Voile indésirable : la Société générale présente ses excuses

Par Al-Kanz

Après un incident regrettable dans une agence de la Société générale, des excuses ont été adressées à une jeune femme victime d’islamophobie.

Trop longtemps, les musulmans ont subi vexations et humiliations sans vraiment rechigner. Courber l’échine pour éviter l’esclandre. Autres temps autres moeurs, aujourd’hui, il n’est plus question de se laisser marcher sur les pieds.

Avec la libération et l’institutionnalisation de la parole islamophobe, être musulman en France n’est pas une sinécure. Certes, l’air est encore respirable, mais le racisme ordinaire gagne du terrain, et avec lui son lot d’incidents.

Fin 2010, une cliente de la Société générale se voit humiliée par une employée de l’agence qu’elle fréquente pourtant depuis tant d’années. Un excès de zèle qui n’est évidemment pas étranger avec l’actualité.

Si l’on doit s’inquiéter de cette banalisation de l’islamophobie, on peut se satisfaire qu’il demeure encore du monde pour éviter qu’elle ne se propage. Après l’incident dans cette agence de la Société générale, une mobilisation locale a permis que la directrice de l’agence prenne conscience de la gravité du problème.

Madame, Monsieur

Ce courrier fait suite à notre rendez-vous du vendredi 19 novembre, à l’agence de Val-de-Fontenay.

Lors de cet entretien, vous m’avez fait part de votre mécontentement quant à l’attitude d’une collaboratrice concernant le port du voile. Vous m’avez dit avoir ressenti de la gêne et de l’humiliation quand celle-ci vous a informée que vous devriez vous découvrir pour entrer dans l’agence.

Je comprends votre sentiment et je tiens à vous présenter mes excuses, au nom de l’agence, pour le désagrément subi.

Il s’agit d’une mauvaise interprétation de nos consignes de sécurité de la part d’une conseillère d’accueil.

Je vous assure que cet incident est un acte isolé et que, dès connaissance de votre remarque, j’ai rappelé à l’ensemble de mon équipe nos règles d’accueil afin d’éviter que ce type de malentendu puisse se produire.

Je vous renouvelle toutes mes excuses. J’espère que cet incident ne remettra pas en cause nos bonnes relations et la confiance que vous nous accordez depuis de nombreuses années.

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, mes sincères salutations

Refoulée parce que voilée, la Société générale présente ses excuses

Cette directrice a fait preuve de responsabilité et a mesuré la gravité de l’acte de sa subordonnée. Sans préjuger de rien, on peut toutefois se demander si la plainte de la cliente aurait été prise en compte sans la mobilisation qui a suivi l’incident. Or, et là, le bât blesse, les premières victimes de l’islamophobie, les musulmans et en premier lieu les femmes, ne sont sensibles à ce fléau que lorsqu’elles sont victimes. Depuis des années, le CCIF (collectif contre l’islamophobie en France) lutte et remporte des victoires qui permettent de contenir la bête. Pourtant, il bénéfice très peu du soutien de la communauté musulmane et agit presque dans l’indifférence. En la matière, les musulmans préfèrent guérir à prévenir. Déplorer l’islamophobie plutôt que la prévenir. On retrouve cette attitude chaque année après le hajj : personne ne se soucie des fraudes au hajj jusqu’à être personnellement touché et là, c’est le branle-bas-de-combat et l’agitation.

Cette situation ne peut plus durer. Il est temps d’être adulte et d’agir en conséquence. N’attendez pas d’être victime, soutenez le CCIF en adhérant et en envoyant votre cotisation de 30 euros. Pour les modalités suivantes, cliquez sur l’image suivante :

Voile indésirable : la Société générale présente ses excuses

En espérant que cette cause aura autant de succès que le cochon, particulièrement mobilisateur chez les musulmans…



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (5 commentaires)

  1. djenaa    

    Selem ahleykoum
    Faire mobiliser les musulmans afin d’adhérer au CCIF c’est comme vouloir déplacer une ancre avec deux bras.(Surtout lorsqu’il s’agit de débourser quelque chose…)

    Pour l’anecdote, on m’avait carrément refuser de me vendre quelque chose sous prétexte que c’était a cause de Nous (les musulmans) s’il y avait la guerre dans le monde.

    Sûrement voulait-elle vider son sac…(qu’elle ne voulait pas me vendre!)

    1
  2. Daniela    

    reconnaître ses torts c’est bien, en espérant que ce n’est pas juste pour garder leurs clients musulmans ô combien nombreux

    ps : une faute d’orthographe : « une cliente de la Société générale se voit humiliÉE »
    ps 2 : pourquoi quand je m’inscris à la newsletter (2 ou 3 fois) je ne reçois jamais rien dans ma boite de réception (ni dans mes spam) ?

    2
  3. Daniela    

    Malheureusement ces comportements sont effectivement devenus monnaie courante, une fois un POLICIER m’a même dit :
    « vu votre religion, il ne sera pas possible de travailler au sein de la police »
    non pas qu’il était d’accord mais il m’a dit clairement la mentalité de la police concernant les recrutements, malgré que ça soit interdit par LEUR loi, qu’ils n’appliquent pas

    3
  4. CCIF    

    salam aeykum,

    barak’Allah oufik pour avoir passé cette information.

    343 personnes ont partagé cet article mais le CCIF a-t-il reçu 343 nouvelles adhésions ?

    Tous à vos clics !

    http://www.islamophobie.net/adhesion

    4
  5. djenaa    

    Daniela
    Rassure toi moi non plus je ne recois rien de newletter… J’ai compris non plus

    5

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE