« Certaines choses ne peuvent pas être couvertes », l’Arabie saoudite contre les violences conjugales

Par Al-Kanz

L’Arabie saoudite a décidé de lutter contre les violences conjugales, fléau qui réduit l’épouse à une chose.

violences conjugales Arabie saoudite

« Le meilleur d’entre vous est celui qui est le meilleur avec sa femme », tel est le sens d’un hadith attribué au Prophète (paix et bénédiction sur lui) et rapporté par Aïcha (qu’Allah soit satisfait d’elle) sa propre épouse.

Etre le meilleur avec son épouse signifie lui porter attention, affection et amour. Mais encore s’interdire de la considérer comme sa servante, sa chose et, pire, la destination de sa colère et de sa violence.

Citons en outre le verset 187 de la sourate 2 du Coran dans lequel Dieu nous dit que l’époux est un « vêtement » pour l’épouse et l’épouse un « vêtement » pour l’époux. Chacun apporte chaleur, protection et réconfort à l’autre. Ces principes intangibles sont pourtant très souvent, trop souvent oubliés.

« Certaines choses ne peuvent pas être couvertes. »

En Arabie saoudite, la King Royal Foundation vient de lancer une campagne nationale de sensibilisation contre les violences faites aux femmes. L’affiche de cette campagne est percutante, son slogan puissant : « Certaines choses ne peuvent pas être couvertes. »

Lutter contre les violences conjugales, protéger les femmes batuues.

Le nom de la campagne est clair : « No more abuse », plus jamais d’abus, plus jamais de violence à l’encontre des femmes. Sur son site Internet, la King Royal Foundation explique les raisons, évidentes, de cette campagne de sensibilisation et évoque la nécessité d’une protection juridique. Elle dispense en outre des conseils aux femmes battues, les invitant à dénoncer les violences qui leur sont faites. Ces conseils concernent aussi explicitement les enfants. Le texte se termine avec une liste de numéros de téléphones et d’instances à contacter lors de violences.

En France, les chiffres sont affolants

Malheureusement, les femmes victimes de violences conjugales sont de toute nationalité et de toute confession. En France, les chiffres sont affolants. Citons quelques extraits d’un rapport sur la criminalité en France publié en 2012, Eléments de mesure des violences au sein du couple.

– 146 personnes, 122 femmes et 24 hommes, sont décédés en 2011, victimes de leur conjoint(e) ou ex-conjoint(e) (- 19% par rapport à 2010). Le nombre de décès au sein du couple recensés par la délégation aux victimes (DAV) en 2011 est le plus faible constaté depuis 2006, année de la première « étude nationale des morts violentes au sein du couple ».

– L’année précédente, 174 personnes étaient décédées (146 femmes et 28 hommes pour 173 faits recensés), 165 en 2009 (140 femmes et 25 hommes), 184 en 2008 (157 femmes et 27 hommes) et 192 en 2007 (166 femmes et 26 hommes). Ces 146 atteintes mortelles sont constituées de 80 meurtres (62 femmes et 18 hommes), 59 assassinats (53 femmes et 6 hommes) et 7 faits de violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner (7 femmes).

– En 2011, 20,1 % des 693 « homicides pour d’autres motifs » […] étaient des homicides volontaires, meurtres et assassinats sur conjoint(e) ou ex-conjoint(e).

– 108 504 signalements d’usagers (femmes et hommes) sur les mains courantes informatisées (MCI) ont été comptabilisés par la Direction centrale de la sécurité publique (DCSP) et de la Direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne (DSPAP) en 2011, au sein de l’index «Différends entre époux et concubins», soit respectivement 82754 et 25760 « mains courantes ».

57e sur 135 pays…

Terminons avec un classement publié chaque année depuis 2006 par le Forum économique mondial dans le Global Gender Gap Report, « rapport mondial sur les écarts entre les hommes et les femmes ». En 2012, dans la septième édition du rapport, on découvrait que si l’Arabie saoudite est 131 sur 135 pays, la France, championne quand il s’agit de donner des leçons à des pays tiers, était classée 57e, loin derrière le Burundi, l’Ouganada, le Lesotho ou encore la Moldavie.

france 57e violences conjugales

Une honte nationale.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (5 commentaires)

  1. mustapha    

    Toujours dans le même registre…..à essayer de nous convaincre que les pays du golf persique sont les « meilleurs » et jusqu’à laisser croire que la France ne fait guère mieux que l’Arabie Saoudite en matière des droits de la femme.
    Demandez l’avis des femmes et vous verrez. Même si la France doit encore et encore évoluer, la comparaison avec l’Arabie Saoudite est franchement déplacée.
    « la femme est l’avenir de l’homme » disait Aragon.

    1
    • OumKhadidja    

      Est ce que vous connaissez bien les arabes ? j’en doute, car ce sont des gens qui vivent dans leurs pays, et ils ne font pas rentrer un homme chez eux, donc je ne crois pas que vos commentaires sont basés sur une réalité, mais sur des suppositions.
      On voit certains maghrébins qui ne connaissent rien de l’Islam mais qui suivent la jahylia, et ils contredisent l’Islam en faisant du tords aux femmes. C’est gens sont connus, mais ce ne sont pas des saoudiens, et je pense que les saoudiens connaissent mieux l’Islam et le pratiquent mieux, vu qu’il y a plus de savants chez eux, c’est un pays qui est clairement fermés au kuffr et qui combat le mieux les sectes, donc je n’ai pas de doutes que les femmes sont mieux traités en Arabie.
      Le golf persique doit avoir de influences sunnites vu la proximité de l’Arabie, mais il y a l’iran païen et machiste non loin qui est très virulent pour propager la secte chiite et le machiste qui l’accompagne, (voire son proxénétisme. AoudhoubiLah).
      L’influence iranienne est à combattre mais elle n’est pas importante car les arabes sont plus attachés à la sunna que dans le Maghreb détruit par les sectes soufie financée directement par l’iran pour diviser et égarer le monde musulman.

      1.1
  2. Staban Tuek    

    http://perso.numericable.com/annick.pradeau/ViolenceConjugale/violencesfemmesFrance.jpg

    D’un certain coté, la situation en France est assez peu homogène. Le grand ouest et le centre sont beaucoup moins touchés. Les violences conjugales semblent concerner majoritairement les zones très urbanisées.

    Une erreur s’est à priori glissée dans le tableau. La couleur jaune correspond probablement à « de 10 à 15 ».

    2
  3. ALBIDAR    

    Cette photo, reprise par tous les médias mensongers occidentaux, est une vraie aubaine pour un amalgame servi sur un plateau : islam = femmes battues = droits bafoués des femmes musulmanes etc…

    Merci néanmoins d’avoir rappelé les chiffres catastrophiques de la France concernant les violences faites aux femmes.

    3
  4. Mbechezi    

    Salam,

    Il est clair que les musulmans se sont écartés du message de l’islam, pour en arriver là, à des violences conjugales chez les musulmans.

    Qu’Allah nous guide vers la droiture et le bon comportement.

    4

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE