À Toulouse, un service matrimonial à la mosquée

Par Al-Kanz

A Toulouse, la mosquée du Mirail a mis en place voilà trois ans un service matrimonial pour aider les musulmans à trouver leur moitié.

mosquée du mirail
la future mosquée du Mirail © ACCIF

En France, on se marie de plus en plus tard. Si d’aucuns choisissent volontairement le célibat, d’autres le subissent. La communauté musulmane n’est pas épargnée par cette tendance. Des jeunes filles ne savent pas comment trouver la perle rare. Des jeunes hommes cherchent désespérément leur moitié. Celles et ceux qui refusent de trouver leur futur conjoint dans une boîte de nuit ou dans une soirée raï se retrouvent le plus souvent à attendre.

A Toulouse, l’association cultuelle et culturelle en France (ACCIF) qui gère la mosquée du Mirail a décidé de prendre le taureau par les cornes. Un service matrimonial a éanté mis en place pour permettre aux célibataires de se marier. Interview.

Al-Kanz : Quel a été le déclic qui vous a permis de passer du constat que tout le monde fait à l’action ?

ACCIF : 
Vous savez, pour être au service de la communauté, c’est souvent elle qui t’y oblige d’une certaine façon. En tant que responsable d’une association ou d’une mosquée, les gens te sollicitent naturellement sur des questions touchant de près ou de loin à leur religion, leur vie spirituelle et leurs préoccupations temporelles. Et l’on finit par se voir attribuer un rôle même si on ne l’a pas cherché au départ. Alhamdulillah, toutes les louanges reviennent à Allah, et en fin de compte – je devrais même dire, au commencement de toute chose –, on devrait Le remercier de nous avoir choisis pour être au service de Ses créatures, à cette occasion-ci par exemple en essayant de leur trouver « l’âme sœur » dans le respect des règles de cette belle religion.

Al-Kanz : Pourriez-vous en quelques mots nous dire comment fonctionne ce service matrimonial ?

ACCIF : 
Au départ, les hommes et les femmes qui me parlaient de leur souhait de trouver leur « moitié » me laissaient de petits bouts de papiers avec leur nom, prénom, critères et téléphone pour que je puisse les recontacter si jamais quelqu’un qui pouvait leur correspondre me venait à l’esprit. Avec le temps, les demandes se sont multipliées. On s’est retrouvé dans l’impossibilité matérielle de se rappeler de tout, de tout le monde. On finit inéluctablement par en oublier, sans compter ceux et celles qui ne cherchent plus, parce qu’ils ont trouvé, déménagé ou pour d’autres raisons. C’est suite à cela que nous avons créé un formulaire standard composé d’une charte de fonctionnement, d’une partie profil et une dernière partie où chacun indique les critères du futur conjoint. Tout cela est enregistré dans une sorte de base de données, ce qui nous a beaucoup facilité la tâche. 
Chaque inscrit, homme ou femme, est reçu en entretien de vérification et de validation de son profil et de sa recherche. Par la suite, si nous trouvons quelqu’un qui lui correspond, nous lui présentons au téléphone le profil de façon anonyme. Si les personnes acceptent de discuter, une rencontre est organisée avec le mahram ou le tuteur de la sœur, sauf si ce dernier nous délègue pour que nous nous occupions des premières présentations. 
Si les deux intéressés semblent se correspondre, l’homme contacte la famille de la sœur et les deux familles prennent le relais et organisent la suite.


Al-Kanz : On imagine que, comme partout en France, il y a du monde à marier. Cependant, recourir à la mosquée pour trouver l’âme sœur n’est pas très courant. Qu’en est-il réellement ? Les célibataires sont-ils au rendez-vous ?

ACCIF :
 La mosquée est comme une famille élargie pour les personnes qui sollicitent notre contribution dans cet aspect de leur vie. Elle est juste un moyen supplémentaire parmi d’autres. Nous conseillons aux personnes qui cherchent à se marier de faire confiance en Allah subhanahou wa ta’la Qui sait mieux que quiconque leur état, leur situation, ce qu’ils recherchent ainsi que ce qui leur convient, avant de les avoir créés… Aussi, nous ne saurions trop leur conseiller que d’utiliser des moyens licites dans toutes leurs entreprises, quelles qu’elles puissent être.

En trois ans, le service matrimonial a enregistré 600 demandes à travers toute la France.

Quand nous avons commencé ce travail, c’était plutôt timide. Les personnes ne voyaient pas trop comment ça marchait. Après les premières rencontrent organisées, le bouche à oreille a fait son effet et on s’est vite retrouvé à s’occuper de plus de personnes qu’on ne s’y attendait. Aujourd’hui, après trois années de fonctionnement, plus de six cents personnes se sont inscrites, à travers toute la France. Elles habitent pour l’essentiel dans la région Toulousaine. Bien que nous ne fassions aucune distinction sur ce critère, le vécu montre qu’il est plus simple de présenter le profil d’une personne de la région qu’une autre. Mais après tout, la seule obligation qu’on s’est fixée est de rechercher – et pas forcément de trouver –, car pour cela il doit y avoir consentement des deux intéressés et leur famille… La Volonté d’Allah étant antérieure à toutes choses.

Al-Kanz : Quel est le profil des célibataires, le profil des hommes et celui des femmes ? 

ACCIF :
 En matière de disparité de profils, il serait difficile de faire mieux (rire). Chaque personne inscrite est pour nous un cas à part entière et une recherche qui l’est autant. On a des profils, hommes et femmes confondus, très diversifiés : de 17 à 64 ans, personnes jamais mariées ou divorcées, avec ou sans enfants, avec ou sans hijab, étudiants, travailleurs ou retraités, français ou étranger de presque tous les continents, etc.
Cependant, la moitié des personnes inscrites n’ont jamais été mariées. Les deux tiers sont des hommes, ce qui leur offre moins d’opportunités de trouver leur moitié. Mais, d’un autre coté, cela double la probabilité pour une sœur de trouver le profil qui peut lui correspondre.
Ce qui complique davantage nos recherches, ce sont les critères autres que religieux comme les origines, l’âge, la situation administrative ou maritale. Certaines personnes restent focalisées sur un idéal, dur à trouver. D’autres fois, elles sont plus exigeantes en passant par notre intermédiaire qu’elles ne le sont par ailleurs. Il est arrivé que deux personnes qui s’étaient inscrites chez nous et qui avaient des profils incompatibles se sont finalement mariées par le biais de proches ou amis.


Al-Kanz : Comment faites-vous pour éviter les ratés, qui peuvent avoir des conséquences dramatiques sur la vie des prétendants ?

ACCIF : 
Alhamdulillah, il n’y a pas mort d’homme (rire). Allah soubhanahou wa ta’la Qui ne fait que le meilleur nous a jusqu’à présent éloigné des faits divers notoires. Il faut remettre chaque chose à sa place et rappeler que nous ne nous substituons aucunement à la famille des personnes inscrites, qui devra faire ses investigations et remplir pleinement sa responsabilité en recherchant ce qui pourrait être le mieux pour leur protégé(e). Lorsque nous effectuons les entretiens pour valider une inscription, c’est d’abord dans l’objectif de trouver les meilleurs profils compatibles afin d’éviter des rencontres dont on craint le non aboutissement à cause de critères spécifiques comme l’âge, l’origine, les papiers, la hijra (installation à l’étranger), etc. Ces entretiens restent confidentiels et ne sauraient suffire pour se prononcer sur les candidatures que nous recevons. Mais, je reste convaincu que ce ne sont pas « les pires » qui chercheraient leur moitié par l’intermédiaire d’une mosquée…
Au début de ce genre d’organisation, les gens ont beaucoup d’idées préconçues à cause principalement du phénomène des sites Internet de rencontre. Notre service est aux antipodes de ce type de sites.

Lire – Inchallah.com : derrière l’islam, échangisme et pornographie

Chez nous par exemple, les fiches sont confidentielles et non consultables, les présentations de profils sont anonymes jusqu’à ce que les personnes se présentent mutuellement. Aucune rencontre ne se passe sans le tuteur de la femme ou son autorisation, ou au moins la présence d’une tierce personne, il n’y a pas d’échange de numéro de téléphone ou mail ou un autre moyen qui permettrait de se revoir en dehors du cadre défini.
Maintenant, les personnes qui cherchent à se marier par notre intermédiaire sont les mêmes que celles qu’on rencontre ailleurs. Ce sont certes des musulmans, mais avec leur vécu, leur tempérament, leurs qualités et défauts. Nous avons vu des couples se former, certains divorcer, mais alhamdulillah, la majeure partie continuent à écrire de belles pages de leur vie de couple, avec même des naissances. Toutes les louanges reviennent à Allah.


Al-Kanz : Pensez-vous que l’on puisse généraliser à l’ensemble des mosquées votre service ? Si oui, comment ?

ACCIF :
 Notre service comme vous l’appelez est du pur bénévolat et 100 % gratuit. Les personnes s’inscrivent volontairement sans aucune forme de démarchage ni d’incitation. N’importe quelle association, mosquée ou organisation consciente de certaines difficultés de la vie moderne, motivée par le mieux-être de la communauté et qui se donne les moyens techniques et humains, peut faire pareil, voire mieux. Cependant, cela nécessite beaucoup d’heures de travail, une grande disponibilité, beaucoup de sérieux, de la discrétion et surtout de la pédagogie et de la patience. Il reste évident qu’il faut connaître les règles du mariage et les étapes qui le précédent et savoir que certaines personnes peuvent avoir besoin d’une oreille attentive, sans se sentir juger. Il nous arrive aussi de suivre l’évolution de certains couples et de rester disponibles pour des conseils après le mariage.
Il est important de préciser qu’il est nécessaire qu’au moins un couple se charge de tout cela, ne serait-ce que pour que les entretiens se fassent avec une personne du même sexe, les sœurs avec la femme et les hommes avec le mari, et pour que les rencontres s’organisent dans les meilleures conditions.

Al-Kanz : Terminons avec un premier bilan chiffré. 
ACCIF :
 Après trois années de fonctionnement, il serait difficile de donner des chiffres précis, car il y a beaucoup de rencontres programmées. Nous en organisons en moyenne deux à trois par semaine, quelques discussions en cours, qui avancent au rythme des familles. On peut dire qu’il y a eu un certain nombre de mariages, un peu moins d’une vingtaine, à ce jour.
Le plus important est de donner aux inscrits l’opportunité de trouver leur moitié, sans passer par des voies illicites. Après tout, nous ne sommes qu’un moyen dans ce qu’Allah a décrété. Nous Lui demandons d’agréer ces modestes efforts et qu’Il facilite à la communauté les voies du bien et de la réussite d’ici-bas et dans l’Au-delà.
Toutes les louanges reviennent à Allah, le Seigneur des mondes. Et Il est le plus Savant en toute chose.

Pour tous renseignements, contactez l’ACCIF : http://www.mosquee-mirail-toulouse.fr



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (30 commentaires)

  1. Mourad    

    salam alaykoum

    Ce genre de « service » existait déjà lors des premiers siècles de l’Islam, des banques de données concernant le profil avec les qualités et les défauts des candidats au mariage. Sauf qu’à leur époque, les moyens de locomotion et de communication n’étaient pas comme aujourd’hui et c’était très difficile parfois de trouver un jeune homme ou une jeune femme en âge de se marier.

    Rien d’étonnant comme démarche et en vérité, rien de nouveau :)

    1
    • Abdenour    

      Oui, c’est simple comme l’œuf de Colomb. C’est le fait d’y penser et surtout de la mettre le service en place qui est ingénieux.

      @Al-Kanz

      Je reconnais dans la force de la foi et de la confiance en Allah de la personne interviewée l’imam de la mosquée. N’est ce pas?

      Un perosnnage absolument magnifique et exceptieonnel. Qu’Allah accepte ses oeuvres et le bénisse.

      1.1
    • laben    

      salam aleykoum,
      tu avances des choses, peux tu nous donner tes preuves ? Comment sais tu que cela se faisait aux premiers siècles de l’islam ? Des faits historiques s’il te plait.
      Je pense que cela se passait comme actuellement au bled ou ici, non ??

      1.2
  2. drissaoui[GT-I9100G]    

    salam
    bravo pour cette belle initiative de la mosquee de toulouse
    comment peut on s inscrire?
    on accepte les personnes d une ville plus lointaine?
    baraqalaoufik

    2
  3. hatof[GT-I8190]    

    as salem aleykum wa rahmatula wa barakatu.
    je trouve cette démarche magnifique tant qu elle respecte les conditions de mariage dans l islam.
    j’ai plusieurs amies qui sont dans ce cas. Qu Allah récompense toutes ces personnes. amiiine

    3
  4. miles [iPhone 4S]    

    La mosquée est une mosquée très active et ouverte d’esprit! En islam il n’est pas interdit de prendre des initiatives tant qu’elles respectent la sunna de notre prophete!bravo a vous! Je vais vous piquer l’idée!

    4
  5. Mohamed    

    @laben

    Wa alaikumu salem, pour ce type de question contactez directement la mosquée en passant par le site http://www.mosquee-mirail-toulouse.fr/

    Barakallahu fikum

    5
  6. Frere    

    Salam alaykoum.

    Il faut aller plutôt sur ce site pour plus d’infos:

    http://www.accif.com/ (aller en bas de la page)

    6
  7. soeur    

    Salam aleykoum

    Tres belle initiative.. Pour ceux qui ne sont pas au courant il y a aussi une agence matrimoniale musulmane halal-alliance.org qui respecte les preceptes de l Islam !

    7
  8. Omar    

    السلام عليكم ورحمة الله وبركاته
    بارك الله فيكم و في مجهوداتكم. أعانكم الله إن شاء الله
    السلام عليكم .

    8
  9. soeur    

    Selemalycoum,

    @Al-Kanz : Savez-vous si il y a des Mosquées en région parisienne qui aident ceux qui le souhaitent, à se marier ?

    9
  10. Din inchallah    

    Salam Arleykoum,

    Existe-t-il une mosquée de la région parisienne ou Paris Intra qui propose ce service?

    Qu’Allah nous accorde la piété.

    Barak Allah ou fikoum

    10
    • Al-Kanz    

      as-salâmu ‘alaykum

      Pas à ma connaissance, hormis dans le 77, mais c’est payant.

      10.1
      • salam13    

        salam warlikoum
        vous connaissez des mosquees qui sont actifs pour aider les freres et soeurs a se marier comme a toulouse sur la region de marseille?
        barakalaoufiki
        si des freres ou soeurs connaissent des noms de mosquees

        ce n est pas facile de se marier qu on ne connait personne
        salam

        10.1.1
  11. Muslimenergy    

    Salam alykoum

    J’ai entendu parler de l’association entraide à nanterre dans le 92 qui a un pôle mariage.
    Pour les sœurs il faut un mahram et les frères il faut bien évidemment accepter de passer par le mahram.
    C’est une association très active machallah

    11
  12. Muslimenergy    

    Salam alykoum

    Il y a aussi l’association alliance Otantyk qui travaille avec des mosquées en région parisienne, ils organisent des conférences et mettent en relation les frères et les soeurs selon les règles islamiques(c’est ce qu’ils m’ont dit)
    Enfin il y a la mosquée de Puteaux à la Défense (le chapiteau pour ceux qui connaissent) ils ont une base de donnée il faut remplir une fiche.
    Ce sont d’excellentes initiatives et ces gens travaillent fissabililah pour la plupart..

    Qu’Allah vous aide
    Amine

    12
  13. amin    

    c’est pas de la fitna ???
    je me pose la question mise en relation de personnes sans le tuteur

    13
  14. mansour    

    Salam
    Je fais appel a la communaute de marseille et sa region
    Connaissez vous des noms d association ou de mosquée serieuse qui aident les frères et soeurs à se marier?
    Barakalaoufik

    14
  15. Oum Mouhammad    

    Maa shaa Allah, c’est une très belle initiative de la part d’un imam ô combien respectable Allahoumma baarik, et j’en connais qui ont pu en bénéficier et trouver leur ame soeur, on a tellement besoin de ce genre de service, surtout pour les personnes qui n’osent pas forcément dire ouvertement qu’elles cherchent quelqu’un.

    Franchement, cela devrait être le souci de tous de marier les personnes célibataires… Alors qu’Allah le récompense grandement.

    15
  16. sister    

    salam alycom,

    Je trouve que c’est une très belle initiative dans le sens où de nos jours il devient très difficile de se marier, quand on souhaite le faire en respect avec notre religion. A moins d’avoir un relationnel important et dans le dine, mais c’est pas le cas de tout le monde. Incha allah que ce type d’initiative s’étende un peu partout.

    16
  17. Une soeur    

    Très belle initiative ! Cela est une chance pour certaines personnes qui ont beaucoup de difficultés pour rencontrer un époux/une épouse.
    Continuez ainsi et que Dieu vous récompense pour vos bonnes oeuvres !

    17
  18. discret    

    Je souhaite me marier avec un bon musulman, je suis une femme de 26 ans, divorcée avec un petit garçon de 3 ans.
    Je souhaite INCHA ALLAH une personne patiente qui a le sens des responsabilités donc avec une situation professionnelle et qu il me plaise physiquement.

    18
  19. hanafi    

    Salam alikom wa rahmatou llah taala wabarakatouh au nom de dieu je voudrai une femme sérieuse et fidèle pour une vie durable au nom de dieu et sounat llah wa rassoulih

    19
  20. fille de mohamed    

    salamaleykoum, voilà, cela fait 4 ans que je suis seule j’ai 46 ans et je rêve de rencontré l’âme sœur comme tous mondes, je porte le voile donc j’impose le respect avec ma tenue musulmane aucun homme n’ose posé son regard sur moi et je fait de même de crainte du châtiment de dieu j’ai Temp envie de rencontré l’homme qui ferra de moi sa fleur rare du paradis, je trouve que ce service matrimonial est une très bonne idée car cela épargne à beaucoup de personnes de commettre l’irréparable et cela incite au bon comportement moi qui était renfermée et désespérer à l’idée de pouvoir un jour rencontré l’âme sœur je glorifie le tout puissant pour l’amour qu’il me porte car sans sont aide je m’aurait égarée bénie soit Allah qu’Allah nous guide tous amine baraka’Allah wa fikoum amine. ,

    20

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE