16
  17. mohammed    

    as-salâmu ‘alaykum
    esque vous pouvez m informer si un college musulman sera bientot a marseille
    merci

    17
  18. hafsa    

    as-salâmu ‘alaykum

    moi c juste pour savoir c quoi leur adrese ou leur num c pour une inscription
    safait plus d un ans que je cherche et g ai toujour pa trouvé il fon interna
    c pour ma soeur elle ve maitre c garcon laz ba
    chokran

    18
  19. Fleurdenuit    

    Salam Aleykoum…

    @ Mohammed

    Il y avait un projet de construction à La Cabucelle (15è) mais j’ignore s’il a vu le jour, par contre il existe au Canet (14è) une école maternelle et primaire…

    Salam…

    19
  20. Taissir    

    As salam alaykum wa rahmatu’Llâhi wa barakatuh

    Masha’a’Llâh, très bonne nouvelle !

    Yes,! we can do !

    20
  21. shaarani    

    salamou alaykum

    Il serait utile de préciser le nombre de personne inscrite dans l’établissement et le nombre de personne présenter aux examens. Car 100% de reussite n’a pas la meme valeur quand il y a 2 candidats ou 30 candidats. D’autre part je voudrais savoir si ce blocage est dû au trés peu d’eleves admis dans l’etablissement ou cela vient d’autre chose.
    Je demande a Allah de leur facilité les choses et que cette ecole soit la cause de la guidée du monde entier et de l’elevation de la loi d’Allah dans le monde.

    21
  22. mohammed    

    As salâmou alaykoum,
    les réponses à tes questions sont dans » le courrier de l’Atlas »de ce mois ci.Mais ta question n’est peut être pas innocente et peut être l’a tu déjà lu?

    22

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE