Ceci n’est pas Pékin Express, mais bien la Birmanie

Par Al-Kanz

Vous vous êtes fortement mobilisés en début de semaine. Depuis, la répression n’a pas cessé. Comment notre mobilisation pourrait-elle faiblir ? Poursuivons, sans relâche.

La Birmanie est un pays tenu par des militaires corrompus et sanguinaires qui ont fait du nettoyage ethnique un mode de gouvernance : chrétiens, musulmans, animistes ou bouddhistes, toute la population souffre de la dictature, l’une des pires au monde.

2007-2014, M6 retourne sa veste

En 2007, puis en 2010, la chaîne de télévision M6 diffusait un reportage intitulé « Birmanie, silence on tue » dans l’émission 66 minutes. Le propos était franc et sans détours : les autorités birmanes procèdent régulièrement à des massacres en règle, principalement contre les minorités. Le reportage en question alertait sur la minorité karen – animiste ou chrétienne.

Lire – Sur M6, « Birmanie : silence, on tue » : mais, ça c’était avant…

Continuer la mobilisation, tous, chacun

M6 sait qu’en Birmanie toute la population vit dans la terreur et qu’un génocide est en cours. Pourtant, la chaîne a préféré les beaux paysages et la désinformation à la dignité et les brimades subies par les minorités, notamment rohingyas. D’où la mobilisation en début de semaine de nombreux internautes qui ont appelé à l’annulation, au boycott et à une réaction de M6. On ne peut pas en France aujourd’hui diffuser une émission qui sert totalement les intérêts et la propagande de la junte militaire tout en se revendiquant d’un humanisme universel.

Si M6 a choisi la politique de l’autruche, des internautes ont décidé de faire acte de solidarité avec la population birmane en médiatisant l’infamie que constitue le tournage de Pékin Express en Birmanie. Parmi eux, il faut compter @adlinou13 qui semble bien déterminer à défendre l’honneur des opprimés. Qu’elle en soit publiquement remerciée.

Ceci n’est pas ce que M6 veut que vous voyez dans Pékin Express















Pour continuer à entretenir la mobilisation nous vous invitons à :

copier-coller chacun des tweets précédents et de les poster à votre tour, en n’oubliant pas soit le hashtag #PekinExpress, soit le hashtag #Contrepekinexpress2014 soit les deux.
de traduire ces tweets dans une langue que vous maîtrisez (anglais, espagnol, allemand, arabe). Le monde doit savoir. Gardez l’un ou les deux hashtags en français.
d’imaginer d’autres tweets, toujours avec l’un ou les deux hashtag.

Le plus compliqué dans ce type d’opération, c’est que chacun réussisse à prendre conscience qu’il faut agir, même seul. M6 n’attend qu’une seule chose : que la mobilisation faiblisse. La chaîne joue la montre. C’est un classique en communication de crise. C’est même la posture par défaut et la pire qui soit lorsque précisément la mobilisation ne faiblit pas.

Vous vous êtes fortement mobilisés en début de semaine. Les Rohingyas, les Birmans musulmans, comme du reste les Birmans chrétiens, n’ont pas cessé d’être opprimé depuis. La répression n’a pas cessé. Comment notre mobilisation pourrait-elle faiblir et ainsi permettre à M6 de servir la soupe à la junte militaire ? Nous n’en avons pas le droit.

Donnons-nous chacun un objectif quotidien : nous publierons chacun ou retweeterons 5 messages sur Twitter et sur notre page Facebook, toujours avec soit le hashtag #PekinExpress, soit le hashtag #Contrepekinexpress2014 soit les deux. Peu importe si d’autres publient ou non. Donnons-nous tous chacun cet objectif. Et relisons ce tweet de @Badubai :



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE