Gennevilliers : « Ne plus croire qu’être de gauche, c’est être l’ami des bougnoules »

Par Al-Kanz

Les musulmans et la gauche, trente ans de mépris qui ont fait long feu.

Hier, le tenancier du compte Twitter @FrDesouche, compte éponyme du bien connu blog d’extrême droite Fdesouche.com, nous posait une question à propos du rapport des musulmans au parti socialiste.

Voici notre réponse.

 

Plus tard dans la nuit, Majarrah_ nous envoyait le mail suivant adressé au maire de Gennevilliers, dont la mairie a suspendu quatre animateurs musulmans parce qu’ils osèrent jeûner pendant leur service.

 

Monsieur Bourgoin,

Contrairement au contenu de la floppée d’appels téléphoniques ou de mails que vous avez du recevoir, je ne vous écris pas afin de vous manifester mon indignation, ma surprise, ma stupéfaction et autres pleurnicheries communautaires. A vrai dire, au vu de votre couleur politique, de votre parcours et votre probable accointance avec la loge du frère Mélenchon, votre décision ne m’étonne nullement.

J’irai même plus loin en vous exprimant tous mes remerciements et toute ma reconnaissance. Pourquoi ? La raison est toute simple : dans ce jeu malsain de billard à 3 bandes que vous et vos camarades de gauche entretenez avec les populations afro-maghrébines et la communauté musulmane depuis 30 ans, votre haine profonde de la religion qui est la nôtre nous a permis, bon gré mal gré, et de façon encore chancelante aujourd’hui, d’ouvrir les yeux sur la réalité de la considération que vous leur portez, à savoir aucune. Ou alors, un tout petit peu plus que celle que vous avez pour les Rom.

Ce petit jeu vous permet d’ailleurs de ne voir aucune contradiction entre le fait d’empêcher vos employés de jeûner le mois du Ramadan, puis de vous rendre le plus normalement du monde voir la communauté musulmane de Gennevilliers (et donc, ces employés aussi par la même occasion) le jour de l’Aïd pour leur souhaiter une bonne fête.

Merci, Monsieur Bourgoin ! Merci à vous et à votre bord politique d’avoir permis à une frange importante de cette communauté de ne plus être dupes sur votre clientélisme et de ne plus croire qu’être de gauche, c’est être l’ami des bougnoules.

En réalité, que vous preniez la décision de réintégrer -ou non- ces 4 animateurs n’a que peu d’importance pour la suite des événements. Et de grâce, n’invoquez pas ce baratin de l’obligation de s’alimenter et de s’hydrater correctement. Vous savez que cela est faux, et je le sais aussi. N’invoquez pas non plus votre tendresse pour la communauté musulmane, sauf si par cela vous visez votre amour pour le thé à la menthe et les makrout.

Vous avez encore quelques années et quelques échéances éléctorales de répit, je vous le concède, cette communauté est encore assez largement aveuglée par votre baratin de gauchiste amoureux des immigrés. Ce que vous n’aviez pas vu venir ces 20 dernières années, c’est le retour de ces immigrés à une religion que vous avez en horreur.

Les années à venir s’annoncent très difficiles pour vous, vous allez devoir réaliser un sacré grand écart entre votre besoin de ces bougnoules et ces nègres pour constituer votre traditionnel réservoir électoral, et votre haine de leur religion. Je suis curieux de voir de quelle façon vous allez tenter de vous en sortir lorsque, en bon clientéliste de gauche, vous allez devoir faire la danse du ventre dans 20 jours devant les fidèles de Gennevilliers à l’occasion de l’Aïd Al Fitr.

Merci, Monsieur Bourgoin !

Un « frère » musulman qui s’adresse à un « frère » d’une autre obédience.

Ce mail résume à merveille, selon nous, la situation actuelle. Pendant une trentaine d’années, le parti socialiste, pétri tantôt d’un misérabilisme sincère, tantôt d’un angélisme méprisant, a considéré que les musulmans lui appartenaient.

De fait, les musulmans ont longtemps été rebutés par le racisme de droite, franc et direct, contrairement au racisme de gauche, plus diffus, comme le rappelait Marwan Muhammed à la journaliste Chloé Leprince en 2011. De même, longtemps circonscrits aux couches les plus pauvres de la population, obéissant malgré eux à un certain tropisme, certains ont préféré le parti socialiste. Bien plus par défaut que par conviction.

En 2012, 93 % des musulmans ont voté pour François Hollande, nous a-t-on dit. Il serait plus juste de dire, si tant est que le chiffre soit juste, qu’il s’agit de 93 % des électeurs musulmans qui ont voté pour le candidat socialiste. Il s’agissait moins d’un plébiscite que d’un rejet profond de la droite, dans tout ce qu’elle a de xénophobe.

Aujourd’hui, les musulmans ont changé. La lente et silencieuse révolution sociologique qui a transformé cette partie de la population française n’a pas opéré uniquement dans l’économie. La politique est aussi concernée. Nous devrions le constater de façon patente dans les années à venir sur le plan politique. Si depuis des années de très nombreux maires usent et abusent d’un insupportable clientélisme, cette tendance devrait s’étendre au niveau national, de façon plus subtile.

Jean-François Copé : « La pratique du ramadan n’est pas contradictoire avec des lois de la République »

La déclaration opportuniste de Jean-François Copé, qui a longtemps fait du muslim-bashing une stratégie de conquête du pouvoir, lors de l’exclusion des quatre animateurs jeûneurs est annonciatrice d’une volte-face inéluctable. En 2014, et plus encore en 2017, l’UMP fera, nous le pensons, les yeux doux aux musulmans.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE