Marwan Muhammad : « Vous n’avez pas la moindre idée de la souffrance que vivent les victimes »

Par Al-Kanz

Pour Marwan Muhammad, les socialistes au pouvoir ont capitulé face à Marine Le Pen et déclenché une lutte pour défendre des droits inaliénables.

stop islamophobie

Par Marwan Muhammad, chroniqueur sur Al-Kanz et porte-parole du Collectif contre l’islamophobie en France

Donc je vais être très clair. Là, tout de suite, c’est très précisément le moment où il faut faire preuve du plus grand calme, du plus grand discernement et de la plus grande détermination.

François Hollande vient de capituler devant Marine le Pen, ni plus, ni moins, en évoquant la laïcité une fois de plus pour viser des femmes musulmanes et proposer une nouvelle loi sur le foulard. Il s’agit tout simplement d’une guerre politique, d’un combat, d’une lutte pour les droits dans laquelle il va falloir, pour tous ceux qui défendent les droits fondamentaux et luttent contre le racisme, donner toute notre énergie, faire preuve de courage et ne pas céder une once de terrain.

Je comprends, sans les partager, les points de vue de ceux qui ne croient pas à l’efficacité du vote comme outil politique, de ceux qui pensent que la France est une terre perdue à la dérive raciste et qu’il vaut mieux partir, de ceux pour qui la frustration dépasse l’espoir.

A eux je dis : à défaut de nous aider, honorez nous de votre silence, restez hors du chemin et ne soyez pas des adversaires supplémentaires dans une épreuve où l’endurance, la solidarité, la constance et le courage seront des éléments décisifs. Avant de dire un mot ou d’écrire une ligne, demandons-nous si cette parole va tirer les nôtres vers le haut ou les accabler.

Qui d’entre nous a envie d’être jugé un jour en ayant à porter le poids d’avoir causé le découragement de ceux qu’il prétendait aimer?

Vous n’avez pas la moindre idée de la souffrance que vivent les victimes, pour qui l’islamophobie n’est pas une discussion de salon, ni une cause militante, mais une réalité quotidienne qui brise le coeur du plus solide d’entre nous.

Alors je prends tous ceux qui me lisent à témoin : je n’aurai pas la moindre pitié pour tous ceux qui en leur sein participent à la division des musulmans, les montent les uns contre les autres, les désespèrent en leur expliquant que le monde entier conspire à leur souffrance, ou cherchent à trouver des excuses au racisme, en nous expliquant que les musulmans en sont eux-mêmes les premiers responsables, intériorisant ainsi le discours dominant qui voudrait que les musulmans se renient pour être acceptés.

A tous, je dis, du fond du coeur, que malgré ces jours difficiles, ce temps est celui de l’espoir et de la détermination. Plus il y a de l’injustice, plus notre courage doit être grand pour la combattre. Je n’ai jamais été aussi sûr d’être au bon endroit, au bon moment pour faire prévaloir la justice. Il faut voir la situation actuelle comme une formidable opportunité.

Quoi ? L’islamophobie n’a jamais été si grave et il nous parle d’opportunité ? Précisément, opportunité. Et je vais vous expliquer pourquoi.

Pour dépasser cette situation, il n’y a qu’un seul chemin, celui qui nous verra relever la tête, nous entraider les uns les autres, tenir notre langue quand il le faut et lever la voix quand c’est nécessaire, nous unir dans nos ressemblances et nous respecter dans nos différences, apprendre, espérer et agir pour le Bien, renouveler nos intentions et sans cesse recommencer, sans jamais désespérer, sans jamais abandonner. Jamais. Même pas une seule seconde.

Si nous y parvenons, et nous y parviendrons in cha’a-Llah sans le moindre doute, nous aurons été un peuple qui, à force de détermination et de confiance en Dieu, aura changé sa condition. Nous ne sommes pas seuls sur ce chemin, il y aura chaque jour des amis plus nombreux qui nous rejoindront, comme tous ceux qui aujourd’hui prennent la parole contre l’islamophobie, en disant une parole simple qu’il faut respecter : « Je ne partage pas ta religion mais je partage ton combat pour la justice. »

A nous également d’être des exemples dans tous les domaines où nous participons, pour répondre à l’injustice par une résistance sans faille face à l’islamophobie et, dans le même temps, par des oeuvres qui profitent à tous.

Cette semaine, plusieurs milliers de personnes parmi vous se sont mobilisées et ont eu un impact par leur action : je peux d’ores et déjà vous annoncer que suite aux courriers que vous avez envoyé à vos députés, beaucoup d’entre eux se sont positionnés contre une loi. Certains se sont même prononcés en faveur d’une commission parlementaire sur l’islamophobie. Il faudra transformer ces paroles en actions.

Sur le terrain de l’éducation, il est aussi encourageant de noter que le meilleur lycée de France est musulman, que la meilleure nounou de France est musulmane, alors que c’est l’un des domaines où l’islamophobie a été la plus forte, comme pour dire à ceux qui ont de la haine dans le cœur : vous pouvez leur jeter des pierres, ils en feront des diamants…

Enfin, la tribune que nous avons publiée aujourd’hui dans le Monde est un travail majeur qu’il faudra utiliser à sa juste valeur. Les universitaires qui se sont engagés et qui ont participé à la rédaction de ce texte ont fait preuve de courage et, je peux en témoigner pour avoir modestement participé aux échanges, sont déterminés à faire ce qu’ils peuvent à nos côtés. Il faut plus que jamais renforcer ces liens et établir, autant que possible, des relations de confiance et de coordination avec toutes les personnes de bonne volonté.

Soyons courageux et construisons la certitude de nos victoires.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress